Mon Projet, c’est Toi ! – Rabbi Chimone Bar Yokhai – Lag Baomer 5771 – 22 Mai 2011

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Nous lisons un texte qui relate ce qui s’est passé au moment ou le maitre des secrets s’est voilé ! Il rassemble ses 9 plus grands élèves. Hier soir, il y avait plus de 300 000 personnes et nous étions pourtant samedi soir et dans la journée, il y aura plus d’un million de personnes qui se rendent à Méron pour se rapprocher de la lumière de Rabbi Chimone Bar Yokhai … dans un aussi petit pays qu’est le notre (petit mais tellement beau)! Aussi phénoménal que cela puisse paraître, de son vivant, il n’avait qu’une poignée d’élèves ! Il était si isolé qu’il en a beaucoup souffert mais Rabbi Akiva, son maitre lui a dit : Ca doit te suffire que ton Créateur et moi savons qui tu es !
L’histoire de la vérité ressemble à l’histoire d’une graine qui, sans être vu, fait son chemin petit à petit et ceux qui en profiteront ne seront pas ceux qui l’auront semé. En tout cas, pour l’instant ! Il est dit que la Vérité pousse de la Terre et Rabbi Chimone est lui-même sa propre graine !
Au moment le plus ultime, ses 9 élèves sont réunis mais tous ne peuvent accéder directement au maitre tant est forte sa lumière, tout près de lui, il y a Rabbi Abba et Rabbi Elazar, les 2 étant les plus grands ! Rabbi Abba était le scribe et Rabbi Eléazar était son fils, seuls ces 2 élèves se trouvent devant lui et les 7 autres se trouvent dans une pièce attenante, ouverte vers l’endroit de Rabbi Chimone. Le Maitre dévoile alors les plus grands secrets qui seront ouverts par le Machiah lui-même !
Juste avant de quitter ce monde, Rachbi ouvre et dit : Ani Lédodi (verset de Chir Hachirim)…J’appartiens à mon bien aimé et tous ses désirs vont vers moi (le peuple d’Israël s’adresse au Maitre du monde). Rachbi disait : toute ma vie, alors que j’étais dans ce monde, je suis arrivé à n’avoir qu’une seule attache, le Boré Olam ! Il est arrivé à la perfection, à déplacer ce lien vers D.,….rien dans ce monde n’a pu avoir assez de forces pour le faire dévier ! Et il est au dernier instant de sa vie terrestre !
Et c’est pour ca qu’il m’a tant donné (il a pu dévoiler le Zohar, le dévoilement de toute l’intériorité cachée dans la Torah de Moshé). Avant lui, seule l’élite d’Israël avait accès véritablement à ces secrets et à partir de Rabbi Chimone Bar Yokhai, l’âme de la Torah a commencé à se dévoiler ! Il révèle pourquoi D. l’a choisi pour être le canal de ses dévoilements : Car il ne s’est attaché QU’A LUI !
Rabbi Abba raconte alors : la lumière sainte(le maitre de la Torah cachée) a quitté ce monde sur le mot Haim car il véritablement atteint le sens du mot vie ! Mais on peut lire aussi que son âme est sortie juste avant de dire le mot Haïm !
Il est parti de ce monde en prononçant le verset : D. a décidé d’envoyer sa bénédiction pour une vie (Haïm) éternelle !
Toute sa vie a été remplie du sens que le Maitre du monde attendait de lui ! La majorité passe à coté du sens de leur vie ! Et la minorité touche à peine ce sens alors que pour Rachbi, chaque souffle trouvait son sens ! Sa vie est une réussite parfaite ! Quand à ceux qui disent qu’il n’a pas pu prononcer le mot Haïm, nous disons que cette vie doit se répandre dans la création toute entière ! Il a réussi à préparer le terrain mais il manque Haïm, il nous laisse cette bénédiction et à nous d’être vivant !
Rabbi Abba ne voulait voir son maitre les yeux fermés, comment lever les yeux devant une telle lumière et…tout d’un coup, la pièce s’est mise à trembler, Rabi Abba a entendu une voix du Ciel qui reprenait ce qu’avait tenté de dire Rabbi Chimone, comme une résonance ! ‘Haïm Chaal mimkha’(il t’a demandé la vie), dira David dans le 21ème psaume, cette fameuse vie que rabbi Chimone a préparé !
