Un Amour Infini…pour la Terre d’Israël. – Pinhas 3 – Cours Vidéo Torah Judaïsme- 29 Juin 2010

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Nous continuons avec la paracha Pinhas comme vous ne l’avez jamais entendu. Le partage de la terre d’Israël se fait par un tirage au sort surnaturel, commandé par le très Haut. Nous découvrons une famille composée de 4 filles qui vont se battre pour faire partie de cet héritage réservé aux hommes. Or, la Torah nous donne leur lignée et remonte jusqu’à Yossef. Pourquoi ne pas s’arrêter à Ménaché, c’était suffisant ? Rachi répond que Yossef est le symbole de l’amour de la terre d’Israël et le Maître du monde vient témoigner qu’elles ont hérité de leur illustre aïeul, la force de cet amour pour Israel. Les femmes aiment la terre et le rav de préciser que nous parlons de dimension féminine. A propos de Yossef, le rav précise qu’il représentait plus que tous les autres personnages bibliques la dimension masculine. Or, nous voyons qu’il ne succombe pas devant la femme. Le vrai HOMME est celui qui résiste contrairement aux stéréotypes. Yossef va faire jurer à ses frères que ses ossements iraient en Israël. Et yossef, explique une fois de plus Rachi, l’a demandé avec une telle force, une telle conviction que la transmission a traversé 2 siècles de manière intacte. La porte de l’Égypte, de la prison ne s’est ouverte que quelques minutes et il fallait à ce moment précis rechercher Yossef, cela parait tellement incroyable et en même temps, cela nous prouve l’amour du pays que Yossef a su transmettre. Le rav cite un Zohar qui a fait coulé beaucoup d’encre et qu’il va bien sur expliquer et nuancer : ‘Malheur à celui qui a vécu toute sa vie en dehors d’Israël et a demandé à être enterré en Israël. Le rav explique que tout celui qui peut acheter en Israël créé une connexion particulière dans le Ciel. C’est tellement important d’acheter en Israël que nous n’avons pas de mal à imaginer la gravité de celui qui vend un bien en Israël à un non juif ou qui chasse des juifs de leurs maisons pour y installer… sans commentaires. Leurs pères s’appelait Tsélofad, celui qui a transporté du bois pendant…A la lumière de 2 lumières, à savoir Rabbi Akiva et Rabbi Chimone Bar Yokhai, le rav va expliquer l’acte de Tselofad qui n’est qu’enseignement. Tsélofad aurait préféré mourir en essayant de conquérir la Terre que vivre sans cette Terre et il s’est dit si je suis privé de ma mission, à savoir la terre, à quoi bon la source, à savoir la Torah. Cette conception, explique le rav, est fausse dans son expression mais exact au niveau de l’essence. Un cours sur fond de personnage amoureux fou de la terre d’Israël, qui ont réussi à transmettre cet attachement hors du commun aux générations. Souhaitons que cet amour habite tout notre peuple au plus profond de lui-même. Et qu’avant même de vouloir mourir pour cette terre et sur cette terre, tous viennent y vivre.

(1761)

About The Author
-