About The Author
-

  • Eliran

    Cher Rav,

    J\’ai écouté votre cours et bien sûr j\’ai relevé votre remarque concernant l\’olivier et les branches greffées sur cet olivier.

    Je tiens à intervenir par rapport à cette remarque parce que je pense sincèrement qu\’elle dessert le but que vous semblez vous être fixé : faire connaître la vérité du maître du monde au plus grand nombre.

    J\’en conviens avec vous, les écrits chrétiens (\’le nouveau testament\’) ne sont pas exempts de critique aussi bien dans le fond que dans les traductions. Elles sont le fruit d\’une compilation réalisée à partir d\’une multitude de fragments manuscrits dont l\’origine ne peut pas être attesté. De plus, ces fragments ont été compilées par un homme, Origène, que l\’on peut clairement qualifié de gnostique antisioniste. Mais le passage en question tiré de la lettre de Paul aux Romains n\’est compris par aucuns chrétiens de ma connaissance comme vous, vous avez pu le comprendre.

    Votre argumentation peut paraître juste et démontrer l\’intention antisioniste de son auteur, mais elle reste le fruit de votre réflexion exceptionnellement aiguisée et expérimentée, habituée à rechercher ce qui se cache derrière les apparences. D\’où vos qualités extraordinaires à enseigner la Torah à travers la \’hassidout. Mais je le répète, l\’interprétation du monde chrétien dans son ensemble concernant ce passage reste différente de la votre.

    On peut en effet considérer que les branches sauvages (personnes provenant des nations) et les branches naturelles (personnes juives) sont reliées au même tronc (l\’olivier franc qui dans ce cas représente la Torah et les enseignements des maîtres d\’Israël). Dans cette interprétation personne ne porte du fruit au détriment de l\’autre et tous ont besoin de recevoir la même sève à partir de la même source. Le tronc ne serait donc pas le peuple d\’Israël mais bien la Torah elle-même. Les branches sauvages sont certes greffés sur le tronc mais pas au détriment des branches naturelles.

    Par ailleurs ce passage est une clé pour de nombreux chrétiens qui leur permettent de réaliser l\’importance d\’Israël, de la Torah et des enseignements des maîtres d\’Israël. Je peux vous assurer que beaucoup d\’entre ceux qui deviennent des étudiants et des observants de la Torah ont pu faire techouva grâce à ce passage. Donc par grâce et pour le bien de la Torah, n\’ajoutez pas de difficultés ou de barrières à tous ceux qui sont appelés à sortir des filets d\’Esav. Je peux vous dire qu\’il est déjà bien difficile de parvenir à la Torah pour un croyant provenant du monde chrétien.

    Dans tous les cas merci de m\’avoir amené à réfléchir sur ce sujet particulier, même si les sujets de Torah me passionnent bien plus.

    Très cordialement.

  • ohayon

    Toutes ces remarques sont comment dire vous allez comprendre c est comme des enfants adultes qui vont manger chez leurs parents et qui veulent les instruire les parents et leur dire quoi penser puoi faire alors que repond le pere dans sa maison manges et tais toi respectes tes parents arretez de vouloir nous donner des lecons de nous apprendre a respirer dire que la thora n appartient pas au peuple juif israel c est toujours le meme schema celui du nouveau testament et maintenant une autre elucubration ou vous vous contredisez d ailleurs les maitres d israel sont issus d israel .. ..et…la thora est au peuple juif comme le coran est aux musulmans etc etc et le nouveau testament aux enfants homicides qui veulent devaliser et tuer leurs parents monsieur laurent nguyen tres tres cordialement

