Le Monde ne nous Appartient Pas !!! – Paracha Ki Tétsé – 8 Septembre 2011

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Combien une paracha que l’on lit chaque année a-t-elle de messages à nous fournir ? La Torah serait elle infinie ? Elle a tellement à nous offrir tant au plan personnel qu’au niveau du monde et de sa préservation.
Elle est si belle, si douce, si authentique, si bonne conseillère, elle s’occupe si bien de nous, elle nous indique la direction à suivre à chaque moment de notre vie, elle nous offre les clefs de l’existence.
C’est vrai qu’elle n’a pas un abord facile mais une fois séduite par un travail régulier de l’homme et une authenticité à toute épreuve,…elle se donne, elle s’offre et la, …quels mots pourraient décrire le bonheur intense et infini qu’elle nous procure ?? Non, il n’y a pas de mots.
C’est vrai qu’elle est réservée mais jamais distante, elle est profonde mais se met à notre niveau, elle est grande, très grande mais elle se fait tout petit pour nous.
Enfin, si on se laissait aller à écrire, des océans d’encre ne suffirait pas.
Aussi, nous vous proposons de la découvrir une fois de plus avec tous ses attraits.
Le pire, c’est que le rav va se contenter de la caresser, de ses mains expertes certes, mais un simple effleurement va néanmoins faire jaillir un torrent d’enseignements.
Le rav Haim Dynovisz lit des versets, les commente et va établir le lien entre eux qui n’est pas évident à priori.
Verset : Si tu vois l’âne de ton frère se perdre, ne détournes pas tes yeux de ce problème et va chercher le bien de son propriétaire!
Tout le discours de la Torah n’est qu’un exemple mais elle nous invite à le dépasser, c’est ainsi qu’il faut aborder la Torah et il ne faut pas s’arrêter au cas. Au delà de l’âne, il y a une intention.
La première est évidente, c’est une ordonnance d’aider son frère.
Et le Hafets Haim de préciser à plus forte raison s’il s’agit d’une perte qui toucherait son corps ou son âme et il n’y a pas de plus grande mitsva que ramener l’âme de ses frères.
Nous continuons, la Torah nous dit aussi : si tu ne connais pas le propriétaire, tu ramèneras l’âne dans ta maison, tu feras une enquête jusqu’à retrouver son propriétaire.
C’est sans doute la loi la plus difficile car elle est si contraire à la nature humaine.
L’homme doit récupérer un objet qui le dérange (un âne, un animal) ! La Torah place le sujet d’entre aide à un niveau inimaginable. La Torah nous demande de nous mettre dans une situation insupportable pour l’autre. Il semble que le rabbi a bien lu la Torah si on voit le nombre de Chaliah qu’il a envoyé dans le monde. Qui, comme lui, a lancé un telle opération de hessed de si grande envergure dans le monde !? Mais le plus incroyable et c’est sans doute un des plus grands miracles, malgré son absence, le mouvement habad continue de faire des enfants qui font des enfants…Seul une Essence a la capacité de lancer un mouvement perpétuel pareil !
Nous ne sommes pas dans la Charité car aider l’autre est très très difficile !
Verset : Si tu vois ton frère avec son âne qui croule sous le chargement, tu dois t’arrêter et l’aider à s’en sortir.
Entre aide sociale et non sécurité sociale ! Aides ton frère si tu le vois s’écrouler et le plus haut niveau d’aide est d’aider un juif à travailler (lui trouver du travail, lui prêter ou donner de l’argent, le conseiller, contacter pour lui un avocat ou un spécialiste…). La plus grande Tsédaka est de l’aider avant qu’il ne devienne pauvre ! La Torah, il y a 3500 ans, nous propose un modèle de société très élevé !
Autre verset : une femme ne devra pas porter des habits réservés aux hommes et un homme ne devra pas porter des habits réservés aux femmes car c’est une abomination pour D..
Quel est le lien avec ce que nous venons de voir ?
Pourquoi fait-on rentrer D. dans cette loi ?
Car seul D. connaît la limite dans ce genre de loi. En cas de force majeure, une femme doit prendre les armes mais sinon, elle ne doit pas vouloir faire carrière dans l’armée !
