Avons-nous le Libre Arbitre ? Vayélekh – Dévarim – Cours Vidéo Torah- 1 Septembre 2010

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Aujourd’hui, rav Dynovisz va aborder le délicat dossier du libre arbitre et vous allez voir que tout n’est pas si simple que cela. Et nombres de nos Maitres comme le Rambam, dont le rav va s’inspirer ont débattu du sujet. Le rav débute le cours en racontant les pérégrinations de Moshé. Il a tellement donné pour son peuple. Or, alors qu’il est à l’aube de sa vie, D. s’adresse à lui de manière peu conventionnelle.
D. lui dit qu’après lui, son peuple se prostituera et suivra des Dieux étrangers et profanera l’alliance contractée. D. l’abandonnera alors et nombres de calamités tomberont sur lui….mais à la fin, il y aura un chant et ce chant qui sera lu de génération en génération sera le témoignage qu’il n’y aura pas d’oubli.
Le rav, analysant les versets, remarque qu’ils ne sont pas au conditionnel comme ce que nous avons l’habitude de lire. De plus, il est étonnant qu’à ce moment précis, D. lui annonce autant de mauvaises nouvelles. Pourquoi pas plutôt des remerciements ? Le rav remarque qu’il est impossible de comprendre la morale Divine et tout ceux qui essaye de la définir ne font que que projeter leur morale sur le Maitre du monde. Nous ne comprenons pas mais nous savons que c’est bien.
Le plus étonnant est que Moshé, à son tour, va agir de même avec son peuple, en lui faisant de multiples reproches. Il prévoit même leurs écarts de conduite et les catastrophes inhérentes. Le rav s’étonne du langage de Moshé.
Mais où est le libre arbitre ? Comment Moshé peut il prétendre que le peuple va fauter ? Comment peut il contredire les enseignements d’une vie ? Il y a au niveau du peuple un processus inévitable à traverser. La perfection se construit d’étapes en étapes en commençant par du négatif. La perfection s’acquiert mais n’est jamais donnée. Dans toute vie, les commencements sont difficiles et il y a toujours des périodes de chutes. Rien n’est jamais linéaire, la progression vers le mieux doit consolider. Et le rav donne nombres d’exemples. L’histoire du peuple juif correspond en tout point à ce processus. Il nait de rien et pourtant, il porte en lui les forces de la délivrance. Il sort d´Égypte choisi par le Maitre du monde (pour mériter d’être un peuple dont l’histoire est calquée sur la création) et son histoire est progressive mais avec des chutes terribles. L’évolution vers le messie est une évolution en forme de…serpent (il monte, il descent).
Le libre arbitre est uniquement au niveau individuel. Où nous situons nous au niveau de ce processus indépendant de nous ? Il y a des fautes qui ne sont pas des fautes et des fautes qui sont des fautes. Attention, il faut un peu plus de concentration.Les fautes collectives du peuple juif n’en sont pas.La faute du veau d’or était inévitable ! Et le rav cite sa source. Comment enseigner qu’on peut tout réparer s’il n’y a pas faute ? Et le fait que D. ne nous abandonne jamais malgré nos erreurs est la plus grande preuve d’amour. Tout ce qui existe est précédé d’une chute. Chez les autres peuples, la nuit est éternelle, leur glorieux passé n’est plus un présent. Tout ceci sera très bien illustré dans le cours. Toute civilisation hormis Israël finit par être remplacé par une autre. Il ne reste pas une seule civilisation antique sur terre aujourd’hui ! Même quand la faute est collective et NÉCESSAIRE, elle est collective uniquement coté D. mais l’individu a quand même fauté, sa perception étant individuelle. Lorsque vous fauterez, la nuit sera toujours suivie de jour, vous survivrez à la faute, voila le message de Moshé, Voila le CADEAU de Moshé ! Encore un cours unique, profond et dynamique!