Rachbi est venu sur terre pour faire un travail qui ne profitera qu’à la fin de notre exil, au moment de la venue du Machiah qui puisera sa force de sa lumière !
L’homme véritable qui se nourrira de ce livre est le…Machiah lui-même !
Voila pourquoi le Ari Hakadoch appellera son œuvre fondamentale, le ‘Ets Hahaim’, l’arbre de la vie !
Les élèves diront : combien est grande l’âme de Bar Yokhai qui a atteint en si peu de vie un si haut niveau au point que tout ce qu’il a construit dans son existence est accompli par le Maitre du monde ! Une fusion totale entre le Créateur et le grand sage !
Il est le plus grand de tous les justes et c’est le premier qui reçoit les dévoilements de la Chkhina ! Et c’est avec lui que les autres justes profiteront de ses dévoilements ! La place de Rabbi Chimone Bar Yokhai (l’intériorité la plus profonde de l’âme de Moshé est l’âme de Rabbi Chimone) est unique, il est le premier réceptacle face à face avec D. !
Le Machiah aura les 2 dimensions (spirituelle et terrestre) !
Rabbi Chimone explique (Patah) : Pourquoi parler de la solitude de l’homme au moment de la création juste âpres avoir parlé des animaux ? Malheur à ce monde qui a les yeux et le cœur fermés ? A chaque instant, le Maitre du monde s’adresse à nous à travers le monde créé ! Ce monde parle du matin au soir et personne ne l’entend car les hommes se refusent d’accéder aux secrets de la Torah. Tant que l’homme n’est pas arrivé au secret, il vit dans ce monde comme un sourd muet aveugle. Nous ne parlons pas des animaux, des véritables animaux mais de l’homme animal ! Ce sont les matérialistes, les gens de ce monde qui ne connaissent que la réalité matérielle ! Un homme qui vit sans comprendre le sens de l’existence, c’est l’animal dont parle le Zohar et pourtant, cet homme peut être un homme bien ! Mêmes les sages de la Torah qui ont une âme sainte, qui accomplissent les mitsvot,….ne servent pas à grand-chose et sont incapables de sortir la Chkhina de l’exil, nous dit rabbi Chimone Bar Yokhai.
3 Types d’individus selon Rabbi Chimone Bar Yokhai (nous parlons bien sur de gens bien), ceux qui ne comprennent l’existence à travers les médias et qui sont investi corps et âme dans leur travail (animaux), ceux qui étudient et pratiquent la Torah (Nefech Haya, ils ne viennent que pour leur propre perfectionnement moral et spirituel) mais ne connaissent pas les secrets de la Torah (malgré leur Torah et leur service, ils ne font pas avancer la venue du Machiah) ceux qui se connectent aux secrets de la Torah et veulent dévoiler le Maitre du monde dans son monde (Adam) !
Mon projet, c’est toi ! Les mécanismes les plus profonds de la Création, le sens de la vie sont délivrés par la Torah cachée (Zohar, Kabbala du Ari Zal, Hassidout,…).
Rachbi dit que ceux qui n’étudient pas la Torah cachée ne sont pas des élèves de…Moshé ! Très fort et c’est le maitre des secrets qui est reconnu par tous les courants de notre peuple qui le dit ! Toute l’histoire de Moshé a été de dévoiler D. sur terre à travers l’instrument qu’est la Torah !
Nous comprenons pourquoi il n’avait que 9 élèves, il dérangeait tellement, il disait la vérité.
Dans une génération où il y avait des centaines de milliers de maitres, il ne réunissait pas un ‘miniane’ car l’homme préfère se construire spirituellement. Un grand maitre de la hassidout a comparé ceux qui se remplissent d’argent à ceux qui se remplissent de Torah, chacun ne vivant que pour lui !
Tout le récit de la Création fait allusion à ces problèmes, nous dit Rachbi (béréchit page 28, édition source et page 348 dans l’édition avec le Matok oudvach) ! L’homme était seul et la femme (tous les élèves de Moshé qui consacrent leur vie dans le but de dévoiler D. dans ce monde) a été créé…l’épouse qui est plus haut encore que le niveau de l’élève !

