Le Retour d’Israël sur sa Terre – L’Union Sacrée – Haftara Paracha Vaygach – 7 Décembre 2010

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Attention, ce cours va dévoiler des lumières très fortes. Munissez vous de lunettes de Soleil de qualité pour bien intégrer ces splendeurs. Il ne s’agit pas d’un jeu de mots mais il est de notre devoir de vous prévenir qu’il est fortement recommandé la plus haute concentration. Nul besoin de préciser qu’il faut éteindre son portable (durant tous les cours de Torah d’ailleurs car il est impossible de se connecter à la puissante source spirituelle en étant en même temps connecté au quotidien.). Il faut choisir et il y a un temps pour tout !
Accrochez vous, le cours est dense, le rav va relativement vite. Mais il y a tant de fleurs d’éternité à cueillir et à recueillir et à planter dans son jardin ! Profitez ! Ce n’est pas tous les jours Hannouca !
Même si les 10 tribus exilés ont disparus par l’assimilation, elles sont toujours la.
La reconstruction de la nation avec ses tribus n’a pas eu encore lieu.
Yossef et Yéhouda se retrouve dans notre Paracha et le lien avec la Haftara semble presque évident.
Nous lisons les versets de notre Haftara: D. dit à Yekheskel : ‘Toi, le fils de l’homme (il est une des réincarnations célèbres d’Adam) marques sur un morceau de bois le nom de Yéhouda et sur un autre morceau de bois, inscris Yossef en faisant référence à Ephraim (cadet mais dirigeant). Rapproches les l’un de l’autre ‘(les commentateurs précisent que les morceaux vont se rassembler tout seul) et ils deviendront un morceau de bois et il ne formeront qu’un dans ta main. Et quand les enfants de ton peuple te demanderont : Mais qu’est ce que ça signifie ? Tu leur diras voici ce que dit D. : un jour viendra ou je prendrais le bois de Yossef qui est le bois d’Ephraim et je le placerais sur le bois de Yéhouda pour n’en faire qu’un seul bois…..Viendra un jour ou je prendrais les enfants d’Israël du milieu des peuples…je les rassemblerais de partout pour les ramener sur leur terre…il n’y aura qu’un seul Roi sur eux et ils ne seront plus comme 2 nations et ils ne se rendront plus impures par l’idolâtrie et leurs fautes… et de tous les endroits ou ils ont fauté devant moi, je les sauverais…je serais leur D. et David régnera sur eux…ils s’installeront sur la terre promise à Yaacov et ils resteront pour l’éternité et j’établirais avec eux une alliance de Paix…et je mettrais mon temple au milieu d’eux…et enfin tous les peuples sauront que c’est moi qui sanctifie Israël lorsqu’ils verront mon sanctuaire au milieu d’eux.’.
Nul n’est besoin de préciser l’infini que cache cette magnifique Haftara. Mais nous allons néanmoins puiser une goûte d’infini afin de nous éclairer.
Rav HAIM Dynovisz s’arrête sur le processus décrit par la prophétie.
Nous remarquons que la raison de l’exil d’Israël est la DIVISION, cause de toutes les destructions d’Israël.
Yossef et Yéhouda se retrouvent dans notre Paracha alors que dans notre Haftara, nous parlons de reconstruction après la séparation. Ce que vivent nos pères va se reproduire étendu sur des millénaires sur les générations suivantes. Notre histoire reproduit ce qui est décrit dans la Torah mais est multiplié par des centaines années.
Mais il y a autre chose, les retrouvailles n’ont pas été scellé à 100% car Yossef a ‘craqué’ par amour pour ses frères et n’a pas réussi la réparation jusqu’au bout. Chez nos pères, une minute entraîne des siècles d’errance chez nous. Une erreur racine entraîne des conséquences inimaginables sur les générations suivantes. D’ou leur grandeur !
Ce qui est extraordinaire, c’est que ce principe s’applique aussi dans nos vies.
Tout ce qui n’est pas réparé resurgit un jour ou l’autre. La réparation doit être totale ou reviendra un jour.
Dans l’existence, il n’y a pas de pages tournées mais des pages bien écrites ou sinon la page non réglée revient en douceur pour s’écraser dans la douleur.
Il ne faut jamais fuir une difficulté. Il est évident que cette seule notion nécessiterait quelques milliers d’heures de cours.
Revenons à Yossef et Yéhouda. Qui va nous révéler la profondeur du problème ? C’est Yékheskel, qui est le guilgoul de Adam Arichone. La Torah nous parle de 2 Ets (bois mais aussi arbre) dans la Haftara. Tiens tiens, Ets nous fait penser à la création avec les 2 arbres, Ets Hahaim et Ets Hadaat.
Haim peut être décomposé en hébreu en 2 parties (Hai (vie) et Yam(mer)).
Yam fait allusion à la Malkhout, la royauté (tous les fleuves se déversent dans la mer, tous les attributs Divins se dirigent vers la dernière qui est Malkhout (Yam), nous dit le plus sage des hommes).
Le Roi qui représente le peuple doit contenir tous les aspects du peuple, il est l’essence de toutes les âmes.
Hai fait allusion à la Haya et à la Yéhida (les 2 niveaux les plus élevés de l’âme).
Au niveau du Ets Hahaim, nous avons un dévoilement très élevé des âmes d’Israël.
Parfois, un dessin vaut milles explications. Alors, le rav qui veut assurer notre compréhension prend son pinceau et peint. Sur la toile apparaît un homme à l’intérieur d’une bulle et une lumière qui sort de lui et il nomme cet œuvre l’homme complet (il est dans l’âme et l’âme est dans lui). La partie qui l’entoure est plus puissante que la partie intérieure. Le Chagall que le rav vient de nous offrir n’est pas à vendre. Il est inestimable. Alors, il nous le tend, il nous offre cette magnifique lithographie cabalistique. A nous de savoir l’apprécier !
L’essentiel de nos forces est à l’intérieur de nous et ce qui rentre en nous pour l’instant n’est qu’un fin faisceau (cav et Makif, circulaire et enveloppe du linéaire).
