About The Author
-

  • ALBCOHEN

    Cher Rav, criant de vérités!!! Poutine, Erdogan, Abbas ( trois grandes obscurités ) inaugurent la plus grande Mosquée d\’Europe à Moscou. Les religions appartiennent bien aux politiques.
    Poutine avait reconstruit la grande basilique orthodoxe de Moscou,il avait été reçu comme un bienfaiteur de la Russie. On peut mesurer l\’acte de liberté du peuple juif qui dit à Pharaon tu n\’es pas le Roi du monde. Hachem Melekh.

  • 358770

    B\ »H
    Depuis quelques mois , après des expériences ardes où le. Rabbi me disait via iguerot kodesh Quoi qu\’il arrive la joie. Quoiqu\’il arrive la joie
    J\’ai perdu ma meilleure amie ensuite ma mère et j\’appliquais la joie en me dépassant se qui mà permis de découvrir une dimension spirituelle encore inexplorée et a la fois grisant depuis je vis une métamorphose du spirituel au retour dans la matière avec la conscience ,que tout se que nous voulons nous pouvons l\’obtenir C\’est une loi physique
    Si je vous raconte tout ça C\’est justement pour appuyer une fois de plus votre cours. Après avoir dépassé nos limites spirituelles nous devons sortir de nos limites physiQues et rentrer dans ce monde matériel pour y apporter l\’essence divine et réveiller ceux qui dorment anesthésiés par ces \ » familles qui dirigent le monde\ » le troupeau comme ils disent ….
    J\’ai adoré. Ce cours merci. J\’espère a bientôt à Natanya
    YHM

  • sebastien

    Shalom,
    Selon Maïmonide, le PREMIER devoir d\’un juif n\’est pas de croire, mais d’être certain qu\’il y a une réalité première, dont tout est issu, éternel, sans corps, ne dépendant pas de l\’existence du monde mais dont l\’absence rendrait l\’existence impossible. Et qu\’il appelle Dieu.

    Être certain, c\’est disposé de preuves réellement irréfutables, même par la communauté scientifique : il s\’avère ainsi que le premier devoir d\’un juif, celui qui passe AVANT TOUS LES AUTRES, est de disposer de preuves que la communauté scientifique ne pourrait pas rejeter.

    Dans ces conditions, je pense que vous devriez être intéressé par le raisonnement que je propose. Il va tout à fait dans le sens de la définition de Maïmonide et, à mon sens, mérite d\’être diffusé et défendu.

    Merci de votre aide.

    Cordialement,

  • Cloenri

    Shalom. Message très intéressant. Mais ou aussi permettez-moi de vous égratigner – pour avancer encore !
    La faute d\’Adam ne fait pas sortir l\’âme du corps, mais l\’esprit ou lumière de Dieu.
    Créé à l\’image de Dieu – tri-unitaire – l\’homme initial est un couple âme-esprit insufflé dans un corps. Ce couple intérieur distingue l\’homme des animaux qui ont bien une âme (psuké en grec d\’où psychisme) qui produit leur vie (nephesh vivante), maisils n\’ont pas l\’esprit qui est parcelle divine – ce que figure
    1/ la différence entre les 2 formes du verbe \ »façonner\ » : au début du vers. 7 du ch. 2 (yytser avec le double yod figurant la spécificité humaine, l\’âme et l\’esprit) et à la fin du vers. 8 (ytser – en tant que créé de la même manière que les autres, parmi les autres âmes-nephesh vivantes) ;
    2/ la composition du tabernacle et du Temple, avec parvis (le corps), lieu saint (l\’âme) et lieu très saint (l\’esprit avec les éléments que donne le Divin).

    Ainsi en l\’homme 2 forces d\’appel (yostri et yestri ?) : l\’âme (ou psychisme) tournée vers le connaissable du bas (horizontalité, matérialité, et certainement pas spiritualité), et l\’esprit (pneuma, spirituel) qui le tourne vers son origine, son Créateur, son complément nécessaire à la complétude humaine.