(3188)

About The Author
-

  • hagege

    Bonjour Haim,
    J\’en suis a mon troisieme aspirine, mais rien n\’y fait…..
    \ »Ein mazal les bnes Israel\ » fait partie du collectif ou de l\’individuel, car on peut comprendre pour chaque enfant d\’Israel……si c\’est le cas ou est le libre arbitre?
    Merci de nous faire evoluer !!!!!!
    Amities

  • rav Haim Dynovisz

    REPONSE A ALAIN:PREMIÈREMENT DIS MOI RAV HAIM SUR LE SITE, CELA FAIT PLUS SÉRIEUX…..DEUXIÈMEMENT LE PRINCIPE QUE TU RAMENES NE CONCERNE PAS LE LIBRE ARBITRE MAIS LE FAIT QUE LES JUIFS NE SONT PAS SOUMIS IRRÉVERSIBLEMENT AUX INFLUENCES NATURELLES, QUE CE SOIT SUR LE PLAN COLLECTIF OU INDIVIDUEL

  • Elie

    excusez moi de vous déranger encore mais je vois que vous répondez à tout le monde sauf à moi, je vous ai posé deux questions sur votre cours sur ekev, je vous ai ensuite répondu à votre question sur ma question et en plus je vous ai posé une question par l\’intermédiaire direct du site internet, s\’il vous plait répondez moi ! kvod arav j\’attends chaque jour votre réponse, ou sinon dites moi clairement que vous ne répondrez pas à mes questions et comme cela je n\’attendrai plus.

  • Maayan

    Vous dites que la Shoah n\’est pas une punition liée aux fautes du peuple juif. Pourtant, dans \ »Ki Tavo\ » la Torah cite les calamités effroyables qui s\’abattront sur Israël si \ »vous n\’écoutez pas ma voix\ ». Beaucoup de rabbanim voient dans les malédictions citées clairement dans cette paracha des allusions à la Shoah. Et puis, il paraît clair dans ce texte que les calamités sont les conséquences directes de notre éloignement de la Torah et de notre désobéissance à Hachem. Si on écoute Hachem, tout va bien, et sinon, tout va mal. C\’est clair.

  • rav Haim Dynovisz

    REPONSE A MAGUY:L\’APPROCHE QUE VOUS PRESENTEZ EST CONNUE ET JE N\’AI AUCUNE INTENTION DE VOUS CONTREDIRE OUVERTEMENT, JE VOUS LAISSE AVEC VOTRE MECHANT PAS BON D. QUI SE DÉLECTE DES LARMES DE 6 MILLIONS D\’ENFANTS….QU\’EN A MON D. A MOI JE LE RESPECTE TROP POUR L\’ACCUSER DE TELS CRIMES

  • Maayan

    Personne ne dit qu\’Hachem est méchant, mais qu\’il n\’y a pas à s\’étonner de ce qui nous arrive : nous étions prévenus. Ce sont les versets de la Torah eux-mêmes qui suggèrent pendant presque tout le livre de Devarim que l\’éloignement est puni par des grands malheurs. S\’il ne s\’agit pas de la Shoah, de quelles autres calamités la Torah parle-t-elle ? Et à quoi nous servent ces versets répétitifs sinon à nous mettre en garde contre les conséquences d\’un éloignement ?

  • Maayan

    Pardon, j\’oubliais l\’essentiel : ce que vous dites à propos du cadeau d\’adieu de Moshé et du message extraordinaire qu\’il transmet aux enfants d\’Israël à propos des fautes qui seront commises dans le futur, est absolument magnifique ainsi que terriblement émouvant. Vous êtes et restez toujours aussi impayable, rav Dynovisz ! Il faut du temps pour s\’habituer à vous, mais quand c\’est fait, on ne peut plus se passer de vos cours !

  • rav Haim Dynovisz

    REPONSE A ELIE: CHER ELIE, PENSEZ VOUS QUE LE MACHIAH A BESOIN DE GENS COMME NOUS POUR DEFINIR SON IDENTITE!
    IL Y A TELLEMENT DE CHOSES PLUS IMPORTANTES A FAIRE QUE DE PRONOSTIQUER SUR L\’DENTITE DU MACHIAH COMME S\’IL S\’AGISSAIT D\’UNE COURSE DE CHEVAUX….AVEC TOUT MON RESPECT