La Parnassa ne Tient qu´à un Cheveu !! – 2 Aout 2011 – A la Porte de la Délivrance

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Le monde loin s’appelle le monde de l’extériorité (Tsadik fait à la perfection ce qu’on lui demande, relation de rigueur), c’est le monde d’Elokim !
Le monde près s’appelle le monde de l’intériorité (Hassid fait plus bien avant qu’on ne lui demande, relation d’amour), c’est le monde d’Avayé !
2 Textes du Talmud :
– Jérusalem fut détruite car on se contentait de faire ce qu’on devait faire !
– Qui est le plus grand ? Celui qui fait parce qu’il est imposé ou celui qui fait spontanément ? C’est celui qui fait par contrainte et non celui qui fait par choix car le second fait parce qu’il ressent mais peut ne pas faire alors que le premier se soumet (mieux vaut un petit peu constant qu’un grand ponctuel).
Cette seconde version semble contredire toute notre construction entamée depuis hier !
Comme tout bon juif honnête avec lui-même, nous ramenons la contradiction afin de retrouver la vérité ou consolider notre raisonnement. Dans l’un ou l’autre des cas, un juif qui étudie la parole Divine n’a qu’un objectif, retrouver la parole Divine et la contradiction est essentielle !
En réalité, Il y a celui qui attend l’ordre pour faire, il y a aussi celui qui fait les choses qui lui parlent et il y a celui qui fait les choses ordonnées mais parce qu’il aime D. !
Celui qui fait de bonnes actions qui ne correspondent qu’au besoin, qu’au désir, qu’à l’exaltation du moment est un…nul car sans constance, un geste a très peu de valeur !
Celui Qui est régulier dans son service est très grand !
Celui qui est régulier et fait sans attendre est le plus grand !
Revenons à l’autre monde !
Quelques centaines de mètres carrés sur terre, le har habayit a été créé par Avayé et le reste du monde matériel a été créé par Elokim !
L’autre monde est censé réveiller chez nous des forces inimaginables !
Mais le ‘Karet’ empêche de voir Avayé et il faut tout nettoyer. Cependant, tout cela prend du temps et tant qu’il reste un résidu de ‘Karet’, on ne peut ressentir Avayé !
Koah (potentialité) et Phoal (réalisation) !
Même dans l’homme et dans l’histoire, on retrouve ce principe d’Elokim et d’Avayé dans le ‘Koah’ et ‘Phoal ! Quand l’homme est au niveau du ‘Békoah’, il est au niveau intérieur et quand l’homme est au niveau du ‘BéPhoal’, il est au niveau extérieur, nous livre le rabbi.
Ki ou Hanoten Lakhem Koah (sans D., nous ne pouvons rien faire), nous dit le verset dans Ekev ! Le BéKoah est caché dans ce monde (Ana BéKoah) pour préserver le libre arbitre !
Les 28 premières de la Torah contiennent la Torah. 28 lettres à l’endroit ou on parle d’Elokim pour nous dire que notre travail est de dévoiler le Koah (28) bien que cachée !
28(Koah) lettres dans le Amen Yéhé Chémé Rabba. Dévoiler le ‘Koah’ par la prière et la Torah !
Pendant que Yoav était au champ de bataille, David (fatigué après 60 ans continuait de combattre avec la bouche, ‘Vékhérève Bifiote Béadar’, BéKoah) étudiait la Torah sans relâche et Yoav gagnait ! Un des officiers de Yoav, Ouria (mari de batchéva) aura le toupet d’insolence avec le roi David, il dira à David : moi, je vais aller au lit alors que mon maitre(Yoav) est sur les champs de bataille (sous entendu, David, tu te la coules douce car le Koah est caché) ! BéKoah et BéPhoal associés ensemble pour Gagner !
La femme est au niveau du BéKoah et l’homme qui travaille est au niveau du BéFoal(La Bérakha ne vient que par le mérite de la femme, elle est l’intériorité et personne ne voit rien sauf celui qui cherche beaucoup, ´Kol Kévoda Bat Mélekh Pnima´, ca ne marche que si la femme juive est pudique, si elle sait se comporter avec la noblesse d’une reine).
