20 Janvier 2013 -Le Secret des reincarnations- Introduction 8- Un geant dans un tout petit nain

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Un Maître écrit qu’\ »il arrive souvent que l’apparence d’un homme simple ne soit pas le reflet de ce qu’il est véritablement. En lui peut se cacher une âme inimaginable, provenant d’un endroit très élevé,\ » bien qu’il se voie (et que tous le voient) comme quelqu’un de simple, voire même très limité à tous égards. C’est pourquoi le Ari HaKadosh dit que \ »chacun doit se demander : suis-je vraiment ce que je crois être ?\ » C’est le travail des Maîtres authentiques de réveiller de telles personnes, car elles sont des géants qui dorment à l’intérieur de nains.

Les facultés humaines se dévoilent très tôt dans l’homme : s’il est fort, ou intelligent, ou est un artiste… Mais l’âme ne se dévoile pas de la même façon : elle ne peut se manifester automatiquement dans l’être qui la porte. Un homme peut être porteur d’une âme gigantesque qui venait de très haut et était destiné à faire des choses immenses, mais passer à côté toute sa vie. C’est une des raisons des guilgoulim, car Hachem va ramener cette âme autant de fois qu’il le faut, jusqu’à ce qu’elle finisse par se dévoiler. Car cette âme est voilée à l’intérieur d’une écorce, et il faudra autant de vies jusqu’à ce que l’écorce se casse et que l’âme se dévoile. Nous avons vu que l’âme se trouve à l’intérieur du tselem, qui est lui-même habillé dans le monde des écorces, et le tout se trouve à l’intérieur du corps. Or, un seul de ces niveaux est vraiment le Adam, c’est l’endroit de l’âme, de la neshama. Elle est comme dans une prison, à l’intérieur de 3 habits qui la voilent, le tselem, la klipa et le corps.

Les facultés humaines proviennent de la klipa. La klipa n’a rien de péjoratif : elle est l’écorce qui protège le fruit, et est la matrice de sa vie. Les qualités humaines sont là pour permettre à l’âme de se dévoiler et, au départ, il y avait un lien entre l’âme et la klipa. Les qualités de sensibilité, intelligence, force… étaient l’indication de la racine de l’âme. Mais le Baal Shem Tov a expliqué que, depuis sa génération jusqu’à la Délivrance finale, les générations (appelées générations du talon, des talons du Messie) seraient différentes de toutes les précédentes. Auparavant, on pouvait connaître le secret de l’âme par rapport à ce que l’on voyait de l’homme : ceux portant en eux une âme de la Bria étaient attirés, déjà très jeunes, vers la spiritualité, l’étude et la sagesse, et devenaient des hommes de Torah ; ceux ayant une âme de la Yetsira aimaient les études profanes puis allaient vers le travail et les affaires, et ils soutenaient le monde de la Torah. Enfin, l’ensemble des autres hommes portaient des âmes du monde de Assia. Il y avait une connexion totale entre l’âme et les facultés qui se réveillaient très tôt et jouaient le rôle d’écorce, permettant à l’âme de grandir en même temps que les facultés humaines. Mais, dans nos générations, les âmes sont complètement mélangées, il y a une confusion totale, au point que l’on ne sait plus qui l’on est sur le plan nishmatique, et qui est qui, à la seule vue des attirances et aspirations de quelqu’un. Je peux être, à l’intérieur, un Maître de la Torah, mais être attiré par d’autres choses et passer à côté de ce que je suis ; ou être attiré par la Torah, alors que j’étais destiné à un métier où j’aurais pu sauver des vies. Je n’ai plus forcément une écorce correspondant à mon âme.

C’est pourquoi le Baal Shem Tov a été le 1er Maître à investir son temps et son énergie à aller vers des Juifs très simples et leur apprendre la Torah ; il enseignait l’alphabet dans une école, à des enfants, et il est descendu vers les simples pour les réveiller. Parmi ses plus grands élèves, on retrouve certains de ces gens simples chez qui, à force d’efforts, il put casser la klipa et dévoiler l’âme inimaginable qui y était cachée. Et, dans nos générations, ce phénomène sera de plus en plus fréquent. Le Ari révèle que la génération du Mashiah sera, extérieurement, la plus basse, \ »du talon\ », mais elle contiendra les âmes les plus grandes jamais descendues sur terre. Ce phénomène s’accroîtra, et il sera même poussé à l’extrême car on trouvera des âmes de Atsilout, non seulement chez des Juifs de Assia, mais même chez des non-Juifs, qui se convertiront. C’est donc une inversion totale de l’ordre qui avait été établi depuis Avraham, puisque même le corps n’est plus révélateur de ce qu’il porte en lui. Il y a déconnexion totale entre le visible et l’invisible. Certes, ce phénomène a toujours existé, mais à titre d’exceptions, comme pour Ruth ou rabbi Akiva qui sont comme des traces annonçant ce qui se passe maintenant, puisque \ »rien ne se produit qui n’ait déjà une allusion dans l’histoire juive et la Torah\ ». Mais il s’agit maintenant de toute une génération qui peut être rabbi Akiva ; plus on approche de la Délivrance finale, et plus les masses peuvent être porteuses d’âmes inimaginables. C’est ce que l’on voit, aujourd’hui, dans le phénomène de la teshuva, qui n’est plus un phénomène individuel, mais de masse, et ces âmes peuvent monter extrêmement haut.

