10 Septembre 2012 -Roch ha Chana- Attention a la \ »religion pipi\ » – Paracha Nitsavim

Télécharger Vidéo Télécharger Audio La fin de la paracha Nitsavim fait l´éloge de la téshuva et du retour vers Hachem. \ »Je prends à témoin le ciel et la terre ; j´ai mis devant vous la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction, et tu choisiras la vie, afin que tu puisses vivre….\ »

Pourquoi cet appel au ciel et à la terre comme témoins ? Rashi explique : \ »Hachem dit à Israël : \ »regardez le ciel. Avez-vous déjà vu qu´il se révolte, et se mette à fonctionner différemment des lois que j´ai mises en lui ? Le soleil ou la lune vont-ils décider de ne plus éclairer le monde ? Si le ciel et la terre, qui ne reçoivent ni récompense ni punition, ne changent pas, à plus forte raison vous, qui recevez récompense et punition, vous ne devez pas vous révolter, et vous devez respecter ce qui vous a été demandé\ ».

Mais le raisonnement de Rashi remet en cause le fondement même de la Torah ! Car la nature n´a pas le libre arbitre, alors que l´homme peut choisir de faire le mal ou le bien ; c´est pourquoi il s´appelle Adam, qui vient de domé, car il ressemble à sa Source ; l´essence même du divin est d´avoir l´absolue liberté de ses choix.

Rashi nous révèle, ici, que la véritable nature de l´homme est de vivre dans le bien, comme le soleil et comme une graine. Tous les principes du bien ont été mis en lui ; par exemple, il est inscrit, dans la nature d´un Juif, de manger Kasher, etc… Mais a aussi été mise en l´homme une force surnaturelle, le yetser hara, qui s´acharne à le détourner, non de D., mais de sa nature ! Le Judaïsme dit donc exactement le contraire des religions : rien n´est plus normal qu´un croyant et qu´un homme attaché à Hachem, car c´est la véritable nature de l´homme !

L´homme est créé avec le yetser hara pour qu´il ait le choix, et donc un mérite, une récompense. Mais nos Maîtres vont plus loin : si l´homme n´avait pas ce mauvais penchant, il prierait et servirait Hachem simplement pour combler ses besoins, comme celui de manger, etc… Il n´y aurait plus de valeur et de grandeur au bien qu´il ferait. Le yetser hara est donc le garant de notre véritable service divin car, sans lui, nous serions comme le soleil qui brille toujours. S´il n´y a pas de mal, il n´y a pas non plus de bien. Le mal fait partie du bien ; il en est la matrice.

C´est pourquoi Rashbi dit que, lorsque le Mashia´h viendra, le yetser hara restera en nous, car il est le garant de l´existence authentique, mais il sera affiné. Le Mashiah rehaussera l´homme à sa véritable dimension, et ses conflits moraux et spirituels seront à un niveau très élevé.

Le Judaïsme refuse la vision dualiste et satanique de l´existence, et la culpabilité. Nous ne pourrons jamais être des saints, mais nous devons être des hommes, dont la véritable nature est de vouloir et de faire le bien ; et tous les obstacles ne sont là que pour nous permettre le choix de ce bien. C´est pourquoi toute pensée ou religion qui s´impose par la force est contraire à l´essence même du bien, car elle est la négation la plus absolue de ce qui est noble et grand en l´homme.

Nous arrivons dans des jours où nous pouvons réparer. Ayons un regard positif, et non négatif et culpabilisant, sur nous-mêmes, car nos fautes, difficultés et contradictions, sont là pour nous aider à réussir ; nous pouvons toujours nous en servir pour en faire la matrice du bien. Nos Maîtres disent qu´il n´y a pas, dans l´année, de jour de joie plus grand que le jour de Kippour car, à la sortie, toutes nos fautes sont lavées et purifiées. Un jour viendra où l´homme comprendra qu´une faute se répare dans la joie, le courage et l´optimisme, et non dans la culpabilité, le remords et l´austérité ; seul ce regard positif sur nous-mêmes peut nous donner les forces de réparer et de nous améliorer. C´est ainsi que l´on entre dans le Judaïsme authentique.

(2012)

About The Author
-