Si un homme veut la Brakha dans la maison, il doit avoir une femme Tsanoua mais il faut que la femme se couvre la tête nous dit Rachbi. Et si elle ne se couvre pas la tête, l’homme n’a pas la Brakha même si la réalité semble prouver le contraire (nous pouvons faire confiance au maitre des secrets même si les apparences sont trompeuses, c’est aussi cela la foi, c’est surtout ca la foi…y croire même quand tout indique le contraire)!
Quel BéKoah extraordinaire que toute la Parnassa d’un homme dépend d’un cheveu !
On ne peut jamais savoir à quel niveau on est. Il y a milles autres raisons pour que ne puisse s’accomplir cette pluie du Ciel ! La Parnassa est sans doute un des domaines les plus cachés qui demande le plus de foi !
Les 3 dernières lettres des 3 premiers mots de la Torah font allusion à Emet dans le désordre (mida de Yaacov) . A la fin de la Création au niveau du chabat (Bara Elokim Laassot), on retrouve le Emet dans l’ordre. 2 mondes ont été créés en même temps et celui qui dévoile cette Mida, Yaacov fait un vœu (s’il revient sain et sauf à cet endroit), il dit Avayé sera pour moi…Elokim (union du monde caché et du monde dévoilé) !
Tout est déjà dans le texte mais il faut fouiller, fouiller et encore fouiller sans relâche comme pour retrouver un diamant !

(2224)

About The Author
-

  • rav Haim Dynovisz

    reponse a moche…..meme si s\’etait une plaisanterie elle est de mauvais gout et si cette remarque est serieuse..peut etre vous etes vous trompe de pays lorsque vous etes descendu de l\’avion….

  • Fabrice

    Bonsoir Haïm,( je reprend ce que je t\’envoyé sans avoir relu)

    Hier un ami d’enfance est venu me voir une heure et nous avons discuté. Il est très loin des réflexions de la Tora mais comme tous est très intéressé par ces sujets.
    Alors nous avons discuté de mes dernières connaissances, ou réflexions elles-mêmes produites par la pensée de tes cours que j’associe pendant la phase de « digestion » aux connaissances acquises avant.
    Ainsi nous discutions des opposés, des contraires. Et résumions, pour aider notre réflexion, à l’expression la plus simple de la dualité c’est à dire précisément deux. Je lui disais que depuis la faute de Adam, le bien et le mal qui étaient jusque la totalement séparés, se sont trouvés mêlés.
    Lui acceptait ce postulas mais quittait la discussion « verticale » pour entamer une discussion horizontale donc par des nuances terrestres. De plus il ne comprenait pas bien l’imprégnation de ces deux entités. D’éducation catholique il avait à l‘esprit une division idéale c’est à dire originelle.
    Alors pour lui faire comprendre j’ai pris l’exemple de deux tas de grains, du riz, blanc et de l’orge donc plus foncée.
    La il a commencé à comprendre. Je lui dis : \ »à partir de quand peut on dire que le tas de riz ne contient pas d’orge ? Si un grain d’orge est mêlé à des milliard de grains de riz, peut-on dire qu’il n’y a pas d’orge ? Non m’a-t-il répondu. Et si une moitié de grain d’orge est dans le riz. Peut on dire que le tas de riz ne comprend pas d’orge ? Non . Et une quantité infinitésimale dans une quantité infinie de riz, peut on dire, à cette condition, que le tas de riz ne contient pas d’orge ? Non m’ a t il encore répondu\ ».
    Bon accepté l’idée du « c’est mêlé », nous avons continué pour arriver à ma vision de ces deux tas.
    Si tu regardes le tas de riz, c’est un ascenseur qui te fait descendre ou monter, et si tu regardes le tas d’orge, c’est un ascenseur qui te fait monter ou descendre. En effet si l’on regarde le tas de riz qui contient l’orge, tu regardes, sous la condition, qu’une fois assuré de la majorité, tu cherches l’exception, une fois l’absolu atteint on cherche le relatif forcément tu regardes le mal dans le bien représenté par Bilam et donc tu descends. Si tu fais pareil dans l’autre tas avec comme priorité de regard toujours l’exception, c’est à dire le bien dans le mal, tu montes. L\’inverse est aussi vrai mais tu quittes la règle de l\’exception. Récemment les équipes du Cern le laboratoire de Genève, ont réussi à isoler des particules d\’anti-matière qui ressemblent trait pour trait aux particules de matière à ceci prêt que leur charge est opposée. Ils ne comprennent toujours pas pourquoi en laboratoire la réunion de la matière et de l\’anti-matière produit une énergie immense, rayonnante et pourquoi ce phénomène ne s\’observe pas dans la nature. Ils cherchent aussi à savoir si cette anti-matière est soumise à la force de gravitation et si oui dans la même mesure. Continuons donc après cette parenthèse. Je sais pourquoi. Mais ce n\’est pas le propos.
