Le chant de la delivrance -Avec le temps, vient, tout revient- Vayakel 20 Fev 2014

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Apparemment, cette paracha ne fait que répéter mot pour mot ce que nous savons déjà depuis trois parachiot, concernant le Mishkan, le Tabernacle. Mais on remarquera d´abord que, alors qu´il sera question ici du Tabernacle, tout d´un coup il nous est rappelé le respect du Shabbat. La Torah nous fait comprendre ici que nous ne devons pas seulement interrompre nos activités privées et profanes, mais aussi la construction de la Maison d´Hachem. Le Shabbat est au-dessus du Tabernacle, et il faut arrêter aussi ces travaux. Pourtant, le Mishkan est le Projet, la finalité de la création, puisque D veut une demeure parmi nous ! De plus, le monde a été créé pour mettre en évidence la grandeur de l´homme. Mais les Maîtres expliquent que le Shabbat et le Mishkan ont tous deux une notion de Kedousha, ils sont consacrés à Hachem, l´un au niveau du temps et l´autre de l´espace. Mais la sanctification du temps dépend d´Hachem seul, et c´est pourquoi elle prime sur la sanctification de l´espace qui, elle, est faite par l´homme. D´ailleurs, l´endroit de la sanctification de l´espace a été détruit 4 fois (à Shilo, puis Guiv´on, puis les deux Temples), tandis que le Shabbat n´a jamais cessé, même durant tout notre exil !

Shabbat signifie téshuva, le retour qu´Hachem a introduit dans le temps. Même quand l´homme croit s´éloigner de Lui, en réalité, comme sur un cercle, il ne fait que revenir ! Avec le temps, tout revient à Hachem ! Certes, D attend notre travail, mais nous devons l´interrompre le Shabbat, pour reconnaître que, sans Lui et ce Retour, rien ne pourrait se faire !

Dans la suite de la paracha, on remarque aussi que l´ordre de l´énumération est différent, par rapport aux parachiot précédentes. Ici, il est commencé par l´extériorité (la construction du E´hal, la maison) puis les ustensiles qui s´y trouvaient ; par contre, pour la cour, l´ordre est le même que dans la paracha Trouma : d´abord l´autel extérieur des offrandes, puis le pourtour (poteaux et tenture). De plus, pour ce qui est de la maison, la Torah parle d´abord des tentures puis des poteaux, alors que pour la cour, l´ordre est inverse : les poteaux puis les tentures.

La paracha Trouma était l´ordonnance d´Hachem qui dit à Moshé ce qu´il faut faire : Il est Lui-même l´intériorité de tout, et le travail de l´homme est de prendre Hachem qui est caché au cœur de tout, et de le dévoiler dans l´extériorité de ce monde. Dans notre paracha, au contraire, il s´agit de la réalisation, et c´est pourquoi l´ordre change : quand il est parlé de la maison, on va de l´extérieur vers l´intérieur mais, pour la cour, de l´intérieur à l´extérieur. Le E´hal est le lieu où se trouve l´Arche : il représente l´étude, la compréhension et l´enseignement de la Torah, avec sa mise en pratique ; la cour, avec l´autel, est le lieu du sacrifice, du don de soi. Torah et don de soi jusqu´au kidoush Hachem sont les deux piliers sur lesquels repose l´identité juive.

Dans le E´hal, les tentures étaient en peaux de bêtes, et l´on va de l´extérieur à l´intérieur pour nous faire comprendre que la Torah est capable de prendre l´animalité, l´extériorité, et la matérialité de ce monde, pour l´amener dans le monde de l´intériorité. Pour la cour, au contraire, on va de l´\ »autel de la ola\ » (sacrifice totalement consummé) à la tenture, car la cour représente le travail de l´homme à l´extérieur, et on y a besoin surtout de don de soi et de sacrifice, sans lesquels on ne peut agir dans ce monde.

Le Rav explique ensuite le rapprochement que l´on peut faire entre les trois pères et David, d´une part, et les quatre repas du Shabbat ; puis le rapprochement avec les quatre parties du Tabernacle.

