Les Fausses Idéologies – Noah Cuvée 2010 –Livre de Béréchit – 4 Octobre 2010

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Même à l’écoute, ce cours est FABULEUX. Ne passez pas à coté. Il suffit juste d’un peu d’imagination pour se représenter le rav avec toutes ses expressions.La Torah doit être approchée comme une jeune fille qu’on n’aurait jamais effleuré. Ainsi, le juif doit aborder l’étude de la Torah. Il y a 2 dimensions dans la faute d’Adam, l’acte de révolte et l’Ingratitude vis-à-vis de D. (la femme que TU m’AS DONNE est celle qui m’a fait fauter). Il a accusé la source du bien d’être responsable du mal et la faute fut scellée ! La faute ingratitude étant voilée, elle est l’âme de la faute alors que la révolte en est le corps. La véritable faute de l’humanité n’a pas été de manger mais d’être ingrat. Voila l’origine fondamentale de tous les maux du monde !
Le rav nous dit que D. est un grand artiste qui peint des œuvres magnifiques mais mystérieuses. Celui qui sait lire y découvre une logique magnifique en couleurs, elle est un régal infini pour l’esprit, laisser vous transporter.Les hommes se sont corrompus et débauchés, ce qui a amené la violence.Mais quand nous lisons le récit de la tour de babel, nous avons du mal à comprendre ce qui a pu déranger D.
Tout le monde ne parlait qu’une seule langue, ils n’avaient qu’un seul intérêt en commun.Ils étaient comme un seul peuple à l’image du peuple juif. A première vue, ce projet d’unité semble plutôt séduisant? Le rav nous invite à découvrir ce que cache le texte. Nous retrouvons le phénomène d’Adam, une faute visible et une faute invisible.
La transgression engendre la colère. On avait demandé à Adam de ne pas manger le plus beau fruit, son acte avait l’air agréable, il n’y avait apparemment pas de signe de mal engendrant un mal être.A chaque fois que nous faisons une chose que nous n’aurions pas du faire, il se créé en nous un malaise. Voila la source de la colère ! Tout celui qui veut se créer son propre code moral ou les frontières du mal et du bien semblent claires se trompent. Nous parlons d’un mal beaucoup plus subtile ! Le rav explique bien cela durant ce cours passionnant.
Le secret de ce qui a déplu à D.se cache dans les mots. ‘Safa Ahat’, une même langue mais se dit aussi une même…lèvre. C’est le langage du bout des lèvres, très superficiel. Au moment du don de la Torah, ils étaient comme un seul cœur. Le cœur est à l’intérieur, c’est profond et on peut ne pas dire la même chose pourtant. Liberté d’expression ! Pluralité de langage mais Unité de cœur ! Une seule langue signifie qu’ils n’étaient pas si unis que cela, toute une humanité qui dit la même chose est suspecte ! Le Talmud se construit dans la pagaille des divergences mais leur expression différente s’inscrit dans une unité de cœur.
L’unité de la génération de Babel était fausse.Le texte s’efforce de nous faire comprendre que la pierre s’est transformée en tuile. On a fait disparaitre la source, on ne voit plus la pierre d’origine. Gommons les différences, enduisons les tuiles, on créé une unité superficielle en se se servant d’un juste idéal en oubliant la source. Voila l’origine du bien vitrine, idéologie de la Vérité vide engendrée par l’ingratitude.
L’ingratitude est un manque de profondeur car si on se donne la peine d’aller au bout de notre analyse, il est impossible d’en arriver à cette conclusion. Voila pourquoi, cette faute porte le nom d’Adam alors que c’est la femme qui l’a incitée à la faute. Ou étais tu quand le serpent a commencé à faire la cour à ta femme ? tu…dormais ! Tu devais être la ! Ce manque de finesse dans l’analyse a amené l’ingratitude.
Les grands idéologues étaient ils de grands ingrats !
Méfions nous de notre sens moral et éloignons nous de l’artificiel, connectons nous à la Source de Vérité. La dernière minute du cours illustre bien la liberté d’expression dans une unité de cœur au sein de notre peuple, plutôt sympathique le dialogue !!

(1993)

About The Author
-