31 Decembre 2012 – Paracha Chemot- Vivent les Vainqueurs !

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : \ »Voici les noms des enfants d´Israël descendus en Egypte\ ». En hébreu, cette expression s´entend comme si c´étaient les noms qui étaient descendus en Egypte. Nos Maîtres en expliquent la signification : par définition, un nom est limitatif. Et, quand un homme se limite à l´intérieur d´un nom ou d´une identité, et pense qu´il n´est que cela, il descend en Egypte puisque Mitsraïm, Egypte, signifie \ »limites\ ». De même, quand un homme reste dans sa propre vision des choses, il s´enferme dans des limites. La naissance d´Israël est un cri d´espoir : \ »Ils ont crié, et le cri est monté vers Elokim\ ». L´homme supplie Hachem de le sortir de sa conception étroite du monde, et tout le processus de délivrance commence !

\ »Voici qu´un homme de la famille de Lévi partit prendre la fille de Lévi.\ » De leur union naîtra le futur libérateur ; c´est le commencement de la Délivrance d´Israël. Et pourtant, il faudra attendre la paracha suivante pour savoir qu´il s´agit de Amram et Yo´héved. Même le nom de Myriam, sœur de Moshé, n´est pas cité. Ni le vrai nom de Moshé ; on sait seulement qu´il sera nommé par Bitia, à l´âge de 3 mois. Mais son vrai nom, donné à la circoncision par ses parents, ne sera jamais connu. Pourquoi ces personnages ne sont-ils pas nommés ? Parce que les libérateurs n´ont pas de nom, qui les enfermerait. On ne peut engendrer la délivrance que si on sort des \ »limites\ ».

Par ailleurs, que veut dire \ »il est parti\ » épouser une femme… Nos Maîtres expliquent que vayele´h signifie \ »aller\ », mais aussi \ »suivre un conseil\ ». Pourquoi fallait-il un conseil, et de qui l´a-t-il reçu ? Il est dit, juste avant, que Pharaon envoie les soldats égyptiens pour tuer les enfants hébreux mâles, en les jetant dans le Nil. Amram, le grand de la génération, pour éviter toute cette souffrance, et le désespoir de tout un peuple, montre l´exemple : il se sépare de sa femme ; tout le peuple fait de même, et il n´y aura plus d´enfants. Mais Myriam, la fille d´Amram, lui dit : ton décret est pire que celui de Pharaon, car il a décrété seulement sur les garçons, alors que ton décret touche aussi les filles. Amram \ »est parti\ », il a écouté le conseil de Myriam, et Moshé fut conçu. Le Baal HaTourim nous dit que la Délivrance finale se fera de la même manière. Il est donc important de comprendre ce qui s´est passé, pour savoir ce qui nous est demandé, afin de sortir de nos limites, individuellement et collectivement.

La décision de Amram se fondait sur la logique morale et spirituelle : si on s´expose à des souffrances inimaginables, et on met en danger la vie des garçons, cela repousse l´obligation de se marier et d´avoir des enfants. D´ailleurs, c´est la loi qu´on ne doit pas s´exposer à la mort. Certes, ce raisonnement logique est vrai, en période d´exil. Mais Myriam a apporté une dimension différente, celle d´une période de délivrance, où les critères sont au-delà de la logique et de l´entendement : l´homme doit s´en remettre totalement à Hachem, avec une confiance absolue. Car l´origine de l´exil, c´est que nous nous fondons seulement sur notre propre compréhension des choses. Mais, dans une période de délivrance, nous nous mettons dans une situation au-delà de toute compréhension et de ce que nos émotions nous permettent de supporter. Car, dans l´acte de Amram et Yo´heved, était aussi inclus le malheur de toutes les autres familles dont les garçons ont continué à être tué, puisque le décret de mort n´a pas cessé. Mais Myriam savait qu´ils étaient en période de délivrance. Le critère pour le discerner, c´est que l´obscurité est au-delà de la succession normale des temps de paix et de souffrances (\ »il y eut un soir et il y eut un matin\ »). Quand le peuple par qui l´Egypte a été sauvée de la famine voit ses enfants être tués, ou quand le peuple juif traverse l´obscurité de la Shoah, ces ténèbres sont au-delà de toute normale, et il s´agit d´un temps de préparation à une délivrance. A ce moment-là, il y a 2 réactions possibles, soit nous nous soumettons, comme voulait le faire Amram, nous nions notre Judaïté, nous renonçons à nos droits sur notre Terre, et même nous donnons notre Terre… pour fuir le danger. Ou, comme Myriam, nous relevons la tête et nous affrontons l´obscurité pour la vaincre : nous revendiquons nos droits, même, sur notre Terre tout entière !