(3367)

Category: Fêtes juives
About The Author
-

  • stas

    superbe le devoilement DE H ACHEM sur terre mais qaund arriverait t on a ce niveau spirutuel comme mochee qui ne vivait que pour le devoilement DE HACHEM sur terre cet spirualitee exeptionelle q il possaidait dans la connaisance de la THORA et dans cet attente de HACHEM ???

  • 551976

    MERCI BEAUCOUP RAV POUR CE FABULEUX COURS SUR RABBI SHIMONE BAR YOKHAI. Peut on dire, tires par les cheveux mais je me lance, que la femme qui se tient devant le adam seul ne devait pas etre la femme- eve car elle n est la que pour fusionner avec le adam seul a tort ou / et a raison ( je parle bien sur sans aucun sens pejoratif )la femme- eve etant peut etre la dimension feminine des hommes que vous avez cites homme animal ou sous animal. je parlerais donc de femme-eve comme de femme- coeur pour se lier a lui et pour reveiller en lui une voie encore plus grande qui est de brancher son cerveau a la veritable source HACHEM . l autre femme pour l adam serait la femme- cerveau .QUI par analogie me fais penser a la periode du veau d or ou finalement le peuple sortie d egypte veut en quelque sorte devenir le peuple cerveau de moshe ( la femme apres eve )parce qu il croit qu en fusionnant avec moshe il se connectera avec HACHEM par son biais ce qui est vrai sauf que il y a une autre etape pour cela qu il ne pouvait savoir et pour cause meme moshe etant sur le mont sinai ne le savait pas dans le sens programmé comme lui .quand moshe descend avec les tables et s apercois du veau d or qui est une volonte en fait du peuple qui ne ressent pas comme moshe la presence divine il idolatre une ame materielle celle de moshe avec tous les risques potentiels et souhaite une autre dimension de l ame dans cette ame ,l ame spirituelle de moshe. peut etre comprend- il lui aussi que cette volonte du peuple passe par d autres tables qui sont celles spirituelles de la dimension de l ame de moshe , celles de rabbi shimone bar yokhai ?