  • elior

    Mots confit en saveur de ce qui est communément tablé à Pourim sur la forme du chapeau d\’Aman ou de la forme de ses oreilles. Ester 3,2 : \ »Et tous les serviteurs\ » vav-kaf-lamed ain-veth-daleth-youd (6+20+30+70+2+4+10) = 142 = « Bil’am » Beth-lamed-‘aîn-mem (2+30+70+40). On peut former avec les lettres kaf-vav-veth-‘ain, le mot kov’a = chapeau ; il reste les lettres lamed-daleth-youd avec lesquelles on peut former le mot dali = seau (daleth-lamed-youd), mot rare qui se trouve à Bamidbar 24,7 : « L’eau déborde hors de ses seaux, et sa semence dans de grandes eaux, son roi s’élèvera plus haut qu’Agag, son royaume sera plus élevé ». Mordekhai était descendant de Saül et Aman descendant d’Agag ; ainsi Mordekhai ne pouvait s’agenouiller devant Aman comme le faisait les serviteurs. Ensuite, Ester 3,9 : « dans les trésors » aleph-lamed guimel-noun-zaïn-youd, on peut former le mot oreille = ozen avec les lettres aleph-zaïn-noun, il reste les lettres lamed-guimel-youd avec lesquelles on peut former le mot joie « guil » (guimel-lamed-youd), mot qui se trouve à Job 3,22. Remarque : Job 3,23, on trouve trace d’Ester. On reviendra à ces mots par après. Si on regarde à Ester 9,2 : on trouve le mot pa’hedam « leur terreur » (péh-‘heth-daleth-mem) = 132 = « Balaq » (Beth-lamed-qouf). Mordekhai (Mem-resh-daleth-kaf-you = 274 = Bil’am(142)+Balaq(132)). Le mot qui précède « pa’hedam » à Ester 9,2 est naphal (noun-péh-lamed) ; on trouve le mot naphal à Bamidbar 24,4 : « nophel ougelou » = tombant et découvert : on a alors les lettres noun-péh-lamed vav-guimel-lamed-vav-youd ; on peut alors former le mot « vav-youd-péh-lamed-vav » comme dans béréshit 4,5 « et tomba » au sujet du visage abattu de Caïn or vav-youd-péh-lamed-vav = 132. Il reste les lettres noun-guimel-youd. Ces lettres permettent de revenir à Ester 3,9 : « dans les trésors » aleph-lamed-guimel-noun-zaïn-youd ; en effet si on enlève noun-guimel-youd, il nous reste alors les lettres aleph-lamed-zaïn qui permettent de former le mot ezel = aleph-zaïn-lamed = pierre pour montrer le chemin. Je sais que le parcours est difficile, moi-même j’ai jusqu’ici pérégriné sans vraiment savoir où j’allais, en mélangeant les lettres juste par liberté ; mais nous voici arrivé à la pierre d’itinéraire et il faut savoir que c’est bon signe, c’est maintenant que le chemin prend une tournure décisive et déterminée, grâce au mot aleph-zaïn-lamed. Alors je vous prie d’avoir confiance et de continuer à suivre votre serviteur ; ça vient. Ainsi, le mot aleph-zaïn-lamed peut aussi signifier azol : s’en aller, disparaître. On trouve ce mot dans Proverbes 20,14 : « Mauvais, mauvais ! dit l’acheteur : il se retire et s’applaudit du marché ». Le sens de verset correspond à la valeur d’un bien ; or il faut se rappeler que nous sommes arrivés ici grâce aux mots « dans les trésors » (Ester 3,9). Si on lit le verset suivant : Proverbes 20,15 : « Il existe de l’or, une quantité de perles fines ; mais la parure précieuse entre toutes, ce sont des lèvres intelligentes ». Ainsi, en Ester 3,9, on voit qu’Aman propose une grosse somme d’argent au Roi. Cependant, on voit qu’après Mordékhai parle à Ester afin qu’elle intervienne auprès du Roi ; et c’est finalement grâce aux paroles intelligentes de Mordékhai et d’Ester que l’issue va pencher en faveur des Juifs ; ainsi les lèvres intelligentes sont un plus grand trésor que l’argent proposé par Aman. Dans Proverbes 20,15 : lèvres intelligentes ou lèvres de connaissance = Daat ; or Daat correspond à l’union entre la Hokhma et la Binah. Ainsi on peut considérer que Mordékhai correspond à la Hokhma et Ester à la Binah, et que c’est l’union des deux qui donne le Daat. Cependant, on voit que le dialogue entre Mordékhai et Ester se fait pas l’intermédiaire de Hataq, un eunuque. Comment l’union peut-elle se faire si la fécondation (qui est la parole) passe par l’intermédiaire d’un eunuque ??? Et bien, ce qui est intéressant c’est que le mot « pa’hedim » comme on l’a vu dans Ester 9,2, veut aussi dire « testicules » comme dans Job 40,17. On voit donc bien que Mordékhai (guematria = 274) est un vrai trésor, une réussite comme dit Rachi (commentaire Bamidbar 24,7) comme de la semence semée à la surface de l’eau, ce trésor est pleinement investi quand il passe par Ester qui est la vraie puissance cachée qui fait fructifier. Grâce à l’union entre Mordékhai et Ester, les Juifs ont pu renaître : cela grâce à Hachem car dans Bamidbar 24,6 «comme des aloes » ou aloes a la même guematria que Elokim (même lettres) et Rachi rapporte Tehilim 45,9 « Myrrhe et aloes » où Myrrhe peut se rapporter à Mor(dekhai). Maintenant si on compte Daat = daleth-aïn-tav = 4+70+400 = 474 et Hataq = Hé-tav-qaf = 5+400+20 = 425. La différence entre les deux = 474 – 425 = 49. Comme s’il y avait une progression de 49 degrés entre les deux ? Soit, comme je l’ai dit, j’ai progressé sans savoir, et finalement, j’en viens à assembler les choses qui semblent tenir la route. Ma détermination s’est appuyée sur le fait que je considère qu’on peut faire briller chacune des lettres de la Torah en partant de n’importe quel endroit de la Torah ; que tous les chemins mènent à Hachem. Cependant, tout ce que j’ai dit doit être pris comme une question bien déterminée, et non comme une démonstration. J’espère Rav, que vous aurez lu mon commentaire. Mes questions sont : – Pourquoi la coutume de dire que les gâteaux de Pourim sont en forme de chapeau ou d’oreille d’Aman, quelle signification donne-t-on généralement ? – Pourquoi le dialogue entre Mordékhai et Ester passe par Hataq ? Une question plus profonde concerne les deux questions précédentes : – Ces questions ont surement déjà du être posées même si la première (au sujet des gâteaux) ne semble pas à première vue vraiment importante, la seconde concernant Hataq doit avoir normalement pris l’attention des Maîtres de la Torah. Ainsi qui donc a posé la question et qui a répondu ?

  • ruth31

    Super cours ! Merci Cher Rav DYNOVISZ. Un mot à l\’adresse de Laurent NGUYEN. Ce n\’est pas de savoir s\’il y a une branche comme ci ou une autre comme ça, ce qui nous intéresse c\’est le fruit de l\’arbre. Et croyez-moi nos olives sont à nous, ne venez pas nous les voler ! Quant au fait que beaucoup reviennent vers la Thora uniquement dans la certitude qu\’ils sont membres à part entière de cette arbre sur lequel il y aurait une greffe, et bien c\’est qu\’ils n\’ont pas encore tout compris. Retenez que nous sommes tous ensemble l\’humanité. Retenez que vous êtes BNE NOAH et non pas ISRAËL. Vous n\’en êtes pas moins importants pour autant, bien au contraire !!