18 Avril 2012 -Talmud- Kidouchim- troisieme cours

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Nous avons vu que la Mishna dit que « celui qui fait une mitsva, on lui fait du bien». C’est-à-dire : celui qui fait véritablement bien une mitsva, amène sur lui des bienfaits, dans ce monde et dans l´autre.

Mais la Guemara dit qu´il y a un autre texte, énumérant les 4 mitsvot précises qui amènent un bienfait : elles concernent la relation de l’homme avec son prochain (ses parents, aide à celui qui a besoin et héberger celui qui est dans le besoin) et aussi être un homme de Torah. Il ne s’agit donc pas de n´importe quelle mitsva.

Rabbi Yehouda répond à cette opposition : « celui qui fait une mitsva parfaitement, EN PLUS de ses mérites, on lui fait du bien en ce monde… tandis que, pour les autres (4) mitsvot citées, il suffit d’UNE SEULE »

C’est-à-dire : celui qui fait une mitsva au-delà de ses devoirs, qui ne se contente pas de ce qu´il doit faire, mais recherche toujours le mieux, et se dépasse, cet homme-là se connecte à une énergie qui fait que, déjà dans ce monde, on lui fera du bien.

Par contre, l´autre mishna concerne l´homme qui s’acquitte seulement de ses devoirs mais, parmi ses devoirs, il fait une des 4 mitsvot énumérées.

Dans les deux cas, sa mitsva le connecte immédiatement à au-dessus des forces de ce monde.

(1431)

Category: Guemara-Talmud
About The Author
-