La libération est venue par une petite fille. De même, la Délivrance viendra par les petits, par les femmes, par le peuple. Aujourd´hui, nous rencontrons des difficultés hors de toute logique puisque les nations, faisant fi de tout ce qui se passe d´horrible dans le monde, cherche seulement à nous condamner. C´est une obscurité de pré-délivrance. Le comportement doit être celui de Myriam. Et, de même que la fille de Pharaon, quand elle a rencontré Myriam, a dit : je prendrai Moshé, et c´est moi qui l´élèverai, de la même façon, pour nous aussi, la force libératrice viendra de la maison même de la destruction. N´oublions pas qu´Ishmaël est le fils d´Agar, elle aussi fille de Pharaon. Quand les descendants de la fille de Pharaon verront se lever en nous des Myriam, quand ils entendront en nous l´identité sémite, eux et nous parlerons le même langage. Nos ennemis d´aujourd´hui deviendront nos plus fidèles amis. Car ce qu´ils détestent en nous, c´est notre comportement de non-Juifs, mais nous devons retrouver notre identité hébreue, et la foi pure qui est le seul langage qu´ils comprennent. Le 1er Rashi de la Torah dit qu´un jour, les nations se rassembleront pour nous dire que nous avons volé cette Terre. Mais, lorsque nous répondrons que cette Terre nous a été donnée, à ce moment-là, nous tiendrons le langage de Myriam, et le 1er qui nous donnera raison, c´est Ishmaël, dont nos Maîtres disent qu´il fera teshuva !

(2885)

About The Author
-

  • lapolitesse

    la demonstartion de ce cours c est entre autre les deux reactions celle d avraham et celle de myriam.
    le rav affirme que la reaction internanionale de des derniers mois face a israel annonce la delivrance soit.Par rapport a l echeance de janvier 2013 on retrouve les accents revolutionnaires du rav……Mais le peuple rav il est reprenste par qui parmi les 38 listes…….la le flou voltairement persiste.ne pas baisser les bras cest mon attitude depuis mon arrivee en israel…….

  • Menachem

    Kvod HaRav,

    Est-ce Pour cette raison, que בתיה, signifie literallemen, \ »la fille de Dieu\ » et qu\’elle a donne le nom de D.ieu au bebe qu\’elle venait de trouver ?
    ((משה) MOSHE) a l\’envers donne : השם (ashem) : D.ieu ?

    Merci pour votre reponse.
    Menachem,

  • 358770

    B\ »H
    Merci Rav
    Trés bon cours et tellement juste de ne plus mettre sa tête avec,sa petite vision du monde si limitée Alors que aujourd\’hui le monde est prêt a la grande délivrance Messianique. Nous devons acquérir une conscience qui elle aussi est messianique en étudiant les textes de la délivrance en cessant de nous accrocher a nos vielles habitudes qui nous emprisonnent .
    Le. Rabbi a bien dit:\ » ramasse et mange. Attrape et bois!\ »
    Tout est prêt c\’est plus nous qui conduisons , nous sommes conduit et plus rien de pourra s\’y opposer !
    Chalom a tous depuis. Tsarfat ( qui marche a la baguette)
    Y\ »HM

  • 358770

    B\ »H
    Pour la baguette \ »sarfat\ » (France)et aussi quand tes sources se répandront ( la hassidout)Mashiah se dévoilera
    C\’est du Pain. P c\’est aussi f en hébreu et Ain : Ain s oF
    Y\ »HM