Quel secret revele ! -suite et fin- Guilgoulim-30 Sept 2013

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Nous avons vu hier que les différents niveaux de l´âme ne peuvent revenir ensemble pour faire leur tikoun. L´âme est séparée en 3 et l´homme revient d´abord en guilgoul nefesh puis, s´il a réussi, en guilgoul rua´h, puis neshama. Celui qui a fait le tikoun de son nefesh, s´il a terminé son temps sur terre, quittera ce monde, ce qui lui évitera de perdre son acquis, puisqu´il est difficile de ne pas chuter. Mais, s´il n´a pas terminé son temps, il ne pourra recevoir son propre rua´h ; il pourra seulement en recevoir un autre : par le système du ibour, il recevra le rua´h d´un juste, qui lui permettra de progresser.

En effet, les différentes parties de l´âme ne peuvent venir en nous qu´au moment de notre conception ; elles ne peuvent se rajouter plus tard, durant la vie. Il y a un lien essentiel entre notre âme et notre corps, c´est pourquoi l´un ne peut exister sans l´autre, et notre âme a besoin d´être liée à notre corps dès la conception.

Quand le tikoun du nefesh est terminé, la personne quitte ce monde. Le nefesh revient ensuite avec le rua´h qui reçoit, à son tour, son tikoun, dans cette nouvelle tranche de vie. Après quoi le nefesh et le rua´h réparés reviennent, par une nouvelle conception, avec la neshama, pour qu´elle soit aussi réparée. Puis, ils partiront et seront en attente de la résurrection.

\ »Quand l´homme revient avec son nefesh réparé, pour réparer son rua´h, il va fauter. Mais ses fautes ne toucher que son rua´h, sans pouvoir abîmer son nefesh. Sinon, ce serait un guilgoul à l´infini ! Ensuite, dans le guilgoul suivant, les fautes ne toucheront que la neshama.\ » Car le yetser hara, les forces contraires, ne s´attaquent qu´à ce qui est en situation de progrès, pour empêcher cette progression. Il ne peut détecter, et s´attaquer, à quelque chose qui est déjà en état de perfection totale. \ »C´est pourquoi il est écrit par nos Maîtres que, plus un homme grandit, et plus le yetser hara s´attaque à lui\ ». Il a abandonné tous les méchants pour se coller seulement au juste. Les méchants font le mal à cause d´autres forces, les klipot, et non à cause du yetser hara. Cela renverse complètement la vision que nous avons de nous-mêmes : si nous avons des combats et chutons, cela signifie qu´il y a en nous un grand potentiel, que l´on veut nous empêcher d´utiliser ! Il ne faut donc pas nous décourager ! Le juste n´est pas celui qui ne faute jamais, mais c´est celui qui \ »tombe 7 fois, et 7 fois se relève.\ »

Celui qui a réparé son nefesh ne fera pas des fautes dans le domaine matériel, pour lequel il n´aura plus d´attirances mauvaises. Il en fera seulement dans le domaine du rua´h, qui n´est pas encore réparé. Il sera quelqu´un d´honnête, avec de gros problèmes relationnels, et des fautes dans le domaine des émotions. Ensuite, quand il reviendra pour réparer la neshama, il aura seulement des problèmes de foi et des pulsions mauvaises seulement dans le domaine spirituel. Un guilgoul nefesh a donc un yetser hara lié à ce monde ; un guilgoul rua´h a un yetser hara dans la relation aux autres ; un guilgoul neshama, dans le domaine spirituel. Chacun est attaqué là où il doit réparer.