En tant qu’homme standard, nous avons une double difficulté. D’abord, nous n’avons pas conscience des forces intérieures qui sont en nous et parfois, c’est un choc ou une épreuve qui nous confronte à nous même. Ensuite, nous n’utilisons même pas le potentiel que nous avons en nous.
Et le rav donne un exemple : Chacun d’entre nous vit avec un potentiel Hessed. Chacun suivant sa nature a plus ou moins de difficulté ou de facilité à donner la Tsédaka. Et chacun doit utiliser à bon escient les forces qui sont en lui. Une force de Hessed mal utilisé ira dans la débauche, nous disent nos maîtres. Imaginons un homme qui aurait reçu un potentiel Hessed qui lui facilite le don exigé par la Torah. Cet homme a-t-il utilisé sa vraie nature morale ? Ensuite, une fois ce potentiel canalisé et bien dirigé, l’homme passer au potentiel extérieur qui permet d’atteindre l’infini. Mais savons nous vraiment qui nous sommes ? Sommes nous capable de nous dépasser et aller au delà de notre nature ? La Haya est le niveau d’âme qui me permet de retrouver tout le potentiel que D. a mis en moi et la Yéhida est la capacité de dépasser ma bonne nature pour atteindre la sur-nature. C’est toute la différence entre l’homme parfait et l’homme sur parfait.
Dans la vie de tous les jours, l’homme vit avec son plein potentiel intérieur et à des moments précis, il doit se dépasser. Voila le niveau que nous devons atteindre lors de la délivrance finale.
Yossef incarne la Haya, il exploite jusqu’au dernier zeste toute sa nature, il a dévoilé en lui toutes les forces qui se trouvent chez un homme, c’est le Tsadik.
Yéhouda incarne la Yéhida, il est capable d’atteindre des forces qui le dépassent complètement, c’est le Hassid.
David, illustre représentant de Yéhouda, est un Hassid, Has(valeur numérique de Haim 68) et de Yad(14), il a dévoilé toutes les forces de l’âme représentées par la Haya et la Yéhida.
Mais qui est le plus grand des 2, Yossef ou Yéhouda ?
Yossef est stable malgré l’usure du quotidien. Être le héros d’un jour ? Non, Yossef est le héros de toujours, il est le Yéssod.
Mais quand il le faut, il n’arrive pas à se surpasser.
‘Vélo Youkhal Léitapek’, il n’a pas su se retenir, nous dit le verset.
Yossef est parfait jusqu’au bout de ses limites.
Yossef dit : Je suis un épi ou un astre (monde du quotidien) devant qui tout le monde se prosterne.
Yéhouda est celui qui dépasse et se surpasse. Et même le monde à venir est encore une limite pour lui. Il est tellement collé à D. que peu lui importent tous les mondes !!! Quelle Puissance, une vraie lumière. Et le rav raconte l’histoire passionnante du fameux Etrog et du Baal Chem Tov.
L’homme s’inscrit dans la vie à 2 niveaux.
Celui qui fait pour recevoir est à un très haut niveau mais reste limité. Mais celui qui fait juste pour se coller à l’Essence de D. dépasse tout. Yéhouda est la porte qui se connecte à l’essence de D. (son nom possède toutes les lettres du nom Divin plus le Dalet (porte)).
Yéhouda se dépasse mais il s’use aussi.
Le Quotidien est l’ennemi des rois et l’Héroïsme est l’ennemi des justes. Encore une citation du rav. Le livre est trop épais, nous sommes obligés de la confiner dans un second tome.
Nous comprenons mieux pourquoi l’un et l’autre ne se supportent pas.
Yéhouda est enraciné dans la Yéhida et Yossef est enraciné dans la Haya.
Et quand il manque un de 2, c’est la mort. Les 2 forces doivent se déverser dans la Malkhout. C’est le Ets Hahaim.
Et le second arbre qu’il ne fallait pas consommer au risque de se consumer est le Ets Hadaat Tov Véra.
Yaacov donne une tunique à Yossef et celle-ci est remplit de lignes. Il lui dit qu’il a une qualité linéaire mais lui précise qu’il ne peut pas se passer de Yéhoouda.
‘Haya Raa Ahalato’, que l’on traduit habituellement par il s’est fait dévoré par une bête sauvage. Rav Dynovisz nous invite à une lecture plus juive : Yossef est la Haya, et ça lui a causé du mal et il s’est fait mangé par sa propre mida.
Le ‘Ra’ fait allusion à la haya et le ‘Tov’ à la Yéhida.
David est appelé Tov Royi mais il est aussi Adomni (rouquin) avec de beaux yeux.
Il ne se laisse jamais dépasser par sa nature, il ne fait qu’appliquer la Torah, il soumet sa nature à la décision des maîtres d’Israël. Un Vrai Homme !
D. dit à Adam : ne manges pas de cet arbre ! Ne rentre pas dans ce système entraînant la division.
Et tout le problème de l’homme est d’arriver à réunir ces 2 forces en lui, les forces de la bonne nature et les forces de la sur nature.
La Haya et la Yéhida représentent ensemble les forces de la délivrance. Mais séparées, elles représentent les forces de l’exil.
La Yéhiha entraîne l’utopie, la laïcité, le mysticisme, le fanatisme car le dépassement non géré entraîne ces catastrophes.(les Cohanim ne sont pas des soldats et se sont connecté à cet âme pour trouver les forces )
La Haya entraîne le pragmatisme, la logique (les Grecs).
David est décrit comme Melekh (roi), Roé(berger) et Nassi (élevé et élévateur, il ne s’agit d’être en haut mais aussi d’élever les autres).
David incarne la Yékhida, il est d’abord un roi qui s’impose, il indique aussi une direction, il est un berger mais il ne s’arrête pas de monter et de faire monter, c’est le vrai Nassi.
Avant dernier verset: je mettrais mon temple à l’intérieur de vous et mon sanctuaire sera au dessus de vous. Le Mikdach (temple) est la sanctification du type Yossef et le Michkan (sanctuaire) est la sanctification de type Yéhouda. Même après le dévoilement du Machiah, la dimension Yossef ne disparaît pas, il est en nous mais s’incarne à l’infini (le makif et le sovev).
Le 8ème jour, nous recevons en cadeau toutes ces forces (la totalité de la Haya et la Yéhida) et notre travail, de fête en fête est de mettre en application ces lumières pour retrouver en nous le Ets Hahaim.

