Les mitsvot et mon étude, antennes qui me connectent à D.ieu – 28 Octobre 2008

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : \ »Les 3 habits de mon âme, c’est à dire ce que je pense, dis et fais, sont l’expression de l’âme qui est en moi et qui est mon être véritable… Quand j’étudie la Torah, j’y réfléchis et je la parle (je l’enseigne) et quand j’agis par les mitsvot…. ce sont les habits des 3 niveaux de mon âme : l’action habille le nefesh, la parole le rua’h et la pensée habille le niveau le plus haut de l’âme qui est la neshama. \ »Et, comme il est dit dans le Zohar, l’habit est plus élevé que le niveau de l’homme, car la Torah et D. font un…\ »

Quand je fais une mitsva, ou que j’étudie, j’attire Hachem avec moi dans ma mitsva ou dans mon étude, et Il est avec moi. C’est l’Or EinSof, qui est avec moi. Ce n’est plus tant l’acte de la mitsva qui m’intéresse, ni le verset, ou le mot de la Torah que je lis, mais la connexion qu’ils me permettent d’établir avec Hachem.

C’est pourquoi il n’y a pas de hiérarchie dans les mitsvot, car Hachem se trouve de la même manière dans chacune des mitsvot et ordonnances. Quand j’étudie la Torah, je me trouve avec D Lui-même, c’est donc une ségoula contre ce qu’il y a de mal dans l’existence ; il y a des raccourcis (téhilim, ou lire le Zohar, ou le Tanya), qui amènent directement à Hachem. Mais tout dépend toujours de la kavana, la certitude et le sérieux avec lesquels j’y crois : \ »tu placeras dans ton cœur et tu sauras qu’il n’y a rien d’autre que Lui\ ». Tant que j’ai des inquiétudes, ou ressens du mal, c’est que je suis déconnecté. Car rien ne peut se faire sans que Lui ne le décide, et il n’y a que du bien. La Guémara nous montre des modèles pour nous améliorer, comme rabbi Akiva… Et, plus je serai proche d’Hachem par la Torah et les mitsvot, et plus Il Se dévoilera dans mon existence, au point que je dirai comme David : partout où je vais, Hachem est avec moi, même quand je passe dans l’ombre de la mort.

Certes, mon âme est une partie du Divin mais, je ne peux me connecter à D sans l’intermédiaire, l’acte matériel que je fais pour attacher mon âme à D. Pourquoi ai-je besoin d’un acte matériel, avec des téfilin, ou nérot de shabbat ? D a créé Son monde de manière à ce que je Le rapproche de moi par la mitsva ; elle crée la proximité, car s’y réunissent : l’homme, la mitsva et D Lui-même : celui qui étudie la Torah et la met en pratique, Hachem l’entend.

\ »Là où tu trouves la grandeur de D, c’est là que tu trouves Son humilité ; bien qu’Il soit infini, Il a concentré Sa sagesse dans les 613 mitsvot de la Torah, dans les ala’hot et dans toutes les lettres du Tana’h\ » : dans toute la Torah, écrite ou orale. Dans un langage moderne, on dirait que ce sont des \ »prises\ », un branchement qui crée le contact avec Hachem et nous connecte à Son énergie. 90 pour cent des mitsvot sont faites avec des objets matériels, qui sont bas, car D a créé Son monde sur le principe de la descente vers le bas : plus cela est bas, et plus Il S’y trouve ! Il a choisi de créer des mondes, et d’y descendre pour Se connecter. \ »D désire plus que tout Se trouver avec les choses les plus basses\ », bata’htonim, même dans la peau de vache des tfilin…

(2501)

About The Author
-