Un même être dans 2 corps !!-Guilgoulim- -9 Déc 2013-

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Pour le perfectionnement de notre âme, et arriver à sa shlémout, la Torah nous donne à la fois des commandements de faire et des interdictions. Chacune des 248 mitsvot positives est en rapport avec l\’une des 248 parties du corps, et a pour but de révéler l\’âme et qu\’elle s\’imprègne un peu plus dans cette partie du corps. A mesure que l\’on répète la mitsva, la partie de l\’âme correspondante entre dans cette partie du corps. L\’âme vit, ainsi, sa vie terrestre en ressentant de plus en plus sa connexion avec D.

C\’est le \ »sod du makif\ » : notre âme plane au-dessus de nous et tout le travail est de la faire descendre, au point que, même dans notre vie professionnelle, etc… nous soyons connectés à elle. David, lui, avait la même puissance de connexion quand il priait, mangeait ou faisait la guerre : \ »j\’ai placé Hachem devant moi tout le temps\ ».

Pour ce qui est des interdictions \ »lo taassé\ », le Ari explique que, lorsque nous les transgressons, cela n\’empêche pas l\’entrée de notre âme dans notre corps, mais cela voile cette entrée. Nous n\’avons plus accès à ce que nous avons, et nous devons d\’abord le libérer.

Il révèle aussi qu\’il peut avoir 2 types de guilgoulim : d\’abord, le cas où, dans la 1ère vie, on a accompli très peu de commandements positifs, et l\’on a donc très peu fait entrer son âme dans son corps ; on revient en guilgoul dans le but de faire le maximum de mitsvot positives, pour faire descendre l\’âme dans le corps ; ce 1er type d\’homme est, par exemple, un philosophe, un penseur, qui vit simplement au niveau des idées, et n\’a pas les actions correspondantes. Le 2ème type est celui qui a accompli les commandements, mais a aussi entaché son âme, ce qui l\’empêche d\’avoir accès à la présence de l\’âme dans son corps ; il revient en guilgoul pour se nettoyer ; une telle personne se bat pour réussir, mais elle a constamment des blocages, dans son couple, son travail, ses relations, et surtout avec Hachem. Le 1er type est loin de son tikoun, car il n\’est même pas conscient qu\’il y a un problème, et il est très peu engagé dans l\’accomplissement des mitsvot. Le 2nd, au contraire, a son âme en lui ; certes, il commet des transgressions, mais il agit, et il est plus prêt du perfectionnement.

\ »Il y a deux types de guilgoulim. Quelqu\’un est descendu avec son nefesh, mais il n\’a pas fait suffisamment de mitsvot, et il a fait entrer seulement une toute petite partie de son nefesh dans son corps. Puis il est mort. Quand il y aura la résurrection, ce corps n\’aura que la partie du nefesh qu\’il a fait entrer en lui de son vivant. Il faut donc un guilgoul, car le reste du nefesh veut réussir. Hachem le met dans un autre corps. S\’il réussit avant d\’avoir terminé sa vie, il reçoit le rua\’h et, s\’il le fait aussi entrer, il reçoit aussi la neshama, qu\’il fait également entrer. Au moment de la résurrection, le rua\’h, la neshama et les trois quarts du nefesh seront dans ce 2ème corps, car celui qui mérite de terminer le travail recevra pour l\’éternité le rua\’h et la neshama, et ils se partageront le nefesh, selon le travail réalisé par chacun.\ » Ces deux hommes seront donc, en réalité, la séparation d\’un même être.

Hachem les fera se rencontrer et l\’un va consacrer sa vie à aider l\’autre ; ils vont dépendre l\’un de l\’autre, comme les tribus de Issa\’har et Zabulon, où l\’une se consacrait entièrement à l\’étude, et l\’autre travaillait et subvenait aux besoins des deux tribus. Le maasser et les troumot aux cohanim ont été institués dans ce même but : les cohanim se consacraient à la diffusion de la lumière spirituelle, et les 11 tribus subvenaient à leurs besoins. De la même façon, ici, il va régner entre ces deux hommes une union, car c\’est le même être, dans deux corps. De là, on comprend que celui qui a le matériel et n\’en fait pas profiter ceux qui étudient, se prive pour l\’éternité de sa connexion ! Car, quand on apporte cette aide, en réalité, on se construit soi-même ! C\’est pourquoi D. met les hommes spirituels dans une situation où ils ne pourront pas être indépendants sur le plan matériel : une partie de leur nefesh se trouve chez d\’autres qui, eux, ne peuvent s\’assumer sur le plan spirituel. D. fait se rencontrer ceux qui se partagent une même âme, pour qu\’elle puisse se reconstruire. Ainsi, ils se donnent l\’un à l\’autre ce qui leur manque. Dans la résurrection, ils seront ensemble, et chacun d\’eux pourra ressentir qu\’ils ne sont qu\’une même âme. Bien sûr, ce principe de la séparation d\’une âme existe d\’abord dans le couple. Mais il se retrouve aussi dans d\’autres types de relations. C\’est pourquoi chacun de nous a intérêt à trouver un projet ru\’hani à aider, car c\’est peut-être celui qui contient la partie d\’être qui lui manque, et c\’est alors se construire soi-même et retrouver sa part d\’âme.

On voit donc que celui qui a arrêté son travail, et n\’a pas fait entrer en lui tout son nefesh, ne pourra le retrouver. Il devra se coller à quelqu\’un d\’autre qui a l\’autre part de lui-même. Par contre, le bénéfice restera toujours pour celui qui a travaillé et qui a toujours été dans une dynamique de progrès.

(2712)

Category: Guilgoulim
About The Author
-

  • 26

    Bonjour Rav,et avant tout un immense merci pour tous vos cours…l accomplissement des \ »mitsvots positives fait descendre l âme dans le corps\ ».la femme est dispensée de faire les mitsvots positives liées au temps…l âme descent elle \ »directement plus avant \ »dans un corps féminin ou la femme le fait d une autre façon???merci.

  • 26

    Chalom…je viens d envoyer une question et…tout a coup m est venue l idée que vous aviez parle de corps peut être dans le sens de gouf et non le corps de chair…auquel cas ma question n à plus de raison d être et je suis désolée de vous avoir dérange pour rien …toutes mes excuses et encore merci!!!merci…

  • 26

    Chalom…je viens d envoyer une question et…tout a coup m est venue l idée que vous aviez parle de corps peut être dans le sens de gouf et non le corps de chair…auquel cas ma question n à plus de raison d être et je suis désolée de vous avoir dérange pour rien …toutes mes excuses et encore merci!!!merci…

  • Annecy

    Merci, Rav, pour tous vos cours !

    1) Si je comprends bien, tous vos élèves qui vous suivent sur internet, juifs ou non-juifs, ont le même \ »zivoug = couple d\’âmes\ » que le vôtre, puisque l\’on vous a trouvé et que l\’on s\’attache à vos cours depuis plusieurs années ?

    J\’aimerais bien avoir votre réponse, merci infiniment.

  • rav Haim Dynovisz

    A Patricia Kelkermans: pour faire les mitsvot il faut un juif or la femme apporte celui qui fait les mitsvot et elle est donc plus haute que celui qui les fait car celui qui concoit la machine est plus grand que celui qui ne sait que l\’utiliser….