Parfois, Mieux vaut être MALADE qu’en BONNE SANTE !! – 27 Juillet 2011

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Nous reprenons les cours sur la délivrance.
Le lion (Nabuchodonozor) est venu au mois du lion (Av) pour détruire le lion (Temple) afin que puisse venir le lion (Machiah dont la 1ère naissance est le 9 av) au mois du lion (Av) pour construire le lion (Temple) !
Le rabbi se demande pourquoi il est écrit ‘afin que’ et non ‘parce que’ ?
Le premier Temple est détruit pour que puisse être construit le second Temple!
Il est impossible d’arriver à la délivrance sans passer par les catastrophes et ces phases ne sont pas des accidents, au contraire, ils sont un processus indispensable !
Il y a forcément un lien entre ce qui va se dévoiler lors de la délivrance et ces catastrophes !
Le phénomène ‘Guéoula’ est un phénomène unique et nouveau qui n’existe que pour la délivrance finale ou le réparé va se trouver à un niveau plus haut qu’avant et ca, c’est très nouveau !
La présence des 2 autres Temples empêche le 3ème d’apparaître, autrement dit, on a besoin de l’exil pour réussir ! C’est pourquoi, explique le rav Dynovisz, ‘Ticha Béav’ en Israël est moins triste que ‘Simha Torah’ à Paris car l’âme perçoit que dans l’intériorité des choses, nos destructions sont des constructions !
Voila une notion intéressante évoquée maintes fois dans les cours mais à chaque fois sous un angle différent.
Il y a un ‘Minhag’ à Jérusalem de mettre le ‘Talith’ et ‘Téfilines’ le matin de Ticha Béav(signe que nous sommes toujours des rois) et non l’après midi(pour montrer qu’on a été chassé de la royauté) ! Au départ, ce ‘Minhag’ a été proposé pour ceux qui prient au ‘kotel’ puis il s’est développé. Nos maitres savaient que cette étape de destruction était la première étape de construction et l’approche était positive ! Et plus on s’éloigne de la source (Kotel), plus on vit dans le monde de l’extériorité, plus on ressent ‘Ticha Béav’ comme une catastrophe mais dans le monde l’intériorité, tout n’est que joie !
Si Moshé était rentré en Israël et avait construit le 1er Beth Hamikdach, jamais il n’aurait pu être détruit, il aurait été éternel, disent nos maitres dans le Midrach !
C’est pourquoi D. n’a pas écouté les 515 prières de Moshé car il fallait que le Temple soit détruit ! Incroyable ! En vérité, D. ne ‘pouvait pas’ accepter la prière de Moshé sinon la délivrance finale n’aurait pu venir car le niveau de Santé que D. veut nous donner est bien plus haut que le niveau de Santé d’avant la destruction ! Le bien plus grand passe par la destruction et l’exil !
La Torah du ‘Niglé’ explique les choses tels qu’on les perçoit aujourd’hui mais la Torah du ‘Sod’ explique les choses tels qu’on les percevra !
Les secrets ne sont que des dévoilements de ce qui existe déjà dans le Talmud. Il contient les plus grands secrets de la Kabbala qui seront encore dévoilés même dans des milliards de milliards d’années ! Il a été écrit de manière très scellé car nos maitres ont enfermés la plus grande des lumières dans une série de livres à l’apparence très rébarbative (des débats, des questions d’un autre monde, des problèmes dont le détail peut friser le ridicule (en apparence), des histoires à l’aspect si banale,…).
Rabbi Akiva et ses compagnons d’étude montent sur une colline et aperçoivent ce qui reste du Temple qui est encore en train de bruler, ils voient même un renard qui se faufilent dans les ruines. Les maitres pleurent de voir ce spectacle, de voir un renard sortir du Saint des Saints. Rabbi Akiva rient en se reposant sur le prophète qui a annoncé la construction après la destruction. Les maitres répondent alors : tu nous as consolés ! Mais qu’est ce que c’est cette réponse ? On ne comprend rien à cette attitude contraire à toute logique ! De plus, nos maitres ne connaissaient ils pas cette prophétie ? Que vient leur apprendre rabbi Akiva ? Et puis, si le Temple brule, qu’est ce que ca peut nous faire qu’il sera reconstruit dans x années ? En quoi cela est il si consolateur ? Les commentateurs ont sauté sur cette histoire du Talmud à l’apparence puérile, ils posent la question pour mieux soulever la réponse. En réalité, rabbi Akiva était déjà au niveau de la construction et a même réussi à faire monter ses collègues à son niveau.
Au moment de la destruction, rabbi Akiva vit la construction !
Magnifique, voila la source Talmudique de ce que nous venons de dire !
Il faudrait néanmoins passer une vie sur cet échange entre rabbi Akiva et les autres grands maitres mais nous n’avons pas le temps, contentons nous du gout de la réponse qui nous donne un avant gout sur la vie future.
Tout celui qui cherche D. n’a qu’à étudier le Talmud avec un vrai maitre, il commencera d’abord à poser les problèmes, les expliciter, il assistera ensuite à la découverte de la première lumière cachée dans ce texte noir sur blanc et tombera ébahi. Il aura à peine le temps de s’en remettre qu’il ouvrira un rachi, tossefot, rane or Roch par exemple sur cette même phrase et se dira : non, ce n’est pas possible que ces quelques lignes cachent autant. Une révision lui donnera encore plus de bonheur intense et de stupéfaction car une nouvelle lumière apparaitra, il commencera à percevoir D. tellement c’est grand, c’est puissant, c’est magique, c’est infini mais il y a tellement encore. Quand on sait que nos maitres reviennent des centaines de fois sur quelques lignes et y extraient des centaines d’applications, nous sommes en admiration mais nous ne sommes encore ‘qu’au niveau’ de la Torah dévoilée.
Ensuite, avec encore plus de connaissance mais encore plus d’humilité (ca va avec), le savant juif revient de nouveau mais avec une petite lampe qu’il branche sur l’éclairage Torah cachée niveau 1, il tombe d’extase et pourtant, il n’a fait qu’entrouvrir la porte…il n’y a pas de fin ! Tout celui qui cherche D. n’a qu’à ouvrir un livre avec un VRAI maitre !
Nos maitres affirment que celui qui est tombé et est revenu est plus grand que celui qui n’est pas tombé!
Le rabbi imagine un juste qui n’aurait aucun Yetser Ara et qui n’aurait jamais fauté dont le service Divin serait constamment en progression…le rabbi affirme que même eux sont moins grands que le Baal Téchouva !
Le ‘Baal Téchouva’ arrive à faire sortir le monde du déterminisme de la ‘Hichalchélout’ (1er et 2ème Temple) en nous faisant arriver à la ‘Sfira Kéter’ (3ème Temple) nous dévoile le rabbi ! Nous allons tenter d’expliquer humblement cette profondeur du rabbi de loubavitch, 7ème du nom !
La ‘Hichalchélout’ est l’ensemble des règles fondamentales matérielles et spirituelles que D. a mis dans le monde ! C’est ‘Elokim’ qui a posé les lois de la nature et les ‘Tsadikim’ sont les savants de ces règles ! Les ‘Tsadikim’ sont les médecins de la délivrance et le rambam en est une des illustrations parfaites, il était à la fois un être ultra moral, un immense érudit et un très grand médecin du bien être et de l’alimentation ! En intégrant cela dans le ‘Michné Torah’, le rambam a voulu enseigner que l’un ne va pas sans l’autre ! Quel ‘Hidouch’ pour son époque !!!!
Un petit trou dans le corps fait un grand trou dans l’âme dira le baal chem tov ! Splendide ! Mais les ‘Tsadikim’ n’ont pas de remèdes pour soigner les malades comme le baal téchouva car le malade guéri ne sera jamais mieux qu’avant sa maladie selon les règles du monde. C’est pourquoi ils sont ‘coincés’ dans le monde la Hichtalchélout !
D. a révélé une force incroyable au baal téchouva et c’est la suivante : jamais un homme ne pourrait atteindre un très haut niveau sans chute.
La vérité est morcelée et les ‘Tsadikim’ ont une force que les ‘Baal Téchouva’ n’ont pas et les ‘Baal Téchouva’ ont une force que les ‘Tsadikim’ n’ont pas !
C’est dans la contradiction que je trouve mon point de vue ! Grâce à la critique, je grandis ! La contradiction est la garantie de notre progrès !
D. aimait tellement son peuple qu’il nous a donné un niveau de remède hors du commun en nous demandant d’accepter les 4 exils, les destructions de temple et les autres catastrophes ! Mais pourquoi la Téchouva nous amène encore plus haut que le Tsadik ? Il est temps de fermer le rideau sur ce cours avant d’extraire et de tailler les diamants de la mine que nous venons d’ouvrir. A demain si D. veut !

