Deuxieme partie -Voyages interdimensionnels- Zohar-22 Oct 2013

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : \ »Rashbi voulut que Rabbi ´Hiya se rende compte de ce qui attend les justes dans le monde à venir. Il lui dit : heureux celui qui peut arriver jusqu´ici sans la moindre honte\ ». Parmi tous les tikounim, les étapes de réparation de l´âme, la situation la plus difficile est la honte, lorsque la personne prend conscience du potentiel de forces qu´elle avait reçu pour sa mission, et qu´elle a gaspillé. Ne pas faire de fautes et pratiquer les mitsvot nous donne de bons ustensiles ; quant à l´étude de la Torah, elle nous donne l´intelligence ; mais, ensuite il faut réaliser quelque chose sur terre, accomplir sa mission. Et donc, dit Rashbi, \ »pour pouvoir arriver là où je suis, l´homme doit être solide comme un pilier qui ne plie devant rien.\ » Car rien n´est plus dangereux qu´une vie où l´on se démarque pour réaliser un projet. Rabbi ´Hiya correspondait à ces deux définitions : il utilisait son potentiel pour sa mission, et était solide. \ »Il commença à monter. Mais, à mesure qu´il montait vers Rashbi et d´autres piliers du monde, il commença à ressentir une honte.\ » Il vit que, par rapport à eux, il n´avait encore rien fait, et c´est pourquoi il était encore vivant, pour continuer.

\ »Quand son âme arriva en haut, il avait tellement honte qu´il se précipita aux pieds de Rashbi et se cacha derrière ses jambes.\ » Dans ce monde, il avait étudié durant des décennies avec Rabbi Shimon, mais la véritable dimension du maître était cachée ; là-haut, elle apparaissait, au point que l´élève se cacha pour que le regard de son maître ne se pose plus sur lui. Nous ne voyons des justes que leur extériorité. Mais, là-haut, apparaît toute leur grandeur. \ »Ils sont appelés \ »complètement cachés\ », \ »avec les yeux ouverts\ ». Ils savent pourquoi ils sont ici-bas, et savent construire leur vie suivant le Projet. Mais leur génération a les yeux fermés, et c´est pourquoi ils sont critiqués et rejetés. Ce texte nous fait comprendre que nous devons ouvrir les yeux et, pour cela, nous accrocher à Rashbi, au Zohar, à la ´Hassidut, à la partie cachée de la Torah. Tout enseignement du Talmud est introduit par \ »viens écoute\ », mais ceux du Zohar commencent par \ »viens et vois\ ». Certes, il est déjà bien d´écouter et d´entendre. Mais, pour voir, il faut arriver à l´intériorité de la Torah, à la pnimiout grâce à laquelle nos yeux s´ouvrent. Ensuite, nous n´aurons pas honte, car nous aurons réalisé quelque chose.

\ »Vous qui êtes en bas et qui avez du béton dans les yeux, réveillez-vous ! N´est réveillé dans ce monde que celui qui transforme l´obscurité en lumière, et ce qui est amer en douceur. Et, quand il arrivera ici, il aura les yeux ouverts, sans avoir honte.\ » Celui qui a tout eu, et pour qui tout a été facile, sans aucun obstacle ni amertume, a raté sa vie. C´est le na´hash de la Torah, qui n´a pas besoin de se baisser pour manger ; il lui suffit d´ouvrir la bouche et il mange, sans combats ni difficultés. On ne peut faire le bien sans souffrir car, lorsque l´on prend sur soi un projet, on s´attire critiques et épreuves. Toute bonne action a comme matrice la souffrance et est engendrée dans la difficulté. Il faut descendre dans les problèmes des gens et s´occuper du peuple. Alors, on transforme l´obscurité en lumière, et l´amertume en douceur.

Mais il y a une 3ème condition : il faut \ »attendre impatiemment que le jour se mette à briller, et que le Roi revienne chercher Son épouse abandonnée (Israël) ?\ » Et œuvrer pour que vienne la Délivrance finale. \ »A ce moment-là Rabbi ´Hiya entendit qu´une voix prêtait serment, de l´autre côté d´un rideau, et le serment était qu´Hachem jurait qu´il n´y a pas un jour où Il ne s´engage pas à libérer Israël. Et, au moment où ce serment fut prononcé, les cieux se mirent à trembler ; tout le monde d´en haut se mit à trembler, et il vit des larmes couler et tomber.\ » De la même façon, le Talmud dit que, tous les jours, D. S´engage à libérer Israël. Mais Son action est voilée, pour nous.

\ »Au même moment, il entendit une autre voix : laissez passer, faites de la place au mele´h haMashia´h, car il est en train d´arriver dans la yeshiva de Rabbi Shimon. Il vient pour entendre la torah de Rabbi Shimon.\ » C´est par le mérite de l´étude de ce livre que le Mashia´h délivrera le monde, et que nous obtiendrons la Délivrance.

Ce texte nous fait prendre conscience de l´immensité du travail que l´âme doit réaliser, puisque Rabbi ´Hiya lui-même, qui était un géant de Torah, ressentit pourtant de la honte de ne rien avoir encore accompli. Nous devons nous efforcer de mettre en œuvre notre potentiel, et de réaliser la mission pour laquelle nous sommes venus. Et, pour cela, nous devons forcément être confrontés à l´obscurité. Il nous faut savoir que, plus cela est dur, et plus cela prouve que nous avons quelque chose à réaliser. Notre mission est liée à la mission générale de l´humanité qui est de faire avancer la Délivrance finale. La question qui se pose à nous est donc : où est l´obscurité que je combats ? Et, qu´est-ce que je fais pour faire avancer la Délivrance finale ? C´est cela qui nous fera grandir : non pas les forces spirituelles que nous avons, mais notre confrontation à l´épreuve et aux difficultés, grâce aux forces que nous avons reçues.

(3666)

Category: Guilgoulim, Zohar
About The Author
-

  • marcy

    e n\’ose pas trop m\’exprimer sur ce cours tant il m\’a ému profondément! la merveille des merveilles, la beauté absolue de l\’explication de ce texte du zohar me laisse sans voix! toutes les épreuves, toutes les difficultés, toute l\’obscurité valaient la peine pour avoir ce mérite d\’accéder à cet enseignement. Un immense bonheur! Que D-ieu fasse que j\’ai vraiment le mérite d\’avancer dans l\’étude de la Thora! merci à mon Rav et à D-ieu pour tout ce qu\’il nous permet de découvrir.