    Or pour regarder l’exception, retrouver le grain d‘orge dans le riz et retrouver le grain de riz dans l’orge, il te faut connaître leur absolu. Donc le Bien pour le bien et le Mal pour le mal. La majuscule étant le regard du tas de Riz contenant l’orge donc ici j’appelle le riz « Riz » et quand je regarde le tas d’Orge en regardant le grain de riz et la c’est « riz ». Idem avec l’orge.
    Donc remettons cela à notre histoire. Et donc, revenons au milieu, et regardons le. C’est nous. Israël.
    Le zéro, centre des axes des abscisses et des ordonnés n’est jamais absolu, c’est soit zéro plus ou soit zéro moins, du moins c\’est les deux à la fois. Il était représenté par les mayas par une spirale, spirale d\’ou le mathématicien a tiré la suite dite de son nom, et qui a permis de trouver le chiffre d\’or (1+\\- racine de 5 sur 2). Comment améliores-tu l’absolu du zéro ? En écartant ses bras, ses extrêmes. Un animal est proche du zéro absolu et n’a pas de « bras » pour changer de niveau. La faute originelle a précisément permis de passer de la verticalité (vrai/faux) à l\’horizontalité (bien/mal).
    L’image qui est formée, lorsque les extrêmes retournent au centre est comme celle d’un chromosome, deux brins qui s’entrelacent. Le zéro absolu, c’est un canal d’énergie comme le faisceau d’un laser. Le bâton de Moïse autour duquel s\’entoure 2 serpents, le caducée ou l\’énergie qui monte le long de la colonne vertébrale. Le schéma de la nature c’est l’ellipse vu d’en haut. Sur le coté la spirale. C’est quoi l’ellipse ? En math elle se définit par trois forces : x,y,z. Une force qui tire, une qui écarte et l’autre qui monte. Le tout autour d’un axe.
    Quand les branches des arbres grandissent, les bouts des branches se relèvent vers le ciel. C’est un peu le schéma de ces spirales qui sont le fruit de deux forces qui s’opposent, une force de condensation et une d’expansion. Ainsi, en s’imaginant une spirale, nous verrions une succession d’ellipse allant croissant, et en son centre un canal autour duquel s’entrelace deux brins provenant ou alimentés par l’extrémité de ces ellipses.
    Moïse s’est énervé après le rocher, le rocher c’est ce qui est dur, lourd, pesant et est la représentation du corps. L’esprit, l’énergie, s’est énervé après le corps qui ne suivait pas, l\’absolu qui doit supporter le relatif et ses lenteurs d\’exécution. Il s’en est coupé et n’a pas pu rentrer en Israël donc par le jeu des symétries comprendre par la qu\’il n’a pas amené son corps avec son esprit vers le haut.
    Car ce petit jeu d’écartement puis de recentrage fait monter donc « énergise » la matière qui étant le centre, mon corps le temple, le zéro, doit suivre pour alimenter le jeu de la dualité. Il est monté sans le corps. Bilam, lui, de l’autre coté, est descendu avec. Je m’expliquerais sur cela plus tard.
    Qui est venu en premier de ces deux hommes ? Comment commençons-nous à « chanter » : « regarde le bien dans le mal pour construire. Mais quand tu regardes le bien dans le mal, ton bien devient un Bien. Tu es donc sur l’autre tas. Tu regardes donc le Bien. Mais tu est attiré par l’exception. Tu regardes donc le mal. Puis forcément à force, le Mal. Alors tu es sur l’autre tas. Sur l’autre tas tu regardes l’exception. Alors tu regardes le bien. Puis le Bien etc…
    Par quoi commences-tu la chanson ? Par : «  regardant le bien dans le Mal, je vis le Bien. Puis regardant le mal dans le Bien, je vis le Mal. Alors je vis le bien dans le Mal.. Ou bien par : « regardant le mal dans le Bien, je vis le Mal et je n’ai jamais compris qu’il me fallait changer de tas ?
