10 Decembre 2012 -Paracha Mikets- Le secret de l´antisemitisme

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Nos problèmes de relations avec les nations sont le reflet des problèmes à l’intérieur de notre propre peuple. Ils sont les signes extérieurs de la maladie qui est chez nous, et nous permettent d’en avoir conscience et de nous soigner. C’est ainsi qu’ils ont permis notre survie. Si nous voulons comprendre ce qui nous arrive face aux nations, il faut donc rechercher en nous-mêmes la racine de nos problèmes.

A la fin de notre paracha, Yossef et ses frères se retrouvent. Déjà, on peut s’étonner de ce que Yossef, bien qu’il soit à la tête de l’Egypte depuis 9 ans, n’ait jamais cherché à faire savoir à son père qu’il est vivant. De plus, son comportement avec ses frères est très étonnant : il ne se fait pas connaître, et il les met dans des situations très douloureuses. \ »Yossef n´arrivait pas à contenir ses émotions, et retenait ses larmes… Il se retient…\ » Le Baal HaTourim dit que ce verbe, \ »vahitapek\ », ne se retrouve qu´une seule autre fois dans le Tana’h, dans la Meguilat Esther, au sujet d’Haman qui s’est retenu (pour ne pas laisser exploser sa colère contre Morde’haï, et se venger contre le peuple juif tout entier).

Par cette comparaison, le Baal HaTourim nous montre que l´antisémitisme du type Aman-Amalek a pour origine la relation entre Yossef et ses frères : notre histoire commence par cette haine farouche entre eux, et le Baal HaTourim nous dit : si tu veux comprendre une telle haine irrationnelle des nations, demande-toi comment un Juif peut haïr un autre juif d´une telle haine. Et c’est pourquoi Yossef s´est retenu, et ne s’est pas fait connaître, car il savait que la haine de ses frères était tellement profonde qu’elle rejaillirait ensuite dans l’histoire, sous forme d’attaques extérieures contre notre peuple. Il voulait donc extirper de ses frères cette haine. Pour cela, il fallait qu’ils comprennent qu’ils s’étaient mal comportés à son égard. Et c´est aussi pourquoi il n’a pas fait savoir à son père qu´il était vivant. Pour avoir une vraie paix, il fallait qu’il les mette, d’abord, dans une situation de souffrance. Mais nos Maîtres disent qu’il s’est révélé trop tôt et que la réparation ne fut pas totale. Dans nos gènes se trouvent encore cette imperfection ; de plus, leurs âmes ont dû revenir, dans les 10 grands Maîtres suppliciés par Rome. Ils ont ainsi terminé leur réparation.

Pourtant, cela n’a pas pu empêcher la venue d’Haman, qui est liée à ce problème de haine entre les frères. C’est la haine entre nous qui fait naître l´antisémitisme et Haman. Si nous comprenons la raison de la haine de ses frères contre Yossef, nous comprendrons la haine des nations à notre égard, et nous pourrons guérir.

Ses frères étaient convaincus qu’ils n’avaient fait qu’accomplir la volonté d’Hachem, et qu´il avait mérité ce qui lui était arrivé. Leur idéologie fausse a justifié, à leurs yeux, leur décision. Yossef fut le 1er dans l’histoire à expérimenter la haine au nom de D. Il est le modèle même du haï, car il y a en lui les 2 pôles qui attirent la haine contre Israël. D’abord, il était l’enfant préféré de Yaakov, et aussi celui choisi, à qui Yaakov avait transmis tous les secrets de la Torah, jusqu’aux secrets de la Délivrance finale. Et ses frères le savaient. Mais, en même temps, Yossef portait une attention extrême à son aspect extérieur, ce qui est tout à fait à l’opposé du 1er point. Il avait donc une sorte de double personnalité, que ses frères n’ont pu comprendre. Pour eux, on ne peut à la fois avoir les secrets de la Torah, et être impliqué dans ce monde. Ils étaient donc persuadés qu’il ne pouvait représenter l’identité juive authentique. Or, le défi d’Israël est, précisément, de prouver que l’on peut, à la fois, connaître tous les secrets de la Torah et être engagé dans ce monde. C’est le modèle que nous devons atteindre : la réunion entre le ciel et la terre, et réaliser la synthèse entre la Torah authentique et l’implication dans ce monde. Yossef représente une dimension du Juif qui ne se dévoilera qu’à la Délivrance. Il est le modèle de la Délivrance. Pour l’instant, cette union reste encore seulement l’échelle de Yaakov dans la Torah, à l’état théorique. Mais, dès qu’on veut la réaliser, on est rejeté.