Mais quand la nuance est plus subtile, qui peut trancher ? D. est le seul à savoir ce que cache cet engagement. Merveilleux !
Autre verset : si tu vois un nid d’oiseau sur le chemin ou un arbre avec la mère posée sur les œufs ou les oisillons. Fais partir la mère et prends les enfants ou les œufs (mais pas tous) afin qu’on te fasse du bien et que tu ais une longue vie.
Alors la, il y a encore moins de rapport avec ce que nous avons vu précédemment.
Cette loi est classée par nos maitres dans la catégorie Houkim (comme étant une loi qui est au delà de notre raison et compréhension).
Même si nous ne comprenons rien, nous voyons à travers cette loi que la Torah nous invite à la préservation de la nature et de l’espèce animale. Ne prends pas tout, laisses un peu afin que la race se perpétue. Quelle puissance, quelle modernité !
La Torah est aussi la mère des vrais écologistes !
Rachbi dévoile que cette loi est reliée avec le peuple juif en exil. Les petits oisillons font allusion au peuple juif en exil (sur le chemin) et la mère est la présence Divine qui protège sa progéniture de la disparition totale mais pas des blessures. Les enfants, s’ils fautent, font partir la mère et nous ne sommes plus protégés !
Verset : Il est interdit de mélanger les espèces, il est interdit de tirer une charrue en mélangeant un âne et un taureau. Ne mélanges pas le lin et la laine !
La Torah va jusqu’à rentrer dans la sensibilité des animaux, en effet, un âne et un taureau n’ont pas la même force.
Attention aux mélanges, nous dit la Torah, à force de diversité, l’Europe va disparaître !
Le labour, c’est le travail, l’économie, on a besoin d’eux pour le travail que les autres ne veulent pas faire et petit à petit le nid se construit et ce mélange finit par détruire la civilisation.
Il y aurait tellement à dire sur chacun de ces versets !
Verset : Lorsqu’un homme se mariera et prendra une femme…Après s’être marié, il la haïra, il inventera sur elle toute sorte de mensonge, il salira sa réputation….
Il s’agit d’une séparation qui est loin d’être à l’amiable ! Et l’homme va déverser des méchancetés pour en sortir blanchi !
Alors la, on comprend encore moins le rapport !
On commence par un problème humain (l’indifférence) et on termine par un problème humain (destruction de l’autre) ! L’indifférence tue car quand tu commences ainsi, tu termines dans le crime. Quand l’autre t’est indifférent, tu finiras par l’assassiner et personne n’échappe complètement au processus !
Ensuite, on nous explique qu’un homme doit être un homme et une femme doit être une femme ! Nous ne sommes pas le propriétaire de ce monde, celui-ci est dirigé et appartient au Maitre du monde. Nous ne pouvons intervenir sur la nature et la dévier de sa nature première.
Parce qu’on traverse l’existence en se ‘foutant’ de tout car on pense que le monde nous appartient, on finit par déverser notre venin sur l’autre !
La Torah cache à travers ses lois des secrets infinis et indicibles.
Mais à un premier niveau, la Torah est rempli de lois qui nous invite à la précaution, au recul, à la retenue, au travail permanent de soi mais aussi à l’action, à l’investissement vers les autres !
Bref, la Torah nous apprend à vivre bien en nous préservant et surtout en aidant les autres !
Si tu es un croyant à l’extérieur mais qu’à la maison, tu es un goujat, tu es déséquilibré et tout ton service Divin ne ressemble à rien, pour être poli. Finalement, le vrai test et chacun peut le faire, c’est à l’intérieur loin des caméras et ca sera le mot de la fin même s’il n’y a pas de fin !

(2231)

About The Author
-

  • 30543

    cours passionnant!pourriez-vous développer les raisons profondes de l\’interdiction du שעטנז:pourquoi justement la laine et le lin?alors que le cachmire ou le mohair,issus de la chèvre peuvent être mélangés au lin ou du coton et de la laine leur mélange est permis!il est évident que cela nous renvoie aux sacrifices de קין et הבל?!
    Vos explications de la mitzva deשלוח הקן sont très séduisantes,mais comment cela se fait-il que אלישע בן הבנויה s\’est fait piéger par cette מצוה et est devenu un אפיקורס?