Le Monde à l’Envers – Préparation au Don de la Torah – 2ème Cours – 30 Mai 2011

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Toujours dans la dynamique d’hier, le rav commente le second verset et vous allez en avoir pour votre argent ou votre temps !
Le second verset : Israël a quitté Réfidim et s’est installé au pied de la montagne comme un seul homme (kéIch Ehad), comme un seul cœur.
Dans le verset précédent, on nous a déjà indiqué qu’ils sont arrivés au Har Sinai ! Pourquoi semble-t-on revenir en arrière ?
Rachi dit que c’est pour faire une comparaison entre la nature de l’arrivée dans le désert et la manière d’arriver à Réfidim ! Ils étaient en état de Téchouva !
N’oublions pas que celui qui est venu à Réfidim est Amalek ! Et rachi de nous préciser que depuis la sortie d’Egypte, jusqu’à l’arrivée au har sinai, il y avait des disputes et des tensions et ce n’est que devant la montagne qu’ils se sont unis ! A Réfidim, ils avaient atteint le summum de la dispute et ils n’ont fait Téchouva qu’après la venue d’Amalek à Réfidim !
Toute la création est un grand tri entre le bon et le mauvais et la faute d’Adam a été de refuser le tri. Et la bénédiction ‘Acher Yatsar’ est celle qui confère à D. le plus de louange (celle que l´on récite quand on sort des toilettes). Et l’endroit du corps ou finit le tri de la nourriture est d’après la Kabbala un endroit très élevé puisqu’il fait référence à ce que nous venons de dire. Il n’y a pas de bons ou mauvais endroits. D. veut l’Unité et c’est la capacité de vivre en harmonie avec l’autre, celui qui est différent !
La Téchouva n’est pas nécessairement ce que l’on pense, rachi dit que c’est la capacité de vivre avec l’autre en le supportant, l’acceptant et en l’aidant à vivre !
Un juif qui critique l’autre, celui qui représente un courant différent de lui, serait un ‘Hiloni’ puisque son enfermement est l’expression même de la vie sans D. !
Rachi fait appel à notre réflexion afin que l’homme se pose la question et trouve la réponse !
Depuis la sortie d’Egypte, nous voyons des disputes entre eux et D. mais pas entre le peuple ! La révolte qui a amené amalek est le comble du culot et rachi nous révèle que celui qui est en dispute avec D. est toujours en dispute avec l’autre, la Torah n’a pas besoin de le dire car elle s’intéresse à la dimension cachée du problème ! La tension est le moteur de la réussite !
La Téchouva ne doit pas se limiter à la relation à D. mais doit descendre au niveau de l’homme à l’homme. Et tant que ce problème n’est pas résolu, un homme Bien que RELIGIEUX, serait en dehors de la Torah ! Merci Rachi pour ta clarté cachée !
Un système qui sait composer avec l’autre !
Dès que ce moment a été atteint, D. a donné sa Torah ! Quelle leçon, surtout pour notre génération ! Attention à ne pas s’enfermer dans notre tendance, fut elle la plus forte à nos yeux ! Et qui est le plus concerné par ce message ? A votre avis ?
Une fois l’unité dans le respect de la différence atteint, le verset continue et nous dit : Moshé est monté vers Elokim et Avayé l’a appelé. Moshé a atteint la dimension du Divin par ses propres efforts et Avayé, la dimension hors limite l’a appelé !
D. veut permettre à Moshé d’atteindre une dimension du Divin qui est au dessus de lui, nous parlons du niveau le plus haut que le plus grand des hommes n’a jamais atteint ! D. lui dit alors Saches qu’Israël est composé de femmes et d’hommes ! C’est ca la révélation ??!!?!?!? Tout ca pour ca ? Quand D. parle de ces 2 dimensions, nous voyons que la dimension féminine est citée avant la masculine ! Mais qu’est ce que Moshé a compris ? Vite, vite, on brule de savoir la suite !
Nos maitres révèlent que Moshé est en train de recevoir en quelques mots la réparation à la faute d’Adam car D. s’est adressé à Adam et Hava n’a pas entendu directement à la source de l’ordre. Et quand Adam a transmit, il a mal transmit en disant que D. a dit : il ne faut ni manger, ni toucher et bien sur, le Nahach en profitera en utilisant le rajout du toucher. S’il avait dit la vérité, le Nahach n’aurait pu la faire tomber.
D. dit dans le Midrach qu’il ‘s’est trompé’ une fois en s’adressant une fois à l’homme avant la femme et il ne veux plus qu’elle soit dépendante de l’homme pour boire à la source ! (nous sommes dans la métaphore d’un Midrach bien sur, la torah parle en code ne l’oublions pas) !
Nous allons extraire une goutte (mais quelle goutte) d’explication de ce fabuleux Midrach. Adam représente AUSSI l’élite spirituelle morale d’Israël et Hava représente le peuple, nous sommes dans le concept du code biblique !
Les grands ont un problème, ils doutent de la grandeur du peuple et ne peuvent transmettre la parole absolue au peuple. Adam a rajouté car il avait peur que sa femme, par sa nature, ne passe trop de temps autour de l’arbre et y succombe. L’intention d’Adam était bonne mais il a exagéré son manque de confiance en osant dire que c’était D. qui l’avait dit. Il ne faut pas mépriser le peuple, il a certes besoin de barrière mais il faut être clair et honnête avec lui ! Avec le peuple, il faut être prévenant mais pas humiliant ! La tête sans les jambes n’est rien et les parties les plus viles sont sans doute les plus vitales !
Il aurait du s’inclure dans la barrière et non s’exclure !
D. révèle à Moshé que le monde doit être construit par le peuple et la base doit être respecté, chacun peut être un géant à son niveau!
Et la révélation du don de la Torah a été de donner la Torah à tout le peuple et non seulement à l’élite !
Lorsque la vraie dimension du peuple se révèle, elle est beaucoup plus grande que le Machiah du peuple ! Le Machiah ne vient pas pour lui, il fait son devoir et s’en va, il ramène Israël à D. et part ! Un grand qui disparaît plus vite qu’il n’est venu !
Pour mériter la délivrance, il faut le réveil d’en bas et D. donne une sensibilité très grande au petit peuple. Notre délivrance passe par la dimension féminine ! Leur âme comprend des choses ce que même les ‘grands’ ne comprennent pas ou plus. La délivrance finale se fera du bas vers le haut (Ich Tsémah) ! Un à un, les grands d’Israël se voilent car nous sommes enfin entrain de sortir de l’exil. Et D. a prévenu Moshé : Pour qu’il y ait délivrance, il faut que le bas prennent la place du haut !
Toutes les déviations de notre génération contemporaine y compris le refus d’Israël (qui se reconstruit) ont été déclenchées et entretenues par l’idée du Machiah Providence !
Le Machiah n’est qu’une allumette ! Et c’est le travail des grands et le rabbi disait que l’allumette, c’est Aaron et la flamme, c’est le peuple ! Tout est dit !