Mais ce mélange est l’une des causes de la chute de l’humanité, car on ne sait plus qui l’on est, ni qui est qui.

(3512)

Category: Guilgoulim
About The Author
-

  • ajbuszyc

    excusez-nous bien que cela soit très profond et la vérité et alors à quoi tout cela sert où cela nous amène t-il, le règne de la mort et de la souffrance continue rien ne semble pouvoir le stopper, qu\’est-ce qui pourrait y mettre un terme immédiatement (pas demain ou après demain ou à la saint glinglin et pas encore des paroles, des paroles, … ou la parole qui tue la mort) et nous faire gagner l\’éternité le reste étant rien ?

    N\’est-il fatiguant et usant de mourir et encore mourir et cela éternellement ?

    Razak et merci quoiqu\’il en soit.

  • ajbuszyc

    oui, je comprends:
    aussi grand soit untel ou untel, cela ne change rien il y a toujours rien; la mort persiste, on nous explique que untel ou untel a loupé le coche de la délivrance pour telle ou telle raison, on n\’en finit pas de trouver des excuses à tort ou à raison de la situtation de mortel où nous sommes, on n\’en fint pas de mourir.

    Il n\’y aucun impact et répercussion dans notre vie de tous les jours, mêmes si vos cours sont un énorme soulagement mais le fond du problème reste.

    Et ce problème est la mort, rien y fait pour en venir à bout.
    Alors à quoi tout cela sert, combien de sacrifiés encore et encore …?
    Et de toute manière rien n\’est plus important que ce monde ci, c\’est ici que l\’on peut remporter la Victoire Finale et nul part ailleurs, alors que faut-il faire et qu\’attend on pour le faire ?

    De Bonnes Nouvelles,
    MA

  • cliclo972

    c\’est désespérant que de se sentir une âme de Assia, pour celui qui fait le strict minimum qui est déjà beaucoup (shabbat cours cacherout tefilins)que vous appelez le minimum
    et pour ceux qui font moins que cela ne font même pas partie de Assia ou se trouvent ils ????

  • desterke

    Je pense que vous devriez employé le mot \ »incarnation\ » qui est moins équivoque que \ »réincarnation\ »
    Définition du Littré: Acte par lequel ce qui n\’était pas chair devient chair,
    ou ce qui était pur esprit prend un corps.
    A vous de voir

  • LeahSarah

    je voudrais vous remercier de tous vos courses qui sont comme de l´eau fraiche dans la region ou je suis au parelel 30 sud….et dire que je vous ais trouvée \ »par azard\ »,,,,en lisant un commentaire d´une personne au jjs. Merci pour tout encore et encore.

  • samuel777

    Merci Rav pour cette série de cours : extraordinaire !,énorme ! et engageant .
    On ne saurais assez trop vous remercier pour livrer de telle connaissances :directement reliées au concret,aussi je comprend tout a fait que l\’on s\’oppose a ce que cela puisse servir a faire perdurer des religions (passées).
    j\’ai une question peut-être pas uniquement reliée a cette série :on nous demande d\’aller toujours plus loin(rester en mouvement,se dépasser)et puis dans un des cours on a appris que si l\’on est trop bon (sans mérites les justifiants)on finira par faire l\’inverse, de là découle mon questionnement :Comment trouver la limite entre le dépassement souhaitable et (l’extrémisme )qui lui aussi est une comme une forme de dépassement et qui nous pend au nez ? existerait-il généralement (dans le monde et en moi)une confusion entre dépassement et excès ?
    Merci en tout cas pour tous vos efforts notamment vers les chrétiens (que j\’étais)pour les ramener a la Thora :science des sciences…
    D.vous bénisse tous !
    Merci !

  • Zuhurbelea

    \ »Et des enfants vous gouverneront\ ». Deux classes de niveau QI équivalent furent confiées à un professeur, à qui on a menti en lui disant d\’une des deux classes qu\’elle était moins éveillée que l\’autre. Son attitude fut donc légèrement différente et influença les résultats : la classe dite moins éveillée eut des résultats médiocres, celle dite plus éveillée eut des résultats satisfaisants. Qui veut faire avaler de la boue infantilise par des politiques et publicités débilitantes ; qui veut faire réussir le monde identifie d\’abord tout son potentiel et s\’adresse à ce potentiel. On rejoint alors David dont l’œil éradique le mal en ne voyant que le bien…

  • Zuhurbelea

    Le \ »couple soufflé\ », si vous voulez savoir pourquoi vous l\’avez dit, c\’est justement parce qu\’il est question du Baal hatourim enfant prodige : quand le mazal des autres parents voit ça, lui qui ne rêve que de futurs et quelconques médecins, il s\’en va vite en courant (d\’air).