10 Avril 2013 – Roi David- Une soeur pas comme les autres -Premiere partie

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Nous sommes arrivés au commencement des gzérot (décrets) sur David et sa descendance. David a été jugé par Hachem avec une très grande sévérité, en raison de sa grandeur morale et spirituelle, comme le sont les justes pour qu’ils soient entièrement purifiés. Si D. avait un rapport de grâce avec nous, ce serait le pire, car nous ne pourrions nous réparer et nous prendre en charge. David a réparé, de son vivant, toutes ses erreurs, et c´est pourquoi sa vie a commencé à devenir très douloureuse. Le prophète l’avait prévenu (\ »l’épée ne quittera plus ta maison\ »), après ce qu’il avait fait avec Bat Sheva. La femme est appelée la maison, il sera donc touché dans sa maison : par la mort de leur 1er enfant, puis par une série de catastrophes.

\ »Et ce fut après cela qu’Avshalom, fils de David, avait une sœur très belle, Tamar. Amnon, fils de David, tomba amoureux de Tamar.\ » Nos Maîtres remarquent : pourquoi est-il dit, sur les garçons, qu’ils sont fils de David, et cela n’est pas dit de Tamar ?
\ »Il en est tombé malade d’amour, et il ne voyait aucune possibilité de l’amener à lui. Il avait un ami, Yonadav, très sage, qui lui demanda \ »pourquoi te vois-je dépérir de jour en jour ?\ » \ »J´aime Tamar, la sœur de mon frère Avshalom\ ». Yonadav lui donna le conseil de se coucher et de faire le malade. ´Ton père viendra te voir, et tu lui demanderas : que vienne Tamar, ma sœur, pour me donner à manger et cuisiner devant les yeux, et je veux manger de ses propres mains.\ » Le Malbim explique que l’intention de Yonadav était de faire comprendre à David, d’une façon détournée, le problème, et qu’il permette à Amnon de l’épouser. Mais on se demande, s’il y a inceste, à quoi cela sert-il, puisque le mariage sera toujours impossible ?

Amnon se mit au lit. David vint le voir, mais il ne comprit pas ce que voulait son fils, et il dit à Tamar de venir faire un repas à son frère. \ »Amnon la prit de force, l’outragea et alla avec elle. Puis, immédiatement, il se mit à éprouver pour elle un sentiment de haine irrationnel, plus fort qu’avait été le sentiment d’amour. Il lui dit de partir. Elle lui demanda de la prendre pour femme. Mais il appela son serviteur \ »qu’elle dégage \ »et zot\ », cette chose,\ » et il referma derrière elle. Elle portait sur elle l’habit des jeunes filles vierges. Elle déchira son habit, mit de la cendre sur sa tête et sortit, déambulant dans le palais en hurlant. Avshalon comprit ce qui s’était passé. Il ne parla plus à Amnon. Il le haïssait, parce qu’il venait de violer Tamar sa sœur. David entendit tout ce qui s’était passé, et se mit très en colère.\ » Pourtant, il n’est pas dit qu’il réagit et parla à son fils ou à Tamar.

Pourquoi Tamar n´est-elle jamais appelée la fille de David, mais la sœur de Amnon, ou de Avshalom ? Et pourquoi David aurait-il pu accepter le mariage avec Amnon ?

Le Malbim rapporte l’enseignement des Maîtres, selon lequel \ »on est obligé de conclure que Tamar n’était pas leur sœur \ », sinon le conseiller n’aurait jamais suggéré cette mise en scène pour demander le mariage ; de plus, elle dit à Amnon : \ »demande au roi de m´épouser, et il ne refusera pas\ ». Pourtant, on l’appelle plusieurs fois la sœur de Avshalom, et même de Amnon. Il n’y a pas d’autre possibilité que de revenir à la tradition : la mère de Tamar s’appelait Maa’ha. Elle était yéfat to´ar. (femme prisonnière). David avait eu un rapport avec elle pendant la guerre, et elle était tombée enceinte, alors qu’elle était encore non-Juive. Tamar était donc permise à Amnon.

On voit, dans la parachat Ki Tetsé, que la Torah a prévu la loi de Yefat To´ar : elle interdit, il y a déjà 3500 ans, aux soldats, quand ils sont vainqueurs, de violer. Elle dit : si tu veux avoir une femme, tu dois t’engager, si elle accepte, à la ramener chez toi, la convertir, l’épouser et si un jour tu divorces, tu devras lui donner tous les droits d’une épouse. Mais la Torah fait une concession : si le soldat s’engage à tout cela, elle l’autorise à avoir une 1ère relation avec elle avant sa conversion. Ce n’est donc pas un rapport de viol, mais une relation de respect pour elle. C’est ce qui s’est passé pour David : dans un pays qu’il vainquit, il vit la fille du roi, Maa’ha, qu’il épousa et dont il eut Tamar et Avshalom. Tamar fut conçue avant la conversion de sa mère. Elle est donc conçue non-Juive, et née d’une Juive. Elle n’est donc pas la sœur de Amnon et Avshalom. Il y a une coupure entre la conception et la naissance : il n’y a pas de parenté réelle et profonde entre la mère et la fille ; et elle n’était pas non plus la fille de David. Au regard de la Torah, l’enfant d’une non-Juive est non-Juif, et il n’est pas l’enfant du père : on ne peut être le père juif d’enfants non-juifs. Le ‘hidoush de la Torah est que, même s’il est conçu non Juif, il peut naître juif. Tamar n’est donc la fille ni de David, ni de sa mère, ni la sœur des enfants de David. Mais elle est née dans cette famille, était une enfant légitime et dès le départ a eu le statut d’un véritable enfant, et a toujours été traitée comme la sœur des autres enfants de David.

Le mariage aurait donc été possible avec Amnon, puisqu’il n’y avait pas inceste. Mais, pourquoi David n’a-t-il pas compris ?

(2893)

About The Author
-

  • MartineDespretz

    Rav, vous parlez de la réparation en cas de viol physique dans la Halakha mais qu\’en est-il du viol \ »psychologique\ » qui fait aussi beaucoup de dégâts ? La Halakha évoque-t-elle ce cas ?

  • hayot

    Shalom Rav et son équipe.Deux remarques s.v.p. et une question.Il y a quelques années dans le Nouvel Observateur la fille du directeur Jean Daniel,pour se faire des dents et plaire aux palestiniens, avait accusé les soldats de TSAHAL de violer des femmes palestiniennes. Plus tard avec peu de conviction elle revint sur son venin.mais le mal est fait!!L\’événement entre Amnone et Tamar engendrés par le Roi David lui même issu d\’une liaison entre ses ancêtres Tamar et Yéhouda. Le nom TAMAR est il prédisposé à ce type d\’événement ou bien y a t\’il une relation entre ces deux Tamar? Merci.