    Le jour où Adam et isha péchent, la lumière spirituelle (que figure la ménorah) s\’éteint ou se retire, les laissant dans la ténèbre, en exil (coupés) du Divin > mort spirituelle. L\’esprit en tant que tel, que résident, ne pourra plus être activé par contact avec l\’arbre de vie…
    Ils continuent à vivre – ce qu\’on peut appeler exister -, mais sans plus de force d\’appel et de liaison (potentielle) vers le Haut.

    Sans voir que l\’homme est tri-unité, vos découvertes (proches de la réalité dans certaines analyses et l\’idée) manquent de force en tant que manquant de cette vérité de Qu\’est-ce que l\’homme créé à \ »notre ressemblance\ » dit Elohim….

    La religion ou fait religieux n\’est pas sortie originellement d\’un calcul de quelques hommes, mais de la peur, conséquence créée par les puissances sataniques (dieux !) qui investissent l\’espace terre. Le 1er geste religieux : se couvrir par des feuilles de figuier. Puis, après que l\’Eternel ait montré le vrai moyen efficace de protection (couverture issue du sang sacrificiel innocent), c\’est toutes les formes de religiosité (imaginées par des âmes déspiritualisées), qui se multiplient et diversifient par la dispersion de Babel (comme suite à la dérive première de Caïn, et ainsi de suite…).

    Quand Abram devient Abraham, le Hé ajouté figure que Dieu ajoute à l\’humain adamique tombé en Eden, une part de lui-même (je ne vois pas sur l\’heure si c\’est sous forme de lumières sur le chandelier ou d\’activation de l\’esprit…). Dans l\’un ou l\’autre cas, cela fait une différence importante, dont les effets sont encore largement manifestes, entre la lignée d\’Isaac et toutes celles des \ »hommes-animaux\ » (corps physique et psychique réduit).

    S\’adaptant au schème religieux adopté par les divers peuples, le Dieu véritable envoie Sa loi religieuse, la Parfaite, la suffisante, éternelle, irremplaçable : la Torah. Pourquoi ? Est-ce une religion ? Est-ce pour en faire une religion ? Non ! (moi non plus ça ne m\’intéresse pas la réligion!). Mais Il envoie Ses paroles comme moyen de convaincre l\’homme (tout être humain de tous les lieux et de toutes les époques) de ce qu\’il péche (force à manquer le but), transgresse, au delà de ce qu\’il peut se contraindre à une obéissance ou fidélité. Comme moyen de nous convaincre d\’injustice (comme force incompressible nous habitant), et de jugement (par le sentiment de culpabilité déjà, puis par des sanctions comme résultat de ce que le mal ne peut être effacé que par un mal similaire).
    Voilà la FINALITE de la Loi/Torah : non pas des préceptes à s\’apppliquer à suivre, avec plus ou moins de bonheur – et beaucoup d\’hypocrisie -, mais un ensemble qui rabaisse quiconque se trouve avec cette Loi pour règle, au rang d\’incapable, de pécheur, de \ »manqueur de but\ », incapable de plaire à Dieu, sans cesse à se séparer de Lui et incapable de revenir à Lui par ses propres forces ou efforts.

    Et donc pour voir le monde avec PLUS de lumière que par celle héritée par Abraham et Isaac, il faut d\’abord suffisamment regardé à soi-même, pour se voir perdu, largué, nébuleux, régulièrement confus, forcément double… plutôt que de penser déjà qu\’on va pouvoir changer le monde : C\’est toujours Dieu qui change le monde, que ce soit de l\’intérieur de nous (par son esprit) ou sans nous, car le bien n\’est pas en notre pouvoir naturel, psychique !
    Et donc pour participer à cela, il nous faut PLUS de l\’esprit divin, plus que le don transmis à Abraham qui (tant bien que mal) se transmet encore. Il faut ce que figure la parole d\’Elisée quand il réclame la double portion de l\’Esprit…

