About The Author
-

3 commentaires

  • marie-p

    Encore et toujours vos cours sont des pépites qui nous permettent de mieux comprendre toutes les subtilités du déroulement du projet d’Hashem.
    Je réalise soudain que « tribu de Yehuda » ne signifiait pas « tribu du roi David » avant que David ne soit venu et soit reconnu… on a tendance, une fois l’histoire accomplie, à considérer les hommes et femmes d’une époque à la lumière des faits qui se déroulent dans leur avenir à eux. Mais eux ne connaissaient pas cet avenir ! Et vous dites que même au temps du Roi David, le peuple ne voyait pas encore vraiment, il a fallu attendre Salomon. Alors quel courage immense de la part de Boaz, seul contre tous, divinement conduit par Hashem.
    Nous comprenons au fil des événements relatés dans la Torah que ces dévoilements secrets au coeur d’une ou de quelques personnes est la seule voie possible : un dévoilement trop rapide et trop évident pour tous ne s’incarne pas, la lumière est « dévorée » par les forces adverses. Il faut tisser patiemment les réceptacles forts pouvant contenir et garder cette lumière, et cette force ne peut agir que si l’homme avance seul dans l’obscurité (apparente) où peut grandir sa emouna. Un miracle visible de tous empêche les réceptacles de se consolider et laisse place à l’idolâtrie. On aime le miracle ou la personne par qui le miracle passe. La reconnexion avec Hashem ne se fait pas ou si elle se fait elle ne tient pas dans le temps.

  • Christine Bruno

    Tehilim 41
    2 HEUREUX CELUI QUI S’ INTERESSE AU PAUVRE! Au jour de la calamité, l’Eternel le sauvera.
    3 L’Eternel le protégera, lui conservera la vie, et il jouira du bonheur sur la terre: tu ne le livreras pas à la fureur de ses ennemis.
    4 Le Seigneur le soutiendra sur le lit de douleur; sa couche, tu la retournes entièrement dans sa maladie.
    Toute resplendissante est la fille du roi dans l’intérieur du palais;… (Tehilim 45:13)
    Donc, la pudeur reflète notre propre intériorité!
    Et rien n’est plus beau !