  • elior

    Bonjour Rav, c’est comme si l’homme avait abouti dans une forêt très sombre, très sauvage, très dangereuse. Dans cette forêt, il y a des arbres qui sont marqués. L’homme qui suit les arbres marqués se voit protégé car à côté de ces arbres, il n’y a pas de danger. Ce sont des arbres qui miraculeusement ont des feuilles qui sont toujours vertes et donnent la vie, ce sont des arbres qui éloignent les serpents et les scorpions. Ainsi, l’homme qui suit les arbres marqués est toujours dans la bonne voie. On dit que ces arbres sont connus par les sages et que toute personne qui suit ces arbres marqués est un juste car il connait la vérité de ces arbres. D’où leur vient cette connaissance des arbres marqués ? La forêt appartenait à un roi ; le roi a transmis la connaissance au premier sage et ensuite l’enseignement s’est transmis de sage en sage. Mais il se trouve que les arbres marqués sont porteur d’un message que le roi n’a pas révélé. Imaginons qu’il se trouve un homme érudit, connaisseur de ces arbres car il a l’intelligence de savoir que ces arbres sont une source de bénédiction, qui a remarqué un lien qui unifie ces arbres. En effet cet homme a vu que ces arbres forment une structure ordonnée qui a du sens. C’est comme si cet homme avait pu s’élever comme un oiseau et voir de haut la structure que les arbres marqués forment ensemble ; lui indiquant ainsi un point particulier. Cependant, ce lieu indiqué se trouve dans un endroit non familier, sombre, et certainement dangereux. C’est pourquoi l’homme qui a découvert ce secret devient un outsider par rapport aux autres sages car il a l’évidence que ces arbres forment une structure qui a du sens donc qui est porteuse d’un message supplémentaire, mais il ne peut authentifier ce secret que s’il le révèle ; or le lieu indiqué par les arbres est un point géographique qui se trouve en dehors de la forêt dans un lieu où il n’y a pas d’arbres, où il n’y a donc pas de marques sur des arbres. Voilà ce qu’est ce secret. Il induit cet homme à risquer sa vie pour révéler la vérité. Le secret implique l’errance de celui qui se risque à se perdre bien qu’il a l’intuition qu’il suit une bonne voie. Cette voie est un secret car elle n’a pas encore été admise nettement, réellement (cela reste un secret). Ainsi, ma question est : Si le Machiah va demander la vie au Maître du monde, cette vie que Rabbi Shimon bar Yokhai a préparé, est-ce que ce n’est pas parce que cela implique que le Machiah devra aller dans les profondeurs (dans l’exil), au risque de toucher la mort, pour révéler le secret ? En parlant de secret, je me demande si tout ce processus n’est pas une transformation qui est comme transformer un qouf ק en heth ח. La lettre ק a une forme qui symbolise « un pied qui descend dans la mort » (Proverbes 5 :5) car sa barre de gauche descend très bas. Le mot ‘hayah היח signifie vivre, rester en vie, ressusciter, être guéri. Ainsi je me disais qu’il devait exister un mot qui serait qayah et qui voudrait dire l’inverse, c’est-à-dire « descendre dans la mort, passer de la vie à la mort, mourir ». Mais, ce mot n’existe pas, en tout cas il n’est pas dans mon dictionnaire d’hébreu biblique. Par contre, il y a le mot : qiymah qui signife « action de se lever ». Il comprend les lettres du mot que je cherchais avec un mem en plus. Or le mem peut symboliser les Attributs du « côté droit » tel que la bonté ; cela est représenté par le mot mayim « eau » qui est source de bonté, et de vie. J’ai donc l’impression que dans ce mot qiymah המיק, le mem מ vient contrebalancer le qouf ק ; on peut se représenter cela comme si quelqu’un était immergé dans de l’eau, alors son pied qui descendait trop fort n’a plus d’importance car il est de tout façon porté ; et d’ailleurs quand on immerge un corps dans l’eau, il a tendance à se lever. On retrouverait donc le sens « action de se lever ». Mais, il faut se demander si le mot qui ne semble pas exister que j’appelle qayah היק pourrait être le contraire du mot vivre ‘hayah ? Cependant, il me semble que la finalité à obtenir n’est pas le heth ח mais le hé ה ; ainsi il faudrait considérer cela comme si on possédait une barre de fer qui est pliée à gauche trop fortement à laquelle on appliquerait une action inverse de pliage pour qu’elle devienne une barre pliée à droite, pour enfin revenir à l’équilibre au milieu. Ainsi, le qouf ק a la barre est trop vers le bas (vers la mort), on doit le transformer en heth ח où la barre est relevée (vivifiée) au point de toucher la barre horizontale (symbole de bonté, de vie), afin d’ensuite revenir à l’équilibre, au hé ה où la barre n’est ni trop haut, ni trop bas. Finalement, il faudrait donc atteindre le mot hayah היה. C’est pourquoi, je me demande si le mot à révéler n’est pas « être » au lieu de « vivre ». La vie servira donc à révéler Hashem. Une question donc que je me pose, c’est si Shimon bar Yokha n’a pas prononcé ce mot au lieu de vie ? Etant donné que les lettres du mot haya היה sont trois lettres du mot divin, on peut se demander son dernier acte était de montrer qu’il avait atteint la fin, qu’il ne pouvait plus rien de plus car seul le Machiah peut prononcer le nom d’Hashem… ???

  • hayot

    Shalom Rav et à son équipe.Votre cours est exta comme d\’habitude.Question:Peut on comprendre que l\’épidémie qui avait décimée les 24000 élèves de R. Akiva et qui prit fin à Lag Baomer,serait dû au manque de dévoilement d\’Hachème à la manière de Moché Rabénou;comme vous le rapportez dans votre cours?Merci