    C\’est donc bien que, ayez passé tant de temps dans l\’étude, vous voyez arrivé à voir que la religion est un leurre… en la façon dont elle est très généralement pratiquée (par les juifs, les chrétiens, musulmans, etc…). Mais vous n\’êtes pas arrivé au point de réaliser que vous ne pouvez RIEN faire pour le monde ! Vous croyez encore que tel que vous êtes devenu, que tels que peuvent devenir les juifs de naissance abrahamique, vous êtes en état de changer ce monde, de changer Esaü comme vous dites, de féconder le féminin par votre masculinité ! Dieu seul peut le faire, bientôt, à la fin décrétée de cet ordre adamique, déchue, des choses, par l\’homme devenu Mashiah en effet…

    Donc d\’abord humilité quant à l\’homme que nous sommes, car notre capacité psychique, intelligence et même sagesse, est terrestre, charnelle et même démoniaque en sa nature. En quoi, plus l\’homme naturel est intelligent, plus il devient terrible ! En cela bien des juifs les plus constructeurs sont des leaders du monde en sa perdition ; ou restent en tant que religieux la risée du monde, dans tous les cas la bête noire, que le Serpent utilise ou écrase (l\’un étant souvent conséquence de l\’autre), \ »la queue et non la tête\ » !

    Que se passe-t-il donc ? Vous (l\’Israël religieux) avez substitué à des prophètes sans érudition (réels ou potentiels), des érudits, des maîtres, qui ont usé leur âme, leur psychisme normalement dévolu à l\’en-bas, à chercher vainement une compréhension de ce qui est spirituel – de l\’ordre de l\’esprit, d\’en haut. Et vous faites, en regard de la Parole de Dieu, de leurs paroles quasiment des paroles d\’idoles, d\’où bien des blocages, des naufrages, et la resistance de Dieu envers vous.
    Mission impossible donc pour Israël !? Que non ! Mais religiosité inféconde, toujours pour le moins myope et sans force au plan spirituel, du moins par cette façon (qui fait rourner en rond) d\’appréhender la connaissance du Dieu de vos pères.

    C\’est pour vous tout un drame, qui a son pendant parmi les goyim également livrés à leurs capacités psychiques, ce qui donne la philosophie ! Comme donc la et les philosophies ont plombé et fini de soumettre le monde occidental à Satan, vos recherches kabalistiques ne vous ont pas fait sortir de la religiosité, ni de l\’impuissance spirituelle, ni d\’une diaspora toujours dominée par l\’insécurité ou les peurs. Pourquoi encore ?
    Parce que la Torah n\’est pas suffisante en soi ! (Et l\’intelligente humaine non plus, l\’une et l\’autre étant comme des moitiés de billets de banque ou de chèque). Elle est comme l\’âme éclairée de l\’humanité, mais elle n\’est pas son esprit, qui seul permet la réconciliation et la paix avec Dieu. Ce qui demande encore que l\’homme (que vous êtes, que je suis) use d\’authenticité, de vérité envers lui-même et envers Dieu, se reconnaisse pas spirituel du tout, même très malignement religieux, et cherche, dans un espace étroit de liberté, le secours spirituel qu\’il n\’a pas en lui… mais qu\’il peut recevoir de Hashem le Dieu connaissable – qui se révèle – vivant et vrai…

    Et donc oui on a besoin du Mashiah pour que le monde change – encore, et c\’est avec lui que d\’entre les nations, un peuple racheté soumettra avec la verge de fer (avec la Torah !? Ps. 2) ce monde adamique encore provisoirement déchu.
    Mais avant, la spiritualisation de l\’humain ou éternisation des âmes n\’est pas achevée, et c\’est trouver cette communication de l\’Esprit de Dieu à notre moi-je qui doit apparaître le plus nécessaire et doit rester notre première priorité personnelle. En espérant avoir suscité un plus, pour aller de l\’avant dans le sens de l\’oeuvre du Très-Haut.