About The Author
-

  • Richard Hachel

    Réponse au rav Dynovisz sur le cours de ce jour : je ne suis pas du tout d\’accord avec l\’idée générale
    du cours d\’aujourd\’hui. Je me demande si la ligne directrice du cours ne fait pas partie intégrante de la théorie des idées générales abstraites.

  • elioramidror1

    Bonjour Rav, ce cours me lie au passage Bamidbar 17:11: «Et Moshé dit à Aaron; «Saisis l’encensoir, mets-y du feu de l’autel, pose le parfum, et porte-le sur le champ au milieu de la communauté pour effacer leur faute; car le Seigneur a laissé éclater sa colère, déjà le fléau commence!». Rachi rapporte ce qui est enseigné dans le traité Chabath (89a) que c’est l’ange de la mort qui lui avait confié ce secret lorsqu’il était monté au ciel. Rabbi Yehoshoua Ben Lévi a enseigné: lorsque Moshé est monté lamarom en haut, les anges du service ont dit devant le Maitre du monde, Ribono Shel Olam que vient faire un fils de femme parmi nous ? Il leur a répondu: lekabel torah ba: pour recevoir la Torah! Si on regarde les lettres de l’expression «les anges du service» (malachei hasharet), on a dans hasharet, les lettres hé-resh-tav disposées dans un sens, tandis que dans le mot torah (lekabel torah ba), les lettres sont disposées dans le sens inverse (tav-resh-hé). Tout ça pour dire que ce qui est en bas est comme le miroir de ce qui est haut, même si ce qui est en bas peut se voir comme le rayonnement de ce qui est en haut. Maintenant, j’aimerais montrer quelque chose: si on prend le passage Béréshit 15:15 : «Pour toi, tu rejoindras paisiblement tes pères; tu seras enterré après une vieillesse heureuse». Si on regarde les dernières lettres de chaque mot en hébreu on a hé, aleph, lamed, kaf, mem, resh, hé, hé. Si ensuite, on reprend le premier passage cité (Bamidbar 17:11), la partie correspondant à «porte-le sur le champ» c’est-à-dire hé-vav-lamed-kaf mem-hé-resh-hé, on voit qu’il y a une inversion des lettres hé et resh. Dans le passage de Bamidbar, on a le hé avant le resh, tandis que dans le passage de Béréshit on a resh avant le hé. Comme pour nous dire, que le fils de Sarah (resh-hé) doit précéder le fils de Hagar (hé-resh), comme le rapporte Rachi: il est dit dans Beréchith raba 38 qu\’Yishmael se repentira, voir aussi le commentaire de Rachi pour Béréshit 25,9. De plus en comparant les lettres de Bamidbar 17:11 par rapport à Béréshit 15:15, on voit qu\’il y a une lettre qui change; dans Béréshit 15:15, on a un aleph, tandis que dans הוֹלֵךְ מְהֵרָה de Bamidbar 17:11, on a un vav. La différence de vav et aleph = 5 qui pourrait correspondre aux 5 années retranchées sur la vie d\’Avraham (voir Rachi).
    Au final, je cherchais à trouver un lien qui lie le passage de l\’encens avec celui de la mort d\’Avraham et celà vient peut-être du lien avec Kétoura car on nous parle de Kéroura (Béréshit 25:1 – voir commentaire de Rachi), un peu avant la mort d\’Avraham (Béréshit 25:8). C\’est possible que l\’essence se trouve dans le passage de Bamidbar 17:11 et que Kéroura, à un certain niveau, précède Sarah.; d\’ailleurs Kétourah a obtenu le resh devant le hé; et que dans l\’essence il n\’a rien été retranché à Avraham sur sa vie, car il a bénéficié d\’un hé supplémentaire dans son nom. Bien à vous cher Rav, même si je m\’éloigne parfois, le lien ne se brise pas.