11 Fevrier 2013 -Paracha Trouma- Il faut etre fou pour rester normal

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Aujourd’hui, 1er jour du mois de Adar. Selon l’enseignement talmudique, \ »dès que rentre le mois de Adar, on augmente la joie.\ » Quelle est la cause de cette joie ? C’est le dernier mois de l’année et, comme chaque fois que l’on est à la fin d’un cycle, on fait un bilan. Mais on objectera que c’est à Rosh HaShana, au mois de Elloul, de la téshuva, que l’on s’examine, juste avant les \ »jours noraim\ » où nous allons être jugés !

C’est que nous avons 2 calendriers : le calendrier lunaire, où l’année commence à Rosh HaShana, le 1er jour du mois de Tishré ; et un cycle lunaire, à partir de la sortie d’Egypte et de la naissance d’Israël, en Nissan : c’est le calendrier caractéristique d’Israël, mais nous avons gardé aussi le calendrier solaire, pour nous rappeler que notre histoire spécifique s’inscrit dans une optique universelle ; notre spécificité n’est pas pour nous séparer, mais pour mieux revenir vers l’humanité entière et la construire.

Il y a donc 2 bilans dans l’année. Mais pourquoi y a-t-il austérité et crainte à la fin du calendrier solaire, alors que le bilan du calendrier lunaire se fait dans la joie ? A l’image du soleil qui donne, nous faisons et construisons ; et comme la lune qui reçoit, nous recevons d’Hachem. Il y a austérité quand nous faisons le bilan de toutes nos actions de l’année, de ce que nous n’avons pas fait, ou mal fait ; nous sommes remplis de crainte et devons nous reprendre en main. Au contraire, quand nous regardons tout ce que nous avons reçu d’Hachem, c’est une explosion de joie, car nous avons tellement reçu ! C’est un travail difficile, car nous ne savons pas toujours voir ce que nous recevons, mais c’est la caractéristique d’Israël, car l’essence d’Israël, c’est de dire merci, \ »modé ani\ » ! Et, à Pourim, nous verrons que le bien que nous avons reçu est plus fort que toutes les obscurités, et c’est vrai pour toutes les générations. Pourim sera l’emblème de la Délivrance, car toute l’obscurité s’est transformée en lumière.

Le Rav nous explique ensuite la Parachat Trouma. Contrairement aux autres religions, où l’homme construit son temple pour D., la Torah nous dit que D., sur la montagne, a montré à Moshé, dans les moindres détails, tout ce qui concerne le Temple et ses ustensiles. Et tous ces détails ne sont que le reflet terrestre de notions très profondes et de messages que D. veut nous donner : Il veut nous révéler comment Il conçoit Sa relation avec nous. Chaque détail est donc très important ! En particulier concernant le Aron, l’Arche de la Torah par laquelle Hachem nous montre comment être le réceptacle pour Sa Torah ! Car le problème n’est pas les idées, l’intention, la foi, mais comment être le kéli, l’ustensile, les vivre, les réaliser ; comment vivre la vérité. Nous ne savons pas comment nous devons servir D., car c’est Lui qui le décide, et Il nous le dit ici.

L’Arche était faite de 3 boîtes les unes dans les autres. A l’extérieur, une boîte en or, puis une autre en bois de shitim, puis une autre en or et, tout à l’intérieur, les Tables. Le bois ne se voyait pas, car sa surface supérieure était recouverte d’or. Les 2 boîtes de l’intérieur et de l’extérieur sont dans la même matière (en or) pour nous enseigner que, pour être un homme de Torah, il faut être constant dans notre être : être authentique, c’est-à-dire être le même à l’intérieur et à l’extérieur. La boîte du milieu est en bois de shitim, bois des fous (et le Rav explique l’origine de ce nom), pour nous montrer que, si nous sommes authentiques, nous serons souvent pris pour des fous, mais il faut être capables de nous fermer aux pressions extérieures et avoir la force d’être nous-mêmes. La norme de ce monde est de regarder comme fou celui qui est authentique, et c’est pourquoi il faut du courage pour être soi-même, et cela est vrai dans les moindres détails de nos vies et de nos relations.

(3340)

About The Author
-

  • esthernehama

    Kavod Rav, Chalom rav.
    Toda Raba Rav pour le cours.
    en lisant La Paracha Trouma j\’ai repensé il ne peu y avoir qu\’Hachem pour décrire parfaitement de tels détails, je suis étonné que ça n\’a pas interpelé le philosophe.je lis La Paracha de la semaine dans \ »sefarim.fr\ » si ça interesse des internautes.ça donne envie de relire encore toute la description qui est codés dans La Paracha Trouma, aprés avoir entendu votre cours.
    Chabat Chalom Rav.
    Chabat Chalom à toute l\’équipe du site.

  • fgif

    Merci pour ce bon cours ! dommage que la fin soit coupée, d\’autant que j\’en aurais bien pris pour 2 heures, c\’est la parasha de ma naissance et j\’ai donc à en apprendre et comprendre un maximum 😉
    Vous faites déja beaucoup d\’efforts, et gratuitement, bravo et encore merci !

  • Jeru0007

    אשר תחקרו את תרומתי,quad ACHEM demande de faire un homme à son image,ILDemande alors à tout être vivant de s,associer à son œuvre,donnez chacun un peu de ce que JE vous ai donné.rien est définitivement notre,nous devons être des bâtisseurs et pour bâtir il nous faut nous investir
    כבוד הרב,merci de diviser notre TORA,jusque איים רבים

  • NCCHALOM

    Chavoua Tov et kol akavod pour vos enseignements et commentaires qui ne cessent de nous eclairer . Apres avoir suivi votre cours avec attention , j\’ ai repris le texte de la paracha Trouma et notamment la description de l\’ Arche et j\’ ai été surpris de ne pas retrouver votre description des 3 boites , le texte lui même ne décrivant qu\’ une boite en bois de Chitim recouverte d\’ or et seulement d\’ un couvercle d\’ or pur ou émergeaient les keruvim .Pourriez vous nous expliquer votre enseignement , midrachique ? toraique ? Merci