Le secret de la naissance d´Israel- Chemot- Premier cours- 22 Dec 2013

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Nous commençons le 2ème Livre qui parle de l´exil en Egypte et de la délivrance d´Israël. Cet exil a une nature différente des autres : il n´est pas lié à nos fautes, puisqu´il fut annoncé à Avraham avant même la naissance d´Itz´hak. Pourtant, il nous est dit que la sortie d´Egypte sert de modèle à la sortie de l´exil d´Edom qui, lui, a pour cause la haine gratuite.

Hachem Se manifeste à Avram : \ »Contemple le ciel et compte les étoiles, ainsi sera ta descendance. Si tu crois en Moi, cela te sera compté comme une tsedaka, un acte de charité.\ » Hachem signifie à Avram qu´Il n´a pas encore trouvé sur terre un homme qui place sa confiance en Lui. Certes, il y eut Chem et Ever, Métushela, Noah… mais il s´agit ici d´un type très particulier de confiance, que D. n´a pas encore trouvé. En quoi cette emouna est-elle différente ? Le Baal HaTourim met en évidence que le verbe \ »tu me feras un acte de tsedaka\ » est employé seulement deux autres fois dans toute la Bible : au sujet de Tamar, que Yehuda \ »considéra comme une prostituée\ », et de Hanna qu´Elie \ »prit pour une femme saoule\ ».

\ »Rabbi Yossi dit sur cette analogie : que ma part soit avec celles que l´on soupçonne d´être ce qu´elles ne sont pas. En échange, de Tamar est sorti Perets et toute la lignée des rois, et Hanna eut le mérite d´enfanter Shmuël, le prophète de la royauté. C´est une véritable tsedaka qui leur a été faite, en échange de ce soupçon.\ »

Tamar, au lieu d´être déçue de la famille de Yehuda, continua à croire que la lignée messianique en sortirait ; puis elle ne fit pas honte à Yehuda. Quant à Hanna, elle pria pour avoir un enfant, promettant déjà à Hachem qu´elle le consacrerait entièrement à Son service. Mais le mérite qui leur permit de faire venir la lignée de la royauté est d´avoir été soupçonnées injustement. Mais quel lien y a-t-il avec Avraham qui ferait à D. un acte de tsedaka ?

Hachem voulait lui dire : Je vais Me conduire avec toi d´une façon qui n´a rien de logique, et te ferai prendre des chemins qui sembleront absurdes, à l´extrême opposé de ce qui sera en train de se passer réellement. C´est ainsi que tu auras finalement la Mal´hout. Jusqu´à Avram, D. avait conduit le monde suivant le principe de la punition et de la récompense. Mais commence ici quelque chose de nouveau : une emouna de type Mal´hout est demandée, pour qu´un peuple naisse, qui dévoile D. sur terre. Personne n´avait encore eu une telle confiance, et c´est comme une tsedaka qu´Avram fait à D.

\ »Je t´ai sorti de Our Kassdim pour te donner cette terre\ ». Rashi remarque : lorsque D. lui avait promis un enfant et une descendance, Avram n´avait pas demandé de signe. Pourtant, lui et Sarah étaient stériles. Mais, à la promesse de la terre, il demande \ »Adonai Awayé, comment vais-je en hériter ?\ » Pourquoi est-ce plus difficile à croire ? D´autant plus que ce n´est pas la 1re fois que D. lui promet la terre. C´est qu´Avraham commence à comprendre que le peuple qui sortira de lui sera comme les autres, avec une armée, une économie, un pouvoir politique, vivant toutes les formes des nations mais, en même temps, mamle´het cohanim. C´est pourquoi le Baal HaTourim ramène ici Tamar et Hanna, matrices de la royauté : la emouna demandée est d´un autre type, qui n´a encore jamais existé sur terre, qui allie sainteté et engagement dans la réalité concrète. Un peuple connecté, mais impliqué dans l´histoire.

(3526)

About The Author
-

  • Anonyme

    Shalom Rabbi

    Toda raba d\’etre un véritablement un frère fidèle a notre terre et la la bienveillante volonté de YHWH ADONAI ELOMHIM.
    Bien que sépharade je prends partie en faveur du rabbi de Loubavitch contre Ovadia Yoseph en ce qui concerne la mahloket concernant le droit ou non de donner la terre d\’Israël. J\’ai la preuve qu\’il avait raison et je parlerais de cette preuve le moment venue.
    Rien que pour le fait que vous êtes à la fois fidèle a la juste compréhension du rabbi de Loubavitch et à la bonne décision dans l\’absolue qui est de ne rien donner de notre terre je vous soutiendrais sans défaillance sur ce point même si je suis parfois aussi en désaccord avec vous sur d\’autre point. Cela jusqu\’à la prise de position officielle de Elyahou anavi. Donner notre terre est a la fois une folie vis a vie des hommes mais aussi vis a vis de YHWH. Vous comprendrez pourquoi dans la suite des évènements.

