La Délivrance finale se fera en 2 Phases – NAVI – Les Juges 6-9 Novembre 2010

Télécharger Vidéo Télécharger Audio D. dirige son monde de 3 manières, suivant la Mida de la justice (Din), suivant la Mida de la bonté (hessed) et suivant la grâce (hen).
Etre jugé suivant le Din est la manière la plus stricte et D. ne donne que si l’homme possède les outils pour recevoir Mais qui peut vivre à 100% suivant le Din !
Etre jugé suivant le principe du hessed est la possibilité de recevoir malgré tout en fonction du peu de mérites du présent.
En revanche, le hen permet d’être sauvé sans mérite suivant un système géré par le futur d’un groupe, D. juge en fonction de ce que nous serons plus tard.
Le pardon après la faute du veau d’or, la sortie d’Egypte par exemple n’ont pu exister que grâce à la possibilité du hen.
Béita Ahichéna, en son temps d’une manière précipitée (à un moment inattendu) sont les mots du verset évoquant la délivrance finale. Tout le monde remarque la contradiction de ces mots.
Il y aura d’abord le processus du ‘en son temps’ et ensuite le processus de la ‘précipitation’. Un commence le processus et l’autre termine le processus. Le début de la délivrance se fait suivant le principe linéaire et la fin suivant le principe du circulaire. Yossef (Machiah ben Yossaf) est représenté par la lettre vav à la forme linéaire et la royauté représentée par David (Machiah ben David) est circulaire.
Nous savons que le machiah ne se dévoilera qu’après notre retour sur notre terre et notre reconstruction et la guerre de gog et magog. La période messianique finale se fait en Israël. Or, nous avons établi que la dimension circulaire gère notre peuple en exil alors que sur notre terre, nous sommes jugés suivant nos mérites, la dimension linéaire.
Nous allons donc continuer notre travail de scientifique et chercher un verset qui évoque Israël sur sa terre géré par la force circulaire.
Nous avons vu la semaine dernière qu’à l’époque précédant Guidéone, Israël vit dans des villes souterraines, Israël a peur de ses ennemis et se terre. Israël avait perdu une partie de sa sensibilité à la Torah.
Un envoyé de D. va rencontrer Guidéone et va lui annoncer que D. a décidé d’être avec lui. Guidéone lui répondra : Ok, mais si D. était avec son peuple, ou sont les prodiges de la sortie d’Egypte et pourquoi la situation est à ce point catastrophique ? Cet échange se fait la nuit de Pessah. A ce moment, D. lui-même intervient et dit à Guidéone que sa force est dans ce qu’il vient de dire ! Pourquoi D. intervient à ce moment la ? Pourquoi les arguments de Guidéone ne font pas réagir l’envoyé de D. ? Comment est il possible que D. lui annonce que ses arguments sont sa force ? Comment Guidéone peut il se permettre un tel culot avec le Maître du monde ?
La question est la clef qui ouvre la porte de la compréhension. Nous sommes à 200 ans de la conquête du pays et nous avons vécu maintes agressions et maintes délivrances. Guidéone n’est pas le premier juge d’Israël et a donc l’expérience du mécanisme de notre vécu ! Alors, pourquoi Guidone invoque-t-il la sortie d’Egypte et pas les dernières délivrances ? La réponse est fabuleuse (et le mot est faible)!!!!!!!!
En réalité, Guidéone sait que les derniers sauvetages d’Israël étaient lié à la dimension linéaire (s’il y a des mérites, nous serons délivré sinon pas de délivrance).
Guidéone va avoir alors une idée de génie et va dire à l’envoyé de D. que malgré notre niveau extrêmement bas en Egypte, nous n’étions même pas circoncis et n’avions pas de Torah et nous avons été pourtant sauvé. Alors, c’est vrai, la situation actuelle n’est pas géniale mais nous sommes quand même à un niveau plus élevé qu’à l’époque. Tu ne peux pas abandonner ton peuple, il a quand même des mérites, dira l’avocat Guidéone à D. ! D. a donné un tel pouvoir à l’homme qu’il peut même aller à l’encontre des décrets Divins. Guidéone a réinséré la dimension circulaire en Israël et a préparé la délivrance finale. Quand tout va mal, D. a besoin d’avocat pour notre peuple ! D. ‘déteste’ ceux qui disent du mal sur les juifs qui fautent.
Guidéone, au niveau de sa relation avec D., est arrivé au niveau de Moshé et a cru en ce peuple. C’est pourquoi la sortie d’Egypte est le modèle de tous nos sauvetages ! ‘Si j’ai trouvé GRÂCE à tes yeux, donnes moi un signe….’, Guidéone laisse D. et va chercher un bouc et de la farine de matsot, il met la viande et les matsot sur le rocher et met la sauce dessus, il dit à D. prouves moi que tu es avec moi et un feu va sortir du rocher et tout consumer.
Rivka dira à Yaacov d’aller amener 2 boucs (guidé izim) à son père et rachi de préciser que c’était Pessah. En quoi cette information nous intéresse ? Pessah évoque le dévoilement dans le monde de la force Divine circulaire et depuis Avraham (dans sa guerre contre les 4 rois, il les a poursuivi jusqu’à la nuit de pessah), le 15 Nissan, la dimension circulaire s’est dévoilée dans le monde.
Cette tradition se perpétua jusqu’à la sortie d’Egypte et comme par hasard, rav Dynovisz remarque que la vraie matsa est…ronde ! Rivka dira en fait à Yaacov, accompagné de ses boucs, qu’il existe une autre dimension que le Din représenté par Itshak, il s’agit de la dimension circulaire.
Nous remarquons que du rocher de Moshé est sorti de l’eau et que du rocher de Guidéone est sorti du feu. Le feu s’élève vers le haut, il consume tout, c’est le Din et l’eau va vers le bas, c’est le dévoilement de hessed. A l’époque d Moshé, nous sommes sous le Din et à l’époque de Moshé, nous sommes sous le hessed.

(4313)

About The Author
-