    Cette nuit du treize juillet fut riche en enseignement. Merci Haïm pour tes clefs fantastiques. Multiplions le nombre de clefs c’est à dire d’humains connectés et connectant les opposés afin qu’un être ne supporte pas le poids du monde sur ses épaules.
    Peux-tu me dire quand il y a aura un alignement des planètes ? Un canal plus direct, un recentrage, n’oublions pas que cela arrive quand les extrêmes sont suffisamment écartés, les branches suffisamment grandes pour retourner au centre et chercher à s’unir. C‘est peut être une coïncidence cette histoire de fin de monde maya en décembre 2012 qui coïnciderait avec un alignement des planètes mais je n’y crois pas ( à la date qui est fausse et au hasard entre ces deux phénomènes). Nous sommes précisément au stade ou les extrêmes se rapprochent. Les orientaux veulent une vie à l’Occidentale. Vont-ils comme, les occidentaux perdre l’idée de D ? Doit-on continuer à mettre un homme dans une misère telle, que son seul espoir est de lever la tête ? Ou risquons-nous de rapprocher, de marier ces deux concepts en espérant que celui qui n’a pas ou qui a perdu l’idée de D la retrouve et que l’autre la découvre plus pleinement et dans la sérénité?.. ce qui en sera une pour le monde!Qu’attends le phénomène ? Que le centre les attire, les fasse tourner autour de lui. A ce qu’il puisse former un ADN, sous entendu la vie. Tout ce mécanisme, aussi bien vu ici qu’en haut, est lié. Nos maîtres étudiaient l’astrologie car le micro et le macrocosme sont liés. Si nous voulons monter il faut permettre à ce que le centre nous donne son énergie qui est en fait la capacité pour le zéro d’être un peu plus zéro, c’est à dire avoir uni un plus et un moins plus grand. Le risque étant que dans ce rapprochement ces extrêmes divisent le centre. C\’ est bien le risque de septembre!
    Je pense que cette dualité que nous observons et qui est conforme à la Tora, ne s’arrête pas la. Et je rejoins ton cours du 2 aout sur l\’intériorité et l\’extériorité.
    Pour atteindre le corps immortel il y a deux corps, un spirituel et l’autre matériel.
    Il y a donc les Maîtres de la spiritualité et les Maîtres de la matière. Même si à terme il n\’y aura plus que des maîtres spirituels. La matière étant vouée à s\’élever. Tu remarqueras que l’union des opposés se fait de deux manières sur Terre. Israël est le centre de l’Occident et l’Orient. Elle observe jusqu’à l’union du \ »soleil et de la lune\ » et c\’est précisément ce qui caractérise ces deux cotés de la Terre. Les calendriers, les religions, les symboles.. Ceci se traduisant par des comportements, des façons d’approcher D.. etc..
    Pourtant l’extrême Orient, la Chine, L’Inde et les pays asiatiques ne fonctionnent pas autour d’Israël. La Chine vit cette opposition en son sein, avec le Tibet. C’est plus dur de prendre conscience. Et d ailleurs le Tao pour résumer cette science se base sur un vide absolu représenté par un cercle.. Nous nous savons que nous ne venons pas de rien! Mais d’elle et d’eux sont nés les maîtres de la Matière, du fonctionnement du corps. C’est de la Tora compressée, réduite à sa plus simple expression, traduite directement en forme. Mais nous savons que le corps étant fait à l’image de D, son étude profonde, sensible, intérieure principalement est de la Tora.
    Comme les maîtres spirituels, comme toi qui dévoile ses secrets englobant forcement les leurs, les maîtres de la matière eux aussi dévoient les leurs. Tu peux trouver dans le commerce les livres par exemple de Me Mantak CHIA. Il te dévoile tout le fonctionnement. Je t’invite à lire quelques un de ses livres, le dernier sur le Taï-Chi reprend les données des précédents livres et les complète. Ce secret, si grandement gardé, dévoilé depuis moins de 20 ans, est principalement basé sur, le sourire intérieur, l’imagerie mentale et la respiration le tout associé bien sur à certaines postures du corps et à la visualisation des canaux d\’énergie dont le principal, l\’autoroute, le canal gouverneur. La ou l\’esprit va l\’énergie suit.