  • charly

    Cher Rabbi,
    Mon commentaire peut être interprété comme déplacé par vous, vos élèves et surtout ceux qui le lieont.
    Quand j\’avais l\’âge de vingt ans j\’étais atteint d\’une maladie mortelle qui me faisait souffrir et je demandais à l\’époque la mort pour en être débarrassé et d\’atteindre le repos dans ma chambre d\’hôpital à Paris.
    J\’étais assis, car allongé la douleur était encore plus forte. A ce moment là , le 18 juin m\’apparut devant moi comme au cinéma un cavalier habillé de blanc sur un cheval blanc son vêtement et son chapeau ressemblaient à celui d\’un maharadjah Indien. Mais le fond c\’était les collines de Safed. Il m\’adressa ses paroles par voie télépathique, donc je les comprenais toutes. Il me dis qu\’il était Rabbi Bar yohai et qu\’il venait m\’aider pour me sauver de mon calvaire.
    Car il me dit que j\’étais son maitre qui avait toujours eu le courage d\’affronter les missions les plus difficiles qu\’Hashem avait l\’habitude de demander de réaliser et je le faisait toujours. Je suppose dans le monde spirituel ou physique cela dépendait des événements.
    Alors il m\’expliquait longuement ce que je devais faire . Plusieurs fois, je lui dis s\’il ne se moquait pas de moi et il était très sérieux, mais toujours avec le sourire.
    Je lui fit comprendre que dans l\’état de santé où je me trouvais, cela n\’était pas possible du fait que les médecins me donnaient 24 heures avant de mourir.
    Alors il me dit que si j\’accepterai comme je l\’avais toujours fait dans le passé, je recouvrirai ma santé et les douleurs partiraient.
    Alors j\’ai accepté la mission, mais avant de donner mon accord, je lui dis ce que tu me demande, seul Hashem pourrait le faire, mais pas moi.
    Alors avec son sourire toujours monté sur un grand cheval blanc, il me dit quand tu auras appris ce que l\’humanité est plusieurs fois tu descendras si bas dans les poubelles et tu en remonteras et tu en redescendras jusqu\’à ce que tu apprennes, alors tu reconstruiras le temple et toutes les nations de la terre et les autres te supplieront que tu fasses régner la justice partout.
    Mais il ne fallait pas seulement tout l\’argent de ce monde qui ne suffirait pas et créer une armée formidable, il fallait aussi des pouvoirs bien particuliers.
    Il répondit,tu les auras quand le moment viendra, car nous sommes derrière et devant toi , moi et les deux amis que tu vois derrière moi, un avec un vêtement roux et son cheval assorti et l\’autre en noir avec son cheval assorti, nous avons mission de te protéger quoi qu\’il arrive tu es notre chef, c\’est l\’ordre d\’Hashem.
    A l\’époque je ne connaissais rien des commentaires de la Torah ni de la lecture de la Torah. J\’ai fait ma Bar mitzvah en répétant un texte que j\’avais appris par coeur sans comprendre ce qu\’il signifiait, comme tant de millier d\’enfants juifs en Diaspora.
    Avant que la conversation télépathique ne se finisse, je donnais mon accord pour mener à bien la mission , malgré que je ne n\’avais pas une grande confiance, car cela était des paroles et je souffrais toujours, mais qu\’avais je à perdre? rien. Même si l\’avertissement était que tu souffriras plus que le plus grand des mourants, tu n\’auras pas droit à la mort, car cela fera parti de ton enseignement.
    A l\’époque et vu la situation, je pensait que ce que je vivais, pire il y en aurait pas.Malheureusement j\’ai vécu des choses abominables, mais j\’ai toujours eu confiance et je n\’ai plus eu jamais peur, car je savais que l\’entrainement pour la mission était la raison pour laquelle je souffrais, mais j\’avais aussi des joies de toutes sortes par fois.
    Je guéris effectivement quelques heures après la visite de l\’esprit de Rabi Shimon Bar Yohai qui s\’était annoncé à moi sous ce nom que j\’ignorais à l\’époque.
    6 Jours plus tard je rentrais chez moi, guéris, pour les médecins c\’était un miracle.
    Je racontais l\’histoire à ma mère qui était très croyante et à partir de ce jour elle fêtait à la maison Rabbi Shimon Bar yohai en remerciement de m\’avoir sauver la vie.
    Maintenant elle est décédée, mais à 91 ans. J\’ai encore mon père qui tient le coup malgré des problèmes de santé à répétition où s\’essaye de faire le médecin avec l\’expérience que j\’ai acquise.
    Cela lui va bien puisqu\’il s\’en remet à chaque fois et prends seul le bus et le métro sans cane.
    Maintenant que je vous ai dis ce que je tiens depuis si longtemps dans mon coeur vous savait tout.
    Je n\’ai jamais demandé d\’argent, je me suis toujours arrangé pour en obtenir en faisant des découvertes techniques ou fondamentales toujours avec l\’aide de Rabbi Bar yohai qui m\’expliquait certains mystères de l\’univers et qui met entre mes mains certaines informations de la plus grande importance.
    Mais aussi le fait d\’écouter et d\’enregistrer vos cours m\’ont poussé des fois à laisser des commentaires.
    Mais cette fois je n\’en pouvais plus et j\’ai craqué en vous le disant ouvertement.
    A vous et vos élèves et à d\’autres de vos amis de tirer les conclusions que vous voulez.
    Quand à ma date de naissance elle correspond astrologiquement au jour où toutes les planètes étaient en ligne sur le même axe formant une ligne droite imaginaire.
    J\’ai eu des thèmes astrales informatiques et donc neutre, ils disaient tous à peu près la même chose.
    Alors en conclusion, j\’ai 57 ans je dis combien encore d\’années dois je attendre, car c\’est long, je comprends que de l\’autre côté les changements brutaux arrivent dans le monde qui ont un rapport avec le travaille que j\’aurais à accomplir très prochainement.

