Pas de nouvelle Torah – Ytro 2 – Cours Vidéo Torah

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Cours Vidéo Torah. A travers la discussion entre Moshé notre maitre et son beau père, prêtre des nations, le Rav aborde le sujet de la perception du monde vis-à-vis de la qualité et de la quantité. Bien que tout problème sur terre doive être traité au plus haut niveau, quelle est l’importance des nations et du converti dans le projet divin ? La parole divine doit elle rester entre les mains d’une élite ? Quel est le prix à payer pour faire descendre la Vérité ? Quel est le but de la création ? Quel est le projet Divin ? Peux-t-on transformer le mal en bien ? Que faut-il privilégier, l’action ou le perfectionnisme ?…Beaucoup d’autres questions abordées dans ce cours !

(2550)

About The Author
-

  • AaronB

    Chalom Rav,

    Etre choqué, voilà une bien piètre rétribution en échange de tout le plaisir éprouvé à l\’écoute de vos chiourim. Vraiment, je m\’en excuse profondément, tout en espérant que mon dérapage n\’a pour seule et unique raison, qu\’un problème de langage, d\’expression. Une phrase mal tournée parfois…
    Ce que je souhaitais dire, aux travers de mes remarques sitées ci-dessus, c\’est que si le monde dispose d\’une conscience, elle ne peut être que juive. Nous sommes la conscience, l\’esprit, la morale ou peut-être même l\’âme du monde. L\’héritage de nos pères, c\’est notre capacité à percevoir l\’invisible, à comprendre l\’indicible, à lire l\’indéchiffrable.
    Cette aptitude qui nous caractérise à flirter avec les limites, tout en contemplant l\’infini, nous offre cette force incommensurable de la question. Nous sommes le peuple de la question, de toutes les questions telles que celles posées à titre introductif au Seder de Pessah. Et comme le Monde a été créé selon le principe de l\’équilibre, à toute force, il existe son contraire, les questions demeurées sans reponse sont le lit de toutes les peurs, de toutes les inquiétudes et de tous les tourments. C\’est ce que je voulais dire en affirmant maladroitement que nous sommes à l\’origine de l\’angoisse dans le monde, car nous sommes la voix de l\’enfant qui questionne son père. Bahouh Hachem, c\’est parce que la Question nous habite que Hakadoch Barouh Hou nous a confié le Livre de toutes les Réponses.

    Si le monde ressemblait à une calèche tirée par un cheval en quête de son foin, mené par un cocher assoiffé d\’alcool, conduisant un Talmid Haham et son élève, lequel de ces 4 acteurs serait le plus enclin à l\’inquiétude? Celui qui connait les raisons secrètes du Voyage.

    Merci Rav – Cohav Hacharar

  • rav Haim Dynovisz

    Réponse a Aaron première question
    Connaissant la qualité générale de vos questions et de vos explications, je suis cette fois ci extrêmement surpris et trouble par votre message auquel je ne peux donner comme réponse que mon silence choque

  • AaronB

    Chalom Rav,

    Est-ce que d\’une certaine manière, Ytro ne met pas en garde Moshe du risque du phénomene de l\’angoisse tel que vous, Rav, vous l\’avez défini. Ne veux-il pas éviter à Moshe de sombrer à son tour, dans une quelconque spirale qui l\’entraînerait irrémédiablement, au nom de la transmission de la parole de Hachem, vers une forme d\’Avoda Zara. Seul Ytro, en tant que spécialiste, était en mesure de comprendre le péril encouru.
    Ne sommes nous pas ainsi en présence d\’un enseignement détonnant: rien ne nous protegerait de l\’égarement, pas même la Torah elle-même? Notre uniqie sauve-garde, est la conscience que tout dans le Monde réside de manière absolue entre les mains de notre Créateur, rien n\’échappe à sa volonté. Le dire, c\’est trés facile, presque évident. Mais le vivre authentiquement?…
    Ainsi, on peut comprendre pourquoi la connaissance de Hachem s\’est opérée a l\’issue de la traversée du Yam Souf, à la suite de la omzième plaie. Les dix premiéres offraient encore à l\’homme l\’usage du libre arbitre, nous étions au niveau du 10, 1 face au 0, à savoir un mecanisme binaire qui permet l\’alternative. La onzième plaie, le niveau superieur, c\’est le 11, le 1 face au 1, le choix n\’existe plus, nous sommes face à une entité, totale, complète et unique. Cette dimension là, supprime toute forme d\’angoisse, car plus aucune question ne peut subsister devant une telle évidence.
    On peut enfin comprendre pourquoi Hachem nous a confié Sa Torah. Ne sommes-nous pas les dépositaires exclusifs de toutes les angoisses? La psychanalise et la théorie de la relativité en sont des preuves parmis tant d\’autres.

    Merci Rav

    Aaron B – Cohav Hacharar

  • AaronB

    Chalom Rav,

    Ne peut-on pas imaginer que Israel est précisemment à l\’origine de l\’angoisse, de toutes les inquiétudes qui étreignent le Monde? Ne peux-on pas penser que seul le peuple, apte à connaître l\’infini, est en fait le plus disposé à ressentir ou à produire l\’angoisse? Ne sommes nous pas le peuple de l\’empathie, ne sommes nous pas le peuple de la question, ne sommes nous pas le peuple à la recherche de la vérité? Face à de telles preoccupations, comment peut-on espérer échapper aux affres de la conscience?
    Tout n\’a-t-il pas commencer par l\’inquiétude d\’un père pour ses fils? \ »Pars t\’enquérir de tes frères\ », demanda Yaakov à son fils Yossef.
    Les hommes ont peut-être raison, de tenter d\’annihiler toutes leurs anxiétés, en supprimant les juifs, en pratiquant comme une sorte de lobotomie.
    N\’apparait-il pas, ici même, une preuve tangible qui atteste, que la Torah a été donnée au \ »bon\ » peuple. Seul, nous étions destinés de la recevoir, car seul, nous en avons fondamentalement besoin.
    Ainsi lorsque nous serons en mesure de la recevoir authentiquement et complètement, alors la source de toutes les angoisses sera définitivement tarie (pure), et le Monde sera enfin libéré de tout ce qui nous domine et nous opprime, de tout ce à quoi nous vouons un culte effréné et pathétique, nos peurs.

    Merci Rav,

    Aaron B – Cohav Hacharar.

  • rav Haim Dynovisz

    Réponse a Aaron deuxième question
    Ma réponse a cette nouvelle question est dans le même esprit que la première, je trouve que,malgré la véritable profondeur de votre analyse, elle déborde, malgré tout, vers le flou

  • rav Haim Dynovisz

    Reponse à Aaron du 11 Fev 10
    Merci pour ce commentaire magnifique dont vous avez le secret et surtout, merci d\’être remonté sur ce beau rail que vous savez si bien empreinter