21 Aout 2012 -Shmouel- Roi David- Nous ne recoltons que ce que nous avons seme !

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Nos Maîtres affirment que le monde est dirigé par le principe \ »mida k’neged mida\ », tout est mesure pour mesure, et tu ne récolteras que ce que tu auras semé. Et ils citent David : \ »Hachem tsil’ha alyad yemin’ha\ » Hachem se tient à ta droite. Le Baal Shem Tov explique l’emploi par David de ce mot, très rare dans la Torah, \ »tsil’ha\ », qui est de même racine que \ »tsel\ » l’ombre : Hachem est ton ombre et tu l’emmènes partout où tu vas. Il te dirige, mais comme une ombre qui est derrière toi, sans que tu ne t’en rendes compte. Tu vas arriver là où tu voulais véritablement arriver, même si tu n’avais pas conscience que c’est ce que tu voulais vraiment (le libre arbitre se situe seulement dans le fait de vivre bien ou mal le chemin où l’on nous emmène, et les décisions qui nous sont imposées, les échecs ou les réussites). Nos Maîtres disent \ »on emmène un homme là où il veut aller\ », car ce que je veux est enfoui au plus profond de moi, et je n’en ai pas conscience. Hachem me prive donc de mon libre arbitre, et m’y emmène de force, pour me permettre de comprendre ce qui se passe au plus profond de moi, qui je suis vraiment et ce que je veux véritablement.

Notre tradition orale nous apporte un 2nd enseignement : \ »tout ce qu’un homme construit dans le mensonge sera détruit\ » mais, dans la destruction, apparaîtront tous les signes qui lui permettront de comprendre pourquoi la chose était fausse. Si nous nous en donnions la peine, nous pourrions savoir pourquoi nos projets ou nos réalisations s’écroulent, grâce à tous les signaux que nous recevons. Car, au moment où Hachem punit, en réalité, Il répare et nous éduque : \ »si vous allez dans ce chemin, vous mourrez. \ » Nos échecs font partie du processus d’apprentissage, car on se construit à partir de ses erreurs. David exprimait que, jusque dans les moindres détails de notre existence, tout a une signification au niveau de la relation entre Hachem et nous, et il y a un message que nous devons entendre.

Un 3ème enseignement est que les signes que nous recevons dépendent de notre mérite personnel. Si Hachem sait que nous n’aimons pas la faute, et que nous voulons changer et réparer, Il nous envoie immédiatement des signes très forts et clairs, pour nous montrer notre erreur et nous permettre de revenir tout de suite. Mais, s’Il sait que nous ne voulons pas changer, notre mensonge s’écroulera de la même façon, mais les signes seront bien moins clairs, et dilués dans le temps ; ils seront peut-être même envoyés alors que nous ne serons plus là pour les voir et pour faire téshuva.

C’est ce qui est arrivé au roi Shaül, qui n’avait pas voulu voir les signes très clairs qui lui étaient sans cesse donnés. \ »Le fils de Shaül entend qu´Avner a été tué, et il s’est écroulé\ ». Méphibosheth n’est plus appelé de son nom, mais \ »Ben Shaül\ » le fils de Shaül, mot dont la racine est \ »construction\ », pour nous montrer l’on est dans l’étape de destruction de toute la construction de Shaül, de ce qu’il avait bâti sur le mensonge.

Deux anciens officiers de Shaül, de la tribu de Benjamin, reviennent de Gath, où ils s’étaient exilés ; ils tuent Méphibosheth, le décapitent et en portent la tête à David. Le reste de la royauté de Shaül disparaît ; on assiste à la dernière phase avant que David ne devienne roi sur tout Israël.

Shaül n´a pas mérité de voir ces signes de son vivant ; de toute façon, ils n’auraient servi à rien, car il s´est toujours entêté à ne pas vouloir comprendre les signes qui lui étaient donnés. C´est pourquoi Hachem ne le laisse pas en vie pour voir la désintégration de son mensonge, ce qui lui aurait permis de faire téshuva, et de se construire de cette destruction. Son mensonge fut détruit seulement du temps de son fils, et il ne peut en tirer les leçons.

(1711)

About The Author
-

  • marcy

    le seul gros problème c\’est que la majorité des hommes se laissent porter par la vie et ne savent pas ce qu\’ils veulent fondamentalement surtout quand ils sont jeunes et donc prennent parfois un mauvais départ et pêchent donc par ignorance:ne dit-on pas ils ont des yeux pour voir et ne voient pas etc…ce que je veux dire c\’est qu\’il faut être un homme éclairé car peu de gens savent ce qu\’ils veulent être vraiment, alors je me pose la question quand vous dites que dieu nous accompagne dans le chemin que nous avons choisi: a-t-on vraiment choisi ce chemin? ou c\’est lui qui nous l\’a imposé pour qu\’on arrive à découvrir qui nous sommes:\ »le fameux connais-toi toi-même\ »!