L’Epreuve Ultime de la Foi Totale -Les Juges 8- 16 Novembre 2010

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Le Roi Hiskyiahou savait qu’il devait affronter Sanhériv, qui possédait une armée beaucoup plus nombreuse, il décida alors de ne pas voiler l’action de D.
Aussi, il ne fit rien et se contenta de… dormir et de laisser D. tout faire !
David était encore plus grand et malgré son action, il arrivait à ne jamais voiler l’intervention Divine.
En réalité, Hiskyiahou avait peur que son action, aussi minime soit elle, arriverait à voiler…à ses yeux, l’action Divine. David savait que malgré son intervention intelligente et réfléchie et sa stratégie militaire, il ne faisait…rien.
Hiskyiahou, après sa victoire fulgurante, n’a pas loué D. car il ne pouvait tout simplement pas faire de louange à D. En effet, toute louange signifie que tout dépend de D. et le roi Hiskyiahou était trop honnête pour déclarer quelque chose qui ne ressentait pas à 100%. Nos maîtres nous disent pourtant qu’il avait la potentialité d’être le Machiah. Mais dans la mesure ou il a refusé d’être éprouvé, il n’a pas eu la possibilité de vivre une certaine forme de voile, il ne sera pas le Machiah. Il n’accédera pas à cette fonction suprême à cause de cette épreuve non gagnée. Nous apprenons que le Machiah sera soumis à cette épreuve de foi ultime et se hissera au dessus. Il sera capable d’être engagé à fond dans l’action de délivrance en sachant pertinemment que c’est D. qui dirige tout !!!! A méditer au quotidien et dans nos quotidiens !
Revenons à Guidéone. Celui-ci va demander à D. de lui prouver qu’il sera capable de déchirer le voile et de savoir que c’est D. qui fait tout.
Nous reprenons les images du dialogue présentées par Guidéone hier.
La terre représente les soldats, le dirigeant est la laine, la rosée est la prise de conscience.
Il met la laine sur le rocher, elle se retrouve imbibée d’eau et tout est sec autour. D. dit à Guidéone que même si tout autour, tout est sec (si personne n’est connecté au Divin), si la laine (le dirigeant) est en relation avec D., il suffit au Maître du monde de cette condition pour faire perdurer le monde et lui faire gagner la guerre.
Mais Guidéone va demander un autre signe, une laine sèche (si le dirigeant est un vrai dirigeant, il doit être capable de transmettre tellement bien qu’il doit arriver au niveau d’un dépassement du maître par ses élèves) et le sol tout mouillé (les soldats, les élèves vont être connecté). Et D. lui confirmera ce signe !
Comment il est important d’apprendre à lire la Torah ! Elle a tellement à nous donner mais nous demande un minimum de sérieux et de respect !
Mais pour pouvoir transmettre la rosée à la terre, ce n’est pas si facile et ça demande aux élèves d’être des êtres hors normes.
Les 22 000 hommes qui partent par peur ne sont pas au niveau de combattre et ne pourront pas déchirer le voile. Mais attention, nous parlons de soldats vaillants qui étaient prêt à aller jusqu’à la mort. Alors, c’est quoi cette peur ? Et la réponse est fabuleuse ! Et le rav va étayer ses propos par une très belle histoire entre le Baal Hatanya et Napoléon.
Il s’agit de la peur de…..n’avoir pas la foi totale.
9700 soldats vont être disqualifiés car ils vont se jeter dans l’eau.
Allons plus loin, celui qui a peur ou celui qui se jette dans l’eau pour boire, est subordonné à son corps. Mais la peur est un sentiment incontrôlable car elle touche l’instinct de survie alors que la soif répond plus à un besoin du corps. D’un coté, le danger de mort et de l’autre, une maîtrise de soi !
Pour qu’un homme puisse agir, il faut qu’il ait une maîtrise totale de son corps. Le Tanya demande : comment se fait il que des hommes qui fautent, des hommes plutôt standard soient capables en un instant de donner leur vie pour ne pas abandonner leur identité Juive ? Il est quand même plus facile de résister à une faute banale que de donner sa vie ? La réponse, comme d’habitude est fabuleuse. La mort touche l’homme dans l’essence de son âme et elle est intouchable et voila pourquoi ce juif se révèle être un héros alors qu’il a pu passer une vie de Zéro ! La faute touche les rayonnements de l’âme et ceux-ci peuvent être touchés et affectés ponctuellement.
Les 300 restants se trouvaient à un niveau inimaginable, à savoir le contrôle total du corps. Et voila les élèves qui ont réussi à dépasser Guidéone ! Lorsqu’un homme standard arrive à ce niveau d’un contrôle total grâce aux forces morales et spirituelles, il arrive à un niveau supérieur au prophète.
La grandeur ne se juge pas à un niveau quantitatif mais qualitatif !
Le Machiah n’est pas superman, le Machiah est celui qui révèlera la Grandeur de D. à travers la grandeur des hommes ! Guidéone voulait que sa génération le dépasse, c’est pourquoi, il représente la préfiguration du Machiah !
En tout cas, une fois de plus, rav Dynovisz s’est dépassé !

(2688)

About The Author
-

  • Alexis

    Il y a une explication possible du mystère des 9700 qui sont écartés de la bataille et doivent rentrer chez eux, alors que les 22000 sont simplement mis en réserve.
    *
    En réalité, les 9700 qui ont passé la première épreuve sont bien supérieurs en essence aux 22000 qui ont échoué, car ces 9700 étaient prêts à donner leur vie, et donc étaient davantage connectés spirituellement.
    *
    Simplement, le fait qu\’ils aient commis l\’erreur de se jeter dans l\’eau par la suite montre qu\’ils étaient encore soumis aux aléas et aux tentation du quotidien, de la matière, et donc qu\’ils n\’étaient pas \ »mûrs\ ».
    *
    Dans ces conditions, le mieux était qu\’ils rentrent chez eux afin qu\’ils mûrissent, et qu\’eux et leur descendance puissent fournir des efforts sur ces problèmes du quotidien, tout en conservant leur connexion à l\’essence.
    *
    Les 9700 n\’ont donc pas été écartés du combat, mais mis en réserve pour un combat futur, par exemple les combats de la délivrance finale où il y a justement des alternances entre les connexions spirituelles très hautes et les vicissitudes du quotidien (cf cours sur les âmes lunaires).

    Pour résumer, sur les 32 000 :
    22 000 sont mis en réserve afin de pourchasser les fuyards juste après la bataille
    9 700 sont mis en réserve pour les comnbats futurs d\’Israel
    300 sont prêts et participent au combat