    Vous dites que l\’union du peuple juif sur sa terre est le seul moyen pour attindre la délivrance, vous avez raison.
    Alors il faudra créer au USA et en Europe des régimes ou des gouvernement antisémite encore plus fort que le nazismes en Allemagne et en Europe pour pousser notre peuple à revenir cette fois sans une Shoah en perte humaine, mais je pense matériel abandonnant leur maison et leur meubles. Ils seront alors trop content de rentrer en Israël dans leur maison de leur ancêtres qui les attends depuis si longtemps.
    Mais qui doit faire ce travaille encore?
    Je ne sais pas sauf Rabbi Shimon Bar yohai le sait et il est là pour me conseiller.
    Mon prénom Hébreu est Chaim .
    Je suis moitié ashkénaze d\’origine d\’Ukraine et moitié séfarade par ma mère de Tunisie.
    Je connais les coutumes et les langues de ces pays.
    Bien sur j\’ai vécu aussi 15 ans en Grande Bretagne et en Allemagne.
    Mais j\’ai visité le monde entier principalement l\’Afrique.
    De plus, ce que les arabes racontent à mon sujet ils ont raison, alors, j\’ai arrangé certains de mes défauts physiques qui sont devenus invisible malgré que dans les premiers temps une souffrance que je m\’imposais par mesure de sécurité.

    En fin j\’ai deux enfants très beaux de 10 et 12 ans dont la mère est Chinoise.
    Mais circoncit par un Moël.
    Mais dans le passé les enfants de pères juifs étaient juifs, c\’est que, suite aux guerres et au violes des femmes juives en Israël et dans la Diaspora qu\’une réunion de Sages dans les années 1000 de l\’ère vulgaire où ils changèrent la loi de moise.
    Donc Quand le moment de la délivrance viendra les lois de la Torah reviendront ce qu\’elles étaient.

    En conclusion j\’espère que quand le troisième temple sera reconstruit vous aurez une Yéshivah pour continuer à enseigner comme vous le faites aujourd\’hui et vos paroles seront dégustées et traduites dans toutes les langues de la terre pour que les juifs et non juifs comprennent ce que la Torah enseigne en vérité sans les traductions voulues par certains pour faire croire des choses qui sortent de leur phantasmes et qu\’ils disent évangélique, c\’est à dire non discutable .

    Shalom à tous

  • yoyamic

    Kvod Harav, l\’informatique n\’explique t-il pas le pourquoi du comment le monde a été créé avec des paroles?

    (Le résultat souvent magnifique dont nous sommes les spectateurs et utilisateurs devant notre écran n\’est que l\’alignement de chiffres et de formules…)
    Bien entendu l\’analogie est a prendre avec des pincettes… nous ne créons que du virtuel…