(2148)

About The Author
-

  • ohayon

    a jerusalem a tichabeav on court au kotel pour prier ezra et on est surpris empreint d exaltation porte par l affluence de tous grands petits religieux de tous bords moins orthodoxes en jeans kipa de tous styles srouga velour chapeau schtramieul casquettes kisouille pea perruque on est heureux…..de nous voir si nombreux venus en bus sacs a dos poucettes a pieds pour les chanceux d habiter a cote courrir prier plein d espoir parce qu on sait que denain nous prirons pour de bon dans le troisieme temple haval pour moi de ne plus etre sur place que hm me donne une nouvelle chamce d y habiter pour voir ces merveilles pour tous aussi biensur d etre la sabat chalom

  • Brigitte

    Harav, d\’un point de vue technique, il serait bon de rappeller dans le titre du cours:\ »Les portes de la delivrance\ ». Je croyais qu\’il s\’agissait d\’autre chose et j\’ai ecoute le cours numero 4 avant le numero trois… De meme, il serait bon de rappeler au debut du cours la reference des textes etudies… Merci infiniment ce ces moments d\’infini bonheur que je passe en entendant vos cours. C\’est la torah profonde que j\’attendais depuis longtemps.Brigitte.

  • Brigitte

    Harav, d\’un point de vue technique, il serait bon de rappeller dans le titre du cours:\ »Les portes de la delivrance\ ». Je croyais qu\’il s\’agissait d\’autre chose et j\’ai ecoute le cours numero 4 avant le numero trois… De meme, il serait bon de rappeler au debut du cours la reference des textes etudies… Merci infiniment ce ces moments d\’infini bonheur que je passe en entendant vos cours. C\’est la torah profonde que j\’attendais depuis longtemps.Brigitte.