Retrait, Contraction, Présence dans l’Absence, les plus Grands Secrets à la Portée de Tous…- Maamar Roch ha Chana – 11 Septembre 2011

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Le 11 Septembre 2001, 2 avions s’écrasent volontairement sur les 2 Tours Jumelles, le monde découvre, effaré, que le mal a fait un nouveau pas dans l’horreur, l’humanité ne sera plus jamais pareille. Georges W. Bush décide alors de se lancer dans ce qu’il appelle la guerre du bien contre le mal, c’est Sa définition et c’est lui qui a fixé les limites du bien et du mal !
Le 11 Septembre 2011, 2 nouveaux éclairages atterrissent pour la première dans le monde francophone à travers le petit écran. L’humanité ne sera plus jamais pareille depuis que la Maitre du monde a autorisé l’ouverture d’un secret du Ari Hakadoch. Le rav Dynovisz décrypte les 2 écoles qui vont éclore après cette révélation et décide de faire la paix entre le bien et le mal.
Ça a l’air passionnant ! Tout à fait mais ce cours demande de l’attention car les notions distribuées sont du plus grand intérêt et nous avons le mérite aujourd’hui de recevoir ces trésors venus de très haut dans des habits de velours.
Avant que ne commence le processus de la création du monde, D. a opéré un tsimtsoum (contraction) à l’intérieur du Ohr Ein Sof (lumière infinie), le Maitre du monde a du affaiblir ces forces infinies afin de créer un monde limité et fini !(Ari Hakadoch)
D. a créé un espace vide (hallal) à l’intérieur desquels vont apparaître les mondes. La lumière contractée, ou est elle allée ? Elle entoure cette circonférence vide qui va entourer les mondes.
2 écoles différentes mais complémentaires sont nées à partir de l’explication sur cette contraction.
Les maitres d’Israël ont aussi le génie de jouer avec les mots et les non dits, chaque mot contient un infini de sagesse !
Le Ari Hakadoch va utiliser 2 mots pour parler de la création (Tsimtsoum et Silouk).
Tsimtsoum signifie contraction mais la chose est toujours la ! Il a contracté le Ohr Ein Sof, il a limité l’infini ! Un miracle prodigieux et permanent ! L’existence de la nature est le plus grand de tous les miracles car nul ne peut comprendre comment tout existe dans la mesure où tout n’est qu’une contraction d’infini alors que la nature semble si palpable.
Silouk signifie retrait de la lumière infinie.
Les élèves qui ont suivis le Ari Hakadoch se sont étendus sur cette apparente contradiction et de cette discussion naitra 2 écoles, celle du Tsimtsoum et celle du Silouk.
Tous sont d’accord sur le fait que les épreuves traversées avec noblesse amèneront à une lumière (Gan Eden, paradis, Thiate Hamétim, Olam Haba,…) lors de la délivrance.
Pour naitre, il faut passer par une étroitesse et il semble que ce soit le prix à payer.
‘Min Hamétrsar Kérati Ya, Annéni Bamérav Ya’ dit le psalmiste.
L’existence est le laboratoire qui prouve que tout investissement dans la douleur et l’effort finit par la largesse et c’est une thèse communément admise.
Mais il y autre chose, cette largesse que l’homme atteint se trouve à l’intérieur de l’étroitesse. L’étroitesse est une contraction de largesse. L’épreuve est une contraction de lumière.
Intéressant !?
Le but n’est pas d’atteindre le bonheur après avoir traversé le malheur, le but est de dévoiler qu’à l’endroit ou on est, se trouve le bonheur de demain. Incroyable !
La lumière que l’on verra a toujours été la mais…contractée.
Ces 2 manières de comprendre la réalité sont fondamentalement différentes.
Il y a ceux qui ne pensent pas que l’obscurité mène à la lumière et sombrent dans le désespoir, il y a les vrais croyants qui pensent que tout débouchera sur une grande lumière, l’obscurité n’étant la que pour être dépassée et le présent ne vaut rien mais il y aussi ceux, les plus rares, qui ont une relation complètement différente du présent obscur car ils savent que dans l’obscurité se trouvent un infini de lumière.
Au lieu de fuir l’obscurité du présent, il en cherche le secret, il en trouve la lumière.
Le Ari Hakadoch avait une intention et voulait nous dire que les 2 étaient vrais.
Il y a la délivrance de type après le Silouk (lumière qui vient pour ceux qui pensaient être en état de Silouk) et celle du type Tsimtsoum (lumière qui vient pour ceux qui pensaient être en état de Tsimtsoum). Fabuleux, quel Hidouch et que d’applications dans nos vies ! Et le pire est que le rav nous le livre gratuitement. Mais a-t-il le choix ?
Ces 2 types de lumières correspondent aux 2 types fondamentaux de délivrance qui seront données à Israël et la dernière délivrance se fera sur le modèle du ‘tsimtsoum’, lumière toujours la mais contractée ! La vraie réparation n’est pas de fuir l’obscurité mais de la transformer en lumière !
Exil et délivrance forment les mêmes mots à une seule lettre près, le ‘Aleph’ (Gola, Guéoula) et le rabbi de préciser que la délivrance finale se fera sur le modèle de l’exil qui se transforme en délivrance (sortie d’Egypte et non délivrance de l´Egypte, quitter le pays, il n’y a plus à y faire, pas de réparation avec le passé et ca deviendra le modèle de toutes les délivrances, on fuit le mal sans le récupérer). Magnifique, splendide, extraordinaire, fabuleux, magique, renversant,….
Une école qui va construire le peuple juif suivant le modèle de la lumière qui s’est retiré, l’école du Niglé qui voit le mal comme le mal et invite le juif à le fuir.
Une école qui va construire le peuple juif suivant le modèle de la lumière qui s’est caché, l’école du Nistar qui voit la lumière infinie cachée dans l’horreur.
Une élite spirituelle a pu se connecter à cette conception durant l’histoire car voir dans le cosaque ou l’obscurité du Guetto une lumière infinie est exceptionnel.
L’école du Nistar se divisera elle-même en 2 courants qui donneront celui du Gaon de Vilna et celui du Bal Chem tov !
L’école du Baal chem tov retiendra le ‘tout est la aujourd’hui et rien n’a changé, seule notre incapacité à voir la lumière nous empêche de voir’ !(Tsimtsoum)
L’école du Baal chem tov donnera le Hassidisme !
L’école du Gaon de Vilna a fait un mélange entre les 2 notions.
Les maitres d’Israël discutent sur la date de création du monde. Rabbi Eliézer (lié à Chamai) dit qu’il a été créé en Tichri (la délivrance viendra aussi en Tichri) et Rabbi Yéochoua (lié à Hillel) dit qu’il a été créé en Nissan (la délivrance viendra aussi en Nissan). Les 2 pensent que la création est liée à la délivrance.
Pourtant, nous avons retenu que la création s’est faite en Tichri et que la délivrance se fera en Nissan. L’unité entre les contraires ??
Tichri met en évidence la grandeur ou le rôle de l’homme (D. a donné à l’homme un monde potentiel que l’homme doit faire marcher) et Nissan met en évidence la grandeur ou le rôle de D. (la sortie d’Egypte a mis en évidence l’existence d’un Maitre du monde, nous connaissions un Créateur et pas encore un acteur)!
Rabbi Eliezer a voulu dire que le monde a été créé pour responsabiliser l’homme (et il conditionne la délivrance au travail de l’homme) et Rabbi Yéochoua a voulu dire que le monde a été créé essentiellement pour mettre en évidence le Maitre du monde en tant qu’acteur (et la délivrance se fera même si nous le méritons pas mais quand D. le décidera).
Les 2 sont vrais en même temps et nous retenons que la Création a été faite pour mettre en avant l’homme mais aussi que D. nous délivrera quoi qu’il arrive quand il le voudra !
Retrait ou contraction ? 2 conceptions, 2 écoles ? Chamai ne récupère pas, il repousse, Hillel récupère, l’un voit le mal pour le mal, l’autre voit le bien qui est dans le mal et les 2 sont vrais ! Magnifique cours qui a le défaut d’être trop court. Et demain la suite si D. veut !

