28 Avril 2013 -Lag ba Omer- Qui est Rabbi Shimon bar Yohai ?

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Rashbi est un personnage très mystérieux. Il est le Maître des Secrets de la Torah. De son vivant, il était totalement inconnu, au point qu\’il se plaignit à rabbi Akiva qui lui répondit : \ »cela doit te suffire que ton Créateur et moi sachions qui tu es.\ » Il avait seulement 9 élèves, alors que tous les Maîtres de sa génération en avaient des milliers. Peu avant son décès, il perdit 3 de ses élèves. Le jour de sa mort, on ne put faire le kadish, car il n\’y avait plus le mynian de 10 Juifs. Pour le récompenser, Hachem lui dit : tu seras le Maître sur la tombe duquel viendront des foules. Pourtant, il est le Maître de l\’œuvre la moins étudiée dans Am Israël. Mais, chaque année, des centaines de milliers de personnes viennent pour sa hiloula. Sa mission était de préparer le peuple juif pour la Délivrance. Il agit pour ce qui allait s\’accomplir seulement 2000 ans plus tard, si bien que son temps ne put comprendre son langage et son œuvre. La récompense qu\’Hachem lui donne est que tout Am Israël est lié à sa hiloula. Plus on s\’approche de la Délivrance, plus on comprend son œuvre, plus on l\’étudie et on l\’enseigne, et on va à sa hiloula.

On peut voir sa marginalité, d\’abord dans sa prise de position concernant les gzérot romaines (les mesures prises contre la Torah). Les Maîtres s\’étaient réunis pour savoir comment agir. Rabbi Yehouda Bar Ilai proposa de voir les points de lumière, et ce que la civilisation de Rome apporte de positif : ils construisent des routes, des ponts, etc… Au lieu de se révolter, Israël pouvait profiter du positif, s\’appuyer sur les étincelles de bien, composer avec l\’ennemi, essayer de construire un avenir meilleur.

Rabbi Yossi ne se prononça pas, ce qui montre qu\’il était dans le doute, mais il ne se prononça pas contre cet avis. Au contraire, Rashbi déclara qu\’il fallait faire exactement le contraire : Rome donne l\’impression d\’avoir du bien, mais c\’est pour nous tromper : il fait des routes, mais c\’est pour y mettre ses prostituées ; les bains, sont pour la débauche ; ils veulent nous soumettre et nous détruire par l\’assimilation, plus encore que par la violence. Sa position à contre-courant, ne fut pas reconnue. De plus, quelqu\’un d\’imprudent raconta cette conversation, de sorte que Rome l\’apprit. La tête de Rashbi fut mise à prix, et il dut se cacher dans une grotte. C\’est ainsi qu\’il écrivit son Zohar, dans cette grotte. Rashbi voyait des choses que personne ne pouvait encore voir dans son temps. Il alla jusqu\’au bout de sa pensée, se mettant même en danger de mort, et c\’est pourquoi Hachem le récompense. Nous savons maintenant que c\’est lui qui avait raison, mais sa compréhension était tellement profonde, que personne ne pouvait comprendre.

Dans le texte de Maséret Avoda Zara, les Maîtres nous montrent ce qui va se passer à la fin des temps : Hachem prendra un Sefer Torah et dira à tous les peuples qui se sont occupés de Sa Torah de venir chercher leur récompense. Tous se précipiteront, sauf Israël. Les Romains se présenteront, avec la civilisation occidentale qu\’ils représentent, montrant tout ce qu\’ils ont accompli : routes, ponts, et toute la civilisation, pour qu\’Israël puisse s\’occuper de la Torah et qu\’elle puisse être diffusée. Mais D. leur répondra : \ »tout ce que vous avez fait était seulement pour votre intérêt personnel, et non pour la Torah. Vous avez fait des routes, mais pour y mettre vos prostituées…\ » D. entrera dans la profondeur des intentions et de tout ce qui n\’est pas visible. Tous se rendront compte qu\’en réalité, de toute la civilisation occidentale, il est sorti davantage de mal que de bien. De plus, ni les scientifiques, ni les initiateurs des découvertes, ne se sont élevés contre l\’utilisation qui en fut faite, ce qui prouve que leurs intentions cachées étaient mauvaises. Un jour, le bien qui était contenu dans cette civilisation sera dévoré par le monstre qui s\’y cachait dès le début. On sait aujourd\’hui qu\’aucune autre civilisation n\’a été la cause d\’autant de guerres et de catastrophes. L\’histoire a montré que Rashbi avait raison, mais il était en avance de plusieurs siècles sur sa génération. Au moment de la Délivrance, Hachem le dévoilera, et tous le comprendront. Tous verront que Rashbi est la lumière et la clef de la Délivrance.

On voit un autre exemple de sa marginalité dans sa prise de position contre Esav. Dans sa rencontre avec Yaakov, Esav enlace et embrasse Yaakov. Au-dessus du verbe \ »il l\’a embrassé\ », il y a des petits points, pour attirer notre attention. Pour certains Maîtres, cela signifie qu\’Esav a vraiment embrassé son frère, et a fait une téshuva totale. Pour Rashbi, cela veut dire exactement le contraire : c\’est par hypocrisie, et il faut se méfier des embrassades d\’Esav, plus dangereuses que tout. S\’il n\’arrive pas à détruire Israël par la force, il le fera en lui parlant de paix.

Sa position était révolutionnaire, à son époque, car c\’était 2000 ans avant que nous ne connaissions ce danger de Esav. Mais, ensuite, nous avons vécu ce danger durant 2000 ans. La Torah nous montre Esav et les Philistins, qui nous embrassent pour nous tromper. C\’est pourquoi le Talmud nous dit : \ »amar Rashbi, hala\’ha hi, Esav soné et Yaakov, Rashbi dit que c\’est une loi divine : Esav hait Yaakov\ ». Dans le Zohar, Rashbi nous montre les mécanismes de Edom, et comment en sortir. Lui-même dit que LA DELIVRANCE VIENDRA QUAND TOUT ISRAEL LIRA ET SE NOURRIRA DE SON ZOHAR. C\’est ce que tout Israël ressent, inconsciemment, et c\’est pourquoi tout le peuple vient à lui. Rashbi nous a donné le texte fondamental du Zohar, puis le Ari HaKadosh a créé la base de tous ces enseignements.

Le roi David nous a révélé le secret de l\’âme de Rashbi, dans le Psaume 68, consacré au don de la Torah : \ »tu es monté en haut pour libérer le prisonnier, et pour pouvoir donner le cadeau au monde.\ » Le Ari explique que le prisonnier était Shimon Bar Yohai (ses initiales forment le mot prisonnier, en hébreu). Et c\’est Moshé qui a libéré son âme qui était prisonnière dans la klipa, depuis la faute de Adam. Sans cette âme, la Torah n\’aurait pu être donnée, car une Torah sans ses secrets est une Torah morte. Moshé dut donc libérer l\’âme de Rashbi, pour recevoir la Torah. Mais il fallut attendre 2000 ans pour qu\’elle trouve un corps, réceptacle qui mérite cette âme, car il fallait accepter de vivre dans l\’ombre, et toute une vie de rejet et de critiques. David savait que la royauté avait besoin de cette âme, pour se dévoiler sur Israël et dans le monde. Il fallait que le Zohar se dévoile, et donc aussi Rashbi.

(3766)

Category: Fêtes juives, Zohar
About The Author
-