(2252)

Category: Fêtes juives
About The Author
-

  • 30543

    Deux remarques à ce cours passionnant:
    1)comme vous avez illustré la fin du cours,l\’histoire,par le retour d\’Israël sur sa terre, a prouvé ce principe,puisque ce sont des\ »חלונים\ » qui ont créé la מדינה,ce que,malheureusement,seule la mouvance\ »sioniste\ »religieuse des guedolim a compris, alors que le monde\ »haridi\ »classique n\’a pas compris l\’enjeu et a été et est encore,pour certains,tout à fait opposée à cette lecture de l\’histoire contemporaine de notre peuple!
    2)deuxième remarque:vous avez dit qu\’au moment où Adam a reçu l\’ordre d\’ Hashem,Hava n\’existait pas encore;or quand D…a créé האדם,il l\’a créé,זכר ונקבה,donc elle était incluse dans cette création(?!);après il y a eu séparation:ils étaient dos à dos;après sa création(Hava),ils furent face à face (voir Rashi sur Bereshit,ch.1,v.27)!
    Comment inclure cet aspect dans votre cours(Hava n\’aurait eu l\’ordre que via son mari?!qui correspond à l\’explication classique donnée en général).

  • elior

    Elle ne sert peut-être même pas à allumer quelque chose l\’étincelle du Machiah ? Peut-être qu\’elle doit juste servir à éclairer chaque papier caché dans l\’ombre de ce monde où est inscrit \ »la fille d\’untel est pour untel\ ». Mais il est clair qu\’en fin de compte, le Machiah réjouira nos coeurs !

  • Sabban

    Bonjour rav.
    Par rapport à la fin de votre cours 2 choses me viennent à l\’esprit: 1/ un Rabbi (je ne me souviens plus lequel) avait dit qu\’on devait être des allumeurs de réverbères!!!
    2/ le fameux koa\’h (28) nissan 1991 soit moins d\’un an avant que le Rabbi n\’ait sa 1ère attaque et qu\’il cesse de parler, il avait dit qu\’il avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour amener Machia\’h et que maintenant c\’était à nous de le faire. Il remettait le travail entre nos mains en ayant comme \’\’outils\’\’ tous ses enseignements!!.. A méditer…

  • ew

    Bonjour ,
    Je me permet de revenir sur la parenthèse de notre anatomie la plus « basse ».
    Vous dites que spirituellement , cette partie du corps qui achève le trie est une des plus élevée.
    Si nous analysons le tri, nous constatons que cette partie anatomique associé au colon ( le gros intestin ), à la tache d’évacuer tous les parties non assimilés de notre alimentation.
    Le majeure partie de ces rejets sont constitués de graisses indigestes, de fibres , de peau de fruits ou de légumes, donc de Clipot, et les pépins.
    C’est donc par cette voie que nous évacuons nos Clipot. Ce qui est d’autant plus concordant , c’est que dans la majeure partie des fruits et légumes, le vitamines se trouvent précisément dans la peau ou le pépins (composé lui-même d’une écorce et d’une germe ).
    Le corps évacue donc la peau ou l’écorce après en avoir récupérer les vitamines.

    La question est : Peut on relier les intestins, dont cette partie de l’anatomie fait partie, à l’attribut du Yessod , l’autre fonction des intestins étant de faire passer les éléments digestes dans le sang et donc dans le corps ?
    Vous disiez récemment que le Yessod concentre l’ensemble des forces des autres attributs pour les déverser dans la Malkhout .
    Autre coïncidence : Certains traduisent Yessod par « Fondement ». En français , le fondement est un des termes utilisé pour cette partie de notre corps.
    Amicalement

  • Sarah72

    Chalom Rav Dinovisz,
    Et bien sans vouloir vous paraître prétentieuse, je ne fais que rapporter la vérité, comme je vis (j\’espère très bientôt plus) dans un milieu non-juif, et bien je suis, non pas en dispute mais en non relation avec mon environnement, non pas parce que je suis en dispute avec HaChem mais parce que je suis proche de Lui. Je parle de ma ville et bien évidemment pas du monde entier. Les gens ressentent malgré eux et malgré moi ce qu\’il y a autour de moi au niveau spirituel, et ils me fuient. C\’est très difficile à vivre, mais je n\’abandonnerai pas ma foi et le judaïsme pour autant. En tout cas j\’espère venir dès que possible en Erètz-Israël. Et fantastique l\’histoire de ces gens parisiens en fin de cours. Chiourim extrêmement intéressant. Merci à vous.