Yossef va devoir passer par le test de la sainteté, avec la femme de Potifar, et c’est ainsi que l’on verra la différence. Car c´est seulement devant l’épreuve que l´on peut voir s’il est la synthèse parfaite à atteindre, ou une imposture. Quand, après la sortie d’Egypte, la mer ne s´ouvrait pas, on mit le aron de Yossef devant la mer, et elle s’ouvrit, car il était allé au-delà de sa nature. Son action est comparée à l’ouverture de la mer, car il lui fallait des forces surnaturelles, et en cela, il est vraiment l’union entre le ciel et la terre. Il est, à la fois, accroché aux secrets les plus profonds de la Torah, et enraciné dans ce monde. Comme les frères de Yossef, les nations nous haïssent, soit parce que nous nous disons dépositaires de la Torah et de ses secrets, soit parce que nous sommes partout dans ce monde avec son capitalisme et sa modernité.

C´est la difficulté et l’ambiguïté de l’identité juive, car sommes créés pour être la synthèse entre le monde d’en haut et le monde d’en bas. La haine des nations est compréhensible, mais nous devons savoir que le phénomène Haman est le produit du problème en nous : c’est parce que, entre nous, nous ne nous supportons pas quant à nos différences, que nous engendrons la haine irrationnelle des nations.

Nous comprenons, ainsi, que nous sortirons de cette haine gratuite seulement par l’amour gratuit, qui est d’être capable d’aimer même quand on n’a aucune raison de le faire.

(2935)

About The Author
-

  • DANIELA

    Cher Rav, vous avez mentionee que Yoseph, apres ce qui est arrive avec la femme de Potifar a montree comment il represent l´union parfait entre le ciel et la terre. Allors pourquoi il ne represent pas ce que sera le Mashiach? Pour qoi lórsqu en parle de Mashiach nous disont que ca sera Mashiach ben David et non Mashiach Ben Yosef ce lui que apporterai la Geulah? si lídee de Geulah cést de unir le ciel et la terre.

  • simhasaf

    Pour ceux qui cherchent à savoir pourquoi on ne trouve pas de trace des juifs dans l\’histoire de l\’Egypte officielle ; il est intéressant de voir que le seul qui a été respecté comme un grand saint est Yossef connu sous le nom d\’Imhotep. Il était connu comme un grand sage, un très grand médecin et l\’inventeur de la pyramide. Il a construit la pyramide de Saqqarah, qui est à degré ( peut-être pour rappeler l\’échelle de son père). Son nom, Imhotep, signifie \ » celui qui vient en paix\ » et on sait qu\’il a été vizir après avoir sauvé l\’Egypte de sept années de famine alors qu\’il n\’appartenait pas à la famille royale mais nul ne connaissait ses parents. Parfois la vérité met du temps a percé mais D merci ce qui est aux juifs doit leur être rendu. Les preuves archéologiques peuvent être trouvées après avoir fait une recherche à partir de Yossef Imhotep sur google
    merci encore et hazak

  • HACOHEN

    CHALOM RAV,
    חזק וברוך C\’EST VRAIMENT UNE JOIE DE VOUS ECOUTER.
    VOUS DITES QUE SELON LE BAAL HATOURIM, LE MOT VAITHAPEK N\’EST EMPLOYE QUE 2 FOIS DANS LA BIBLE. OR IL EST UTILISE ENCORE UNE FOIS DANS LA PARACHA VAYGACH.
    MERCI DE ME LE CONFIRMER