About The Author
-

  • 30543

    un plaisir d\’écouter votre analyse de la raison de la pudeur féminine, pas assez développée dans les cours classiques; pourriez-vous faire d\’autres cours sur ce sujet, en particulier aussi le כיסוי ראש

  • 1234567

    « Des profondeurs de la pierre surgit la lumière du Machiah -22 Fev 2016
    Une Torah sans terre ou une terre sans Torah: les deux facettes de la faute du Veau d\’Or
    Le noir et blanc: les couleurs de la délivrance finale »

    Shavoua tov à Vous Cher Rav et à toute votre équipe !
    J’aimerais apporter ma « petite pierre », celle que m’inspirent les trois cours puissants cités plus haut et publiés sur le site cette semaine. Je crois qu’il y a un lieu profond entre les trois. D’ailleurs, au passage, merci de replacer la femme à la place qu’HAchem lui avait donné au départ. Dans un monde profondément machiste, qui domine toutes les religions, votre prise de position, vous ne vous en rendez sans doute pas suffisamment compte, contribue à la guérison de la Femme. Cela fait vraiment du bien ! Et c’est grandement réparateur !
    Maintenant le lien que je vois entre ces trois cours est le suivant : le questionnement qui se pose sans cesse –et pour cause- au sujet du Machiah pourrait peut-être aussi trouvé une autre interprétation. De la même manière qu’il y eut dégradation progressive de l’être humain et, par voie de conséquence, de la nature, de la même manière, au fur et à mesure que se fera la libération des lumières intérieures, au niveau collectif, au point de transformer l’être humain dans son ensemble pour le ramener à son niveau de connexion de départ avec hachem, cela ne pourrait-il pas être considéré comme « la Venue du Machiah ». En fait, on attend l’arrivée d’un homme et s’il s’agissait d’abord et « simplement » d’une transformation collective progresive dont la responsabilité incombe en premier lieu à Israël, ayant pour finalité d’apurer et d’épurer l’être et la nature ? J’aurais tendance à le penser d’autant plus quand on réalise actuellement le combat spirituel poussé à son paroxysme qui se livre actuellement entre les forces du Bien et celles du Mal, précisément pour empêcher la concrétisation de cette transformation qui devra nécessairement se produire si l’être humain veut continuer d’exister. Ce qui est de toutes façons la volonté d’HAchem.
    Cela ne veut pas dire cependant, pour autant, qu’un être de Lumière ne fera pas son apparition. Personnellement, je crois que cette Lumière, qui existe depuis la fondation du monde, viendra ou plutôt s’intégrera pour respecter l’enseignement de votre cours dans l’être humain alors existant, mais seulement tout à la fin de ce qu’on appelle le millénium, cette période de bouleversements cosmiques considérables qui modifieront les survivants –et non pas cette phase de béatitudes à la façon chrétienne-. Et celle Lumière qui planait à l’origine à la surface des eaux sans pouvoir y pénétrer, non seulement aura déjà réussi à pénétrer globalement, de manière cachée à la manière du Livre deEsther, l’humanité dans son ensemble mais se manifestera « visiblement » si tant est qu’on peut parler ainsi quand il s’agit de phénomène spirituel, pour détruire la seule force encore existante en tant que telle, celle du Hasatan dont il est prévu qu’elle doit retourner au néant d’où elle est sortie. Seul, cette Lumière originelle, matérialisée sous la forme du Machiah pourra atteindre cet objectif.
    Maintenant, j’aimerais apporter une autre « petite pierre » au sujet du cours sur le veau d’or. Cours magnifique. Il est dit que les Hébreux avaient vu en vision Moshé mort. La question que je pose est celle-ci : et si Moshé était réellement passé à ce moment-là par la mort et qu’il ait connu ensuite la résurrection ? La vision n’était peut-être pas fausse. En effet, il est à remarquer quand Moshé descend pour la 1ère fois de la Montagne, son visage ne brille pas. C’est seulement à sa deuxième descente que les Hébreux constatent que son visage est imprégné d’une puissante lumière. Il s’est donc bien passé quelque chose de spécial cette fois-là, à laquelle on aurait pu davantage s’attendre lors de la première montée qui fut un moment aussi bien cosmique que solennel puisque HAchem est allé jusqu’à se « matérialiser » pour écrire – avec du feu (et de la lumière sans doute)- les Dix Paroles sur une pierre qui, d’ailleurs n’était pas une pierre quelconque mais du Saphir disent les Sages (d’où peut-être le nom de Séphirot).
    Quoi qu’il en soit ce sont des cours très profonds et d’une grande actualité qu’il faut réécouter plusieurs fois.
    Que l’Eternel des Armées vous bénisse et vous garde !
    Danit

  • 1234567

    Je rajoute : pourquoi je crois que la présence du Machiah se manifestera d\’abord par une transformation intérieure progressive sur un plan collectif c\’est en pensant à la vision de la statue de Nebuchanedsar qui décrit plusieurs royaumes et dont le dernier est finalement détruit par une petite pierre qui se détache de la Montagne, petite pierre qui grossit au point de remplir toute la terre… Danit