Le grand secret des differentes parties du Seder – 27 Mars 2012

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Quelle sont les différentes choses qu\’Israël fait, le soir de Pessah, et quelle en est la signification profonde ? Le Seder comprend 13 choses :

Kadesh (sanctification) : c\’est le kidoush, comme avant tout repas de fête et de shabbat.

Hour\’hats : on se lave les mains, afin de les purifier, comme chaque fois que l\’on trempe un aliment dans un liquide, pour le manger.

Karpas : salade que l\’on trempe dans l\’eau salée et que l\’on mange.

Yahatz : on coupe en deux une des 3 matsot posées devant le chef de famille (celle du milieu) : on met le petit morceau sous les 2 matsot restantes ; on le mangera au début du repas. Le grand morceau (aficoman) sera mangé tout à la fin du repas. C\’est le symbole de la patience qu\’il est nécessaire d\’apprendre : on reçoit une petite partie aujourd\’hui, et la plus grande à la fin. Arriver à construire quelque chose prend toujours du temps et il faut à la fois patience, endurance et courage.

Maguid (parler) : c\’est le récit de la Hagada, l\’enseignement, selon ce qui est dit à Israël \ »Tu raconteras à tes enfants\ ». Le mot Pessah est formé des mots \ »pe\ » (bouche) et \ »si\’ha\ » (conversation) : sortir d\’exil, c\’est aussi apprendre à communiquer.

Ra\’htasa : on se lave les mains, avec bénédiction, comme avant tout repas.

Motsi Matsa : bénédiction sur le pain qui ouvre tout repas (ici, sur la matsa, que l\’on mange seule)

Maror : herbe amène que l\’on mange seule, et qui symbolise la souffrance en Egypte.

Korer : on mange, cette fois-ci, la matsa et le maror ensemble, pour montrer que la vie est faite, à la fois, d\’ombres et de lumière.

Shoul\’han ore\’h : c\’est le repas lui-même, car la vie est faite pour avoir de la joie. Il faut seulement profiter sainement et saintement, de ce monde.

Tsafon (signifie \ »caché\ ») : désigne l\’aficoman, que l\’on mange à ce moment-là.

Barer : bénédiction, comme après tous les repas.

Hallel : longue louange, principalement à partir des Psaumes.

Il y a donc 13 actions. Or, 13 est la valeur numérique de \ »ahava\ » (amour) et de \ »ehad\ » (unité). Tout ce qui est fait, ce soir-là, a donc pour but de construire l\’amour et l\’unité entre Hachem et Israël. L\’unité fait allusion à la Délivrance finale, décrite par le verset \ »en ce jour-là, Dieu sera un et Son nom sera un\ ».

Par le Seder, Israël prend des forces, pour traverser l\’histoire et arriver jusqu\’à la Délivrance finale. Et sa mission est d\’arriver à une délivrance totale, non seulement pour lui, mais pour l\’humanité entière.

Toutes les clés de la Délivrance sont cachées dans ces actes du Seder. Et toutes les forces qui ont permis à Israël de traverser l\’histoire sont venues de cette table du Seder Pessah, et de sa proclamation \ »léshana habaa béYeroushalaïm\ » ! \ »L\’an prochain à Jérusalem\ » !

(3158)

Category: Fêtes juives
About The Author
-