  • Pilote1

    Merci, cher Rav!… encore une fois: ca ete un immense honneur de vous avoir rencontre ici a londres! Bientot, quand je serai le plus grand pilote au monde(rire!), j\’utiliserai mes avions pour vous emmener pleins de nouveau eleves africains et J\’espere que la salle sera assez grande!(rire!) A la prochaine, la bas a Jerusalem! (Amen Ken yehi Ratsone!)

  • ohayon

    j ai tout entendu qui a dit ca fait une semaine qu on a pas rit et c est vrai les vannes du rav les coups de gueule les critiques qui pimentent les cours plus rien pendant une semaine puisque fatalement nous n avons pas eu de direct ca c est pas bon pour notre moral…..

  • manuel1825

    Cette façon paradoxale qu\’à Dieu d\’agir en participant en apparence au pêché me fait penser qu\’il peut s\’agir là des prémisses de l\’antinomisme et de la Rédemption par le pêché d\’un Sabbataï Tvesi et d\’un Frank Jacob sauf qu\’eux,au plus profond des souffrances de l\’Exil, participent réellement aux Mal afin de rassembler les étincelles divines.Un conspirationniste français anti-sioniste et anti-maçonnique (Salim Leïbi) y fait référence dans son livre \ »La faillite du monde moderne\ ». Heureusement pour vous que ce judaisme \ »hérétique\ » ait échoué car ils voulait créer un Etat pour les juifs en Europe centrale.

  • Zuhurbelea

    Shalom ! Dévoiler Hashem sur terre, une terre où les hommes sont dressés comme

    des chevaux de course, abattus après usage ! Tant que lesdits chevaux n\’auront

    pas encore compris qu\’on peut lever la tête, ils ne verront que de l\’herbe

    verte, des serpents et des pieds. . . . § § § . . . On dit que les Vandales ont

    \ »saccagé\ » le Vatican, qu\’ils l\’ont \ »mis à sac\ ». Une version alternative défie

    cependant la vision officielle d\’aïeux fondateurs barbares, bestiaux et donc

    inférieurs. Cette narration présente des militaires Vandales agissant sur ordre, qui ont naturellement imposé

    pacte de paix à un ennemi vaincu sur le lieu de bataille, pacte planifiant

    prélèvement des biens pour des raisons politiques décidées en haut lieu dans le

    nord : l\’aspect financier n\’était pas le seul en jeu. Ils sont venus alors par

    sections pour réquisitionner le butin, et ont méthodiquement découpé par

    quartiers la soustraction totale des biens. La \ »mise à sac\ » s\’est accomplie dans

    le calme, la discipline et une organisation patte de cochon toute germanique,

    faite de documents clairs et de directives établies d\’avance : chacun

    connaissait le détail de son rôle et les rouages se devaient d\’être huilés,

    comme dans toute opération de ce genre. Business étant business, on ne tire pas

    sur la poule aux oeufs d\’or. On peut douter qu\’ils aient laissé même une chaise ou un rideau.

    Ceci dit, le Vatican n\’avait pas n\’importe quelles chaises et des dentelles peuvent représenter des fortunes… Le clergé, ruiné

    pour longtemps dans son influence matérielle et son prestige, ne pouvait pas rester de

    marbre devant l\’affront \ »o D.ieu\ » et s\’est vengé par une propagande non

    mentionnée dans l\’Histoire épistolaire, scolaire ni politique, qui renie la

    seule qualité de Esav : ses \ »bonnes manières\ » (rires !) – non une politesse du

    coeur mais de façade, non une logique profonde mais un sens concret du calcul et

    de la stratégie. L\’empire du Vatican qui régnait alors sur l\’Europe et

    rechignait à passer la main aux nations germaniques a reçu là une râclée

    d\’envergure, et les morcellements se sont succédés depuis, affaires privées et grands domaines oblige (tandis que les

    Vandales, de la tombe de leur culture, se tordent sûrement de rire)… C\’était

    un des éléments du processus de laïcisation débridée qui affiche en fin de compte aujourd\’hui une apparence nette, mais

    une idéologie décapante. Il y a beaucoup de choses à revoir dans les

    affirmations historiques. Ainsi on dit que Clovis était fou au point de couper

    une tête pour un vase. Pourtant c\’est du rappel de la Malkhout par un soldat que

    se souvenait le souverain vexé. De même lorsqu\’il est question de la prise de la

    Bastille et des exécutions sommaires pratiquées sur le personnel royal : le

    simple fait que quelqu\’un lit ces lignes est la preuve absolue que le Directeur

    lui-même est resté en vie bien après les événements ! Il était pourtant homme de

    paix et de tsniout entouré d\’une foule hirsute de terroristes dévergondées partisanes d\’un drapeau de sang…