(2681)

Category: Haftara-Bible
About The Author
-

  • Anevia

    La Haphtara de cette semaine….je vais l\’ecrire et la posée je l\’ai lu ce matin…dans l\’autobus Dvar Mal\’hout : Jai decider de la mettre sur Face BOok ….merci et Bonne HANNOUKA La 8°

  • hayot

    Shalom Rav,
    De plus en plus vous réveillez en nous la part de la Yéhida et de la \’Haya;à se demander si vous n\’avez pas de \ » part\ » chez Kleenex tellement nos larmes coulent de lumière que vous dévérsez à travers la torah infinie de vos cours.Quand à l\’image de la balance(que vous imitez bien)le fléau est bien une droite qui une fois déséquilibré, décrit dans l\’espace la trajectoire d\’un cercle!!
    Force de l\’enseignement de vos cours le gouvernement d\’Israel ou tout au moins ses nombreux conseillés,religieux ou pas,ne peuvent-ils pas suivre tant que possible les enseignements de la Torah et se débarasser du droit britanique??

  • Hadassa

    Que des perles et des diamants a distribuer au tour de nous.Merci Rav pour votre force de transmettre et de convaincre.Nous sommes partis dans un voyage merveilleux et infini, car les trésors que D. nous fait découvrir a travers vos cours sont incalculables. Nous attendons avec une grande émotion l\’arrivée du prochain cours. Merci mille fois. Hadassa