(2191)

About The Author
-

  • Metanoia

    Deux facons de voir l\’Unite selon ou l\’on se positionne: 1) les opposes sont paradoxicalement complementaires et s\’unissent dans le Un ou 2)l\’illusion de la dualite ou l\’obscurite n\’est pas l\’oppose de la lumiere mais l\’absence (contraction) de lumiere, le mal n\’est pas l\’oppose du bien mais l\’absence (contraction)de bien et dans ce cas la aussi il n\’y a d\’autre que le Un. Aurais-je compris??? Cours magnifique, comme dab.

  • manuel1825

    Premier commentaire sur ce site.La distinction retrait-contraction me fait penser à celle ,universelle dans les spiritualités, entre exotérisme (application d\’une loi en vue d\’assurer son salut au Jugement Dernier) et esotérisme (renaissance spirituelle et remontée vers Dieu dès cette vie), transcendance et immanence;la lumière contenue dans l\’obscurité rappelle l\’oeuvre au noir des alchimistes par laquelle il faut nécéssairement passer pour se réaliser spirituellement, ou l\’idée traditionnelle partagée par de nombreux initiés (René Guénon par exemple) que c\’est à l\’extrème fin de notre Age de fer (l\’Occident) que se trouvent les germes du nouvel Age d\’Or.Ou encore la souffrance du Calvaire et la Résurection du christ pour le chrétiens comme deux faces d\’une même réalité, l\’originalité du judaisme étant de l\’appliquer à l\’histoire des peuples, la diachronie du Je-Tu l\’emportant sur la synchronie du Nous.