About The Author
-

  • nicolle7555

    Il y a qu\’une seule TORAH et qu\’un seul peuple,même si les différents courants, du judaïsme, ont chacun à leur façon apporté une pierre indispensable à la construction de l\’édifice,mais aujourd\’hui plus que jamais il faut rechercher l\’UNITE et non l\’uniformité.

  • marcy

    Si j\’ai bien compris Rav il n\’Ya que chez les religieux qu\’existent ces différences, car chez celui qui fait Téchouva, il revient en principe à la Tora d\’Israel même s\’il peut aimer tel ou tel aspect d\’une certaine tendance. Je ne me sens appartenir à aucun courant en particulier, pour moi la Tora est la TORA c\’est tout et c\’est très bien comme ça! je n\’ai aucune envie d\’être enfermée dans une étiquette et me démarquer d\’autres personnes de mon peuple! IL faudra d\’abord que les hommes s\’acceptent les uns les autres et pourquoi ce qui les distinguent devraient être des courants différents? n\’Y a t-il pas déjà suffisamment de différences à surmonter entre les hommes ? MERCI RAV POUR CE COURS MAGNIFIQUE!

  • cyrillic

    si des enfants viennent aux noces de platine a la maison de leurs parents,qu ils soient,maitre nageur,medecin ou plombier,par respect pour cet instant solennel, ils ne vont pas venir aux noces habiller en maillot de bain,blouse ou salopette,de meme en ce jour ils ne seront pas non plus leurs statuts quotidiens mais simplement des freres reunis pour honorer leur parents,une famille unie dans leurs differences,pour le plus grand bonheur de leurs parents,en somme.

  • ruth31

    Cher Rav, Chers élèves,
    Vous nous gâtez en ce moment : Pourim ?
    Nous avons vu au niveau de l\’homme. Demeure la question des biens que nous avons emportés avec nous depuis l\’Egypte. Allions-nous entrer avec ces biens tels quels (or et bétail) en Erets ? Ces biens avaient servi aussi de près ou de loin à des pratiques païennes.
    Il nous fallait fondre cet or et le purifier avant de le faire entrer sur notre Terre.
    La faute du veau d\’or, réunit les deux sortes de biens que nous avions emportés.
    La faute est là aussi, car si nous devions élever nos biens c\’étaient dans le service à HACHEM. Notre point faible était donc aussi la vénération des biens. Seules les femmes ont apporté spontanément or et cuivre, parce que les femmes ont cette conscience du grand Israël, différent en soi (douze tribus, douze façons de prier), mais uni en une vraie Nation.
    Les Sépharades ont gardé jalousement leurs usages et leurs coutumes qui représentaient pour eux la Terre d\’Israël. Les Ashkénazes ont été transportés dans un monde babylonien où l\’assimilation (après des siècles de fermeture à l\’extérieur, et donc d\’Ecoles Protectrices) était irrésistible. Rester Juif en galoute européenne a été un exploit.
    La migration sépharade, après guerre, venait donc renforcer les rangs pour éviter la perte de toutes ces perles dont nous avons tous besoin.
    Tout est important, rien ne devra être laissé à notre Retour. Mais cette fois nous devrons comprendre que nous devrons entrer avec des biens Kadoches, que nous consacrerons à HACHEM parce que tout ce que nous possédons : vie, biens matériels, coutumes, savoirs, etc. sont des dons de HACHEM. Yaacov est retourné pour deux fioles (lumières) laissés chez Lavan !!
    Quant au bétail engraissé sur une terre égyptienne, il portait sur ses sabots le souvenir de cette terre qui l\’avait nourri. Sa regénérescence dans le désert était inévitable.
    Ainsi, HACHEM s\’est préoccupé de tout, jusqu\’au moindre détail.
    Et, si le Michkane a été notre point d\’encrage spirituel pendant cinq cents ans, c\’est aussi que notre Terre devait elle aussi se nettoyer des impuretés qui avaient été faites sur elle. Le monde spirituel et le monde matériel s\’imbriquent l\’un l\’autre parfaitement pour que le Mikdache puisse s\’implanter.
    Alors, vu sous cet angle : vivent toutes les différences dans notre Peuple, parce que au-dessus d\’elles un Peuple est VIVANT et se dirige avec toutes ses richesses purifiées vers sa GUEOULA. AMEN !!!