Nous abordons maintenant un nouveau chapitre, concernant le nefesh haguer : \ »parfois, dans le 1er guilgoul, quelqu´un a tellement réparé son nefesh qu´il atteint le sommum de la perfection.\ » Dans la sephira qui est son shoresh neshama, il s´est dépassé totalement, par une action très élevée à laquelle il n´était pas obligé. Il a atteint le Kéter, connexion totale avec Hachem, dans sa propre qualité d´âme. \ »Le nefesh, ensuite, ne peut plus revenir avec son rua´h\ », car toute partie d´âme qui a atteint le Kéter entre dans l´éternité et ne peut plus revenir sur terre ; elle attend la résurrection. Etant sorti des limites de ce monde, elle ne peut plus y revenir. Comment son rua´h et sa neshama seront-ils donc réparés ? \ »Son ruah, qui ne peut venir sans le niveau inférieur, s´habille dans le nefesh haguer.\ » Un Juif de naissance aura, ainsi, un nefesh haguer et un ruah juif. \ »Les deux descendent en guilgoul ensemble, jusqu’au tikoun du rua´h. Puis, le nefesh haguer et le ruah réparé quittent ce monde. Le rua´h réparé revient ensuite avec sa neshama, pour la réparer.\ » L´homme réussit ses trois réparations. Mais où est le nefesh haguer qui a servi à la réparation du rua´h ? \ »Il s´est lié à lui, en lui servant d´enveloppe pour arriver à sa réparation dans ce monde. Il ne sera pas abandonné et restera pour l´éternité collé à eux.\ » Il y aura donc une structure nishamtique : nefesh, rua´h et neshama yehudim réparés, parfaits, et le nefesh haguer qui se retrouve finalement dans une situation de perfection totale. Mais le texte ne parle pas du cas où le rua´h, avec le nefesh haguer, arriverait à son Kéter et ne pourrait redescendre pour le tikoun de la neshama. Car le rua´h ne peut arriver au Kéter, dans ce monde. On peut seulement avoir une action sur-parfaite, mais non des sentiments.

Qu´est-ce que le nefesh haguer ? \ »Dès sa naissance, son être provient de la klipat noga qui est entre la kdousha et l´autre côté.\ » Le guer naît non-Juif, puis il deviendra Juif. Il a donc une structure à la fois juive et non-juive, la structure \ »klipat noga\ », qui a les deux forces en elles. Selon la force qui prendra le dessus, sera déterminé, soit s´il ne pensera même pas à se convertir (car un non-Juif ne peut se convertir), soit s´il se convertira. Il a la possibilité d´entendre, ou non, la voix intérieure qui le pousse à la conversion. \ »Dès le moment où commence en lui le processus de conversion, on fait entrer en lui un nefesh qui provient de l´union des âmes des justes dans le Gan Eden. Puis, à la conversion, entre en lui encore un autre nefesh, une véritable âme sainte, comme n´importe quelle âme juive.\ »

Il y a donc 3 niveaux dans le guer : le nefesh de klipat noga, puis aussi le nefesh haguer qui va l´aider dans le processus de conversion, et enfin le nefesh hayehudi à partir du mikvé. Il devient Juif à ce moment-là.

Pourquoi donc celui qui a tellement de mérites que son nefesh parfait est resté en haut, revient pour le tikoun du rua´h avec un nefesh haguer, qui n´a même pas les structures juives ? Pour l´aider réparer son rua´h, et qu´il ne soit pas aveuglé d´orgueil par la perfection de son nefesh, on le met dans la situation la pire pour lui, avec un nefesh haguer, ce qui créera en lui un déséquilibre qui le stimulera pour arriver à la perfection.

(3266)

Category: Guilgoulim
About The Author
-

  • Muri

    Kvod a Rav Bienvenu
    il est un temps pour chaque chose finies les vacances je suis bien contente de vous retrouver sur mon ecran
    Le cours sur les guilgoulim est vraiment difficil mais grace a votre patience et aux differentes questions les choses s\’eclaircissent peu a peu
    Je me permet tout de meme de vous demander :est ce que la notion de Dibouk est abordee dans les livres du Ari a Kadosh ?a t elle une realite ? et si oui peut on penser qu\’une ame pressee de faire son tikoun puisse s\’inserer dans l\’ame d\’un etre vivant (sans attendre le naissance d\’un nouvel etre )et ceci sans obligatoirement l\’affoler c\’est a dire en laissant l\’etre continuer a vivre normalement mais avec 2 nefashot aves des shorashim differentes…. l\’homme est si complexe on pourrait meme penser qu\’il peut avoir plus de 2ou3 ames ou parcelles d\’ames

  • Shmouel770

    Bonjour Rav, Rabbi Akiva, au sujet duquel il est dit qu\’il était monté dans la mahachava d\’Hachem, n\’a t-il pas atteint le Keter de Roua\’h en mourant al kiddouch Hachem?