(3683)

About The Author
-

  • Ara20000

    Bonjour Rav, la notion de temps que vous expliquez avec un cercle me ferait plus penser à une onde. Si vous êtes un point fixe sur cette onde, vous vous déplacez en ligne droite à partir du point d\’origine.Si vous êtes mobile le long de l\’arc concentrique de cette onde alors vous pouvez parcourir la totalité d\’un cercle qui continue à se déplacer.
    Et ça cadrerait tellement bien avec ce souffle divin qui plane à la surface des eaux.Et dire que certains religieux veulent que rien ne bouge !! merci pour ce cours.

  • macziz

    Shalom Rav, tes élèves et a toute ton équipe j\’aimerais comprendre quelque chose qui pour moi un toujours un mystère qui me hante l\’ame depuis j\’étudie vos cours ,avant cela j\’avoue que personne ne peut prétendre connaître un seul vrai secret de la Bible sans ecouter les maîtres authentique d\’Israël et pour moi Haim en est un dans notre generation . Voici donc ma these et je vais la soutenir avec le fait que Le messie s\’appelle Ben Yit\’zhak ce qui nous enseigne qu\’il est lui même le don de soi (le sacrifice ) mais pour moi celui des chrétiens est habit je dirais aussi un echec dans le cas d\’ un mensonge qui se sert d\’un morceau de bien pour construire son identité sa propre culture, alors qu\’on voit son echec ici rapport a la racine qui est Yit\’zhak et peut etre ce mal qui trompe le monde entier repose sur un bien inimaginaable qui est selon ma compréhension l\’identité des juifs perdus dans le talon du monde et qui attendent quelque part dans un enclos une grotte dans l\’exile Total. Cette partie d\’Israël est celle qui porte la royauté, Celle que vous avez appelé fille de Moab est aussi le visage caché et incarne le messie et c\’est la aussi un combat que doit mener le messie dans le témoignage d\’Abraham Aboulafia pour libere son peuple qui est la pierre angulaire qui doit etre posee pour commencer la construction du Temple et David son père nous montre comment il va pousser tel père tel fils et tous les doute sur la judaité de David seront les doute d\’Israël sur leur Judaïté… Pour moi lle Vatican se sert de cette identité pour se construire. On peut si on veut avec tous les codes qu\’on a retrouver ces brebis perdus .

  • MartineDespretz

    Rav, qu\’être un de vos élèves même cyber n\’est pas un long fleuve tranquille! … quoique certains d\’entre nous qui comme moi, ne prennent pas de petit déjeuner ne culpabiliseront plus car sous le modèle du MachiaH et d\’Ytzrak … ce matin, on m\’a demandé de couvrir la promotion d\’un spectacle à la mémoire de Luis Mariano qui aurait eu 1200 ans cette année et plus particulièrement de mettre l\’accent sur la chanson \ »le temps des cerises\ » … c\’est clair que revenir c\’est bien mais donner des fruits, c\’est mieux … et les fruits mûrissent plus tôt en Israël qu\’ailleurs, c\’est bien connu … en ce qui concerne votre cours d\’hier, le hasard a fait que je suis allée dans un collège pour une journée sur le Japon et sur les Samouraï … il paraît qu\’il existe un cri et une posture qui libèrent toute l\’énergie de l\’homme … ce cri est \ »KAMEHAMEHA\ ». Comme vous le voyez, il y a deux \ »Hé\ » du nom divin. Faut-il le transformer et y ajouter un youd et un vav, il n\’y a que vous qui pouvez répondre … je pense que je vais prendre des vacances …

  • esthernehama

    HaKavod HaRav, Shalom Rav.Toda Raba Rav Dynovisz pour les perles dans le cours.c\’est beau d\’être émerveillé par la Torah Infini;ce n\’est pas descriptible.pour les personnes qui vont lire ou composer les paroles dans la chanson Béézrat Hashem si vous parlez aussi des indiquations de Hashem sur les sujets \ »Atsé Chittim\ » ce \’Hidouch parmi les \’Hidouch Infini qui n\’a pas de prix.Shabbat Shalom Rav Dynovisz.Shabbat Shalom à toutes l\’équipe du site de Rav Dynovisz.