    Et si la délivrance passait par ce complément d’étude. Alors tout pourrait avoir une autre signification. Que le porc ait été interdit et que comme par hasard l’étude de son ADN nous dévoile qu’il est sensiblement identique au notre pourrait avoir une explication, nous donner la certitude que la pensée se concrétisant dans le matériel, que ce lien existant devant nos yeux, nous donne l’assurance de la Pensée qui a tout crée et donc nous rapprocher et nous fondre avec Elle. De plus, qu’on dise dans la Tora qu’il ne sera consommable que lorsque nous aurons la sensibilité suffisante, nous ajoute un argument. Pourquoi ? Parce que si le chikoun, la séparation, qui doit se faire et qui ne se fait pas, car nous ne sommes pas capable de distinguer le bon du mauvais (les 0.3% d’énergie provenant de la partie de l’ADN du porc différent du notre ), le mauvais étant en trop faible quantité, que cette perturbation acquise, dérègle notre pensée finale, donc nous place hors du « zéro » et qu’avec plus de sensibilité, sous entendu plus de sainteté, nous en soyons capable, rend cohérente cette pensée. En sachant que le but de ces études, dites « des Maîtres matériels », est de transformer l’énergie unie des deux autres céleste et terrestre en énergie spirituelle.
    Je suis d’accord avec Samba et je m’explique. Que toute la matérialité ne nous semble existante donc réelle, en tout cas plus que notre pensée, tout cela car le champs magnétique qui assemble ces boules (noyau/électrons) nous empêche de la traverser et nous permet de la voir, cela est vrai et ce alors que l\’un ( la pensée) et l\’autre (la réalité ) ne sont fait que de vide..
    Que certains objet plus fins puissent passer ce champs de force, cela est vrai aussi.
    Mais que cette réalité qui est une Pensée, celle de D.., puisse être différente suivant la pensée qui la vie donc le cerveau qui la pense, cela est vrai spirituellement mais faux matériellement. Je m’explique.
    Le matériel qui nous entoure est bien réel en ce sens qu\’il est la Pensée de notre créateur. Des chercheurs en physique quantique ( cf le film : \ »que sait on de la réalité\ ») ont émis comme hypothèse, en observant que ces boules (noyau/électrons) dans la matière apparaissaient et disparaissaient, que tout serait de l\’énergie spirituelle.. Mais ça nous le savions déjà! Nous en faisons partie de manière autonome. Que pour autant cette réalité qui n’est faite que de vide n’est pas plus vrai que notre pensée en ce sens que comme elle, elle n’est faite que de vide. C’est vrai. Mais cela n’implique pas que parce que la notre n’est pas certaine en ce sens qu\’elle ne se voit pas et diffère selon l\’individu qui la crée ou qui la reçois, doc cela n\’implique pas que ce soit la même chose pour la Pensée qui crée cette réalité dans lequel nous baignons.
    Donc le corps de Jacob est bien mort. Mais tu as du voir le film \ »21 grammes\ ». Le film qui expose un fait scientifique constatant que le poids d’un mort pèse 21 grammes de moins que vivant. Leur question reste entière : Est ce le poids de l’âme ? Les maitres matériel disent :  « Certains grands maîtres ne pèse plus qu’un tiers de leur poids à leur mort. D’autres ne laissaient que les ongles et les cheveux.
    Et si la vie c’était cela. Que le un, ce branchement absolu au wifi divin, énergise notre corps, autrement dit, permette à « l’énergie de l’union » des éléments qui composent notre corps de pouvoir se passer de passerelle, d’intermédiaires, sur lequel la force P, celle du poids, qui nous donne notre masse, agit, à une emprise, rencontre une résistance telle qu’elle, cette force, nous attire vers la matière, vers le bas.
    Et le pire c’est que ces propos en Occident, sont perçus comme étant ceux d\’un illuminé, un perché, un hipi. Dans les livres des maîtres matériel, de Tao, accessibles sur Amazon ou à la Fnac, ceci est décrit, et leur science décrit avec précision le mécanisme de cette \ »énergétisation\ » de notre corps.. Alors imagine que ceux qui savent que l\’origine n\’est pas un cercle vide de rien mais D.. lui même et que ce peuple acquière cette connaissance avec à la différence d\’eux une connexion à la source, leur nouvelle perception ne permettrait-elle pas de ne pas disjoncter si la connexion se fait plus intense, de celle des abords du Temple?
    Bonne journée
    Fabrice