About The Author
-

6 commentaires

  • Christine Bruno

    Mais je me demande si la preuve d’amour d’Hachem qui n’avait certainement point ordonné, Ce qui ne lui était point venu à la pensée envers Abraham qui aurait alors mal compris de sacrifier son fils n’était-elle pas de lui montrer à quel point il pouvait ainsi devenir si extrémiste ?
    Quoiqu’il en soit quel dévouement absolu = s’élever à un nouveau degré de perfection! Et La Guéoula attend donc que tous les juifs en exil=« Assez ! » deviennent enfin Israëliens ! O« Viendra un temps où on dira à Israël : « que fait Dieu » ? » toute l’humanité voudra se réaliser !
    Toutes les Nations battent des mains! Appelez Dieu avec une voix de joie! Car le Dieu suprême est redoutable, Il est le Grand Roi sur toute la terre. (Psaumes 47: 2-3)

  • Tamara59

    En plus d’être superbe, cette synagogue a une excellente acoustique. Les nombreux cours de grands rabbanim qui y sont donnés dispensent de très bonnes ondes et j’espère que mon état de santé me permetra d’y revenir un jour vous écouter … Behatslaha!

  • Christine Bruno

    Et ce qui fait beaucoup souffrir une âme juive ayant vécue comme un goy qui se réveille… c’est de ne pas pouvoir dans l’immédiat se connecter à sa Terre Sainte ,à son Peuple,à la Thora de Sion! Qu’Hachem lui donne la force de la emouna pour ôter toutes ses barrières… !

  • Steve Defaut

    Bonsoir Rav. Selon vous qu’est-ce-qui fait l’identité nationale d’un homme ? je sais que pour un israélien, c’est parcequ’il est juif. Mais pour une personne d’une autre nation ? Est-ce parceque la personne est née sur le sol de la nation qu’elle devient obligatoirement citoyen de cette nation (droit du sol) ? Ou une toute autre raison ? Merci

  • MatthieuLC

    Le vocabulaire en français sur la shoah est trés choquant, encore plus que les photos montages de hanoukia à Berlin, dire « holocauste » quelle honte, pas besoin de définir ce mot, l’extermination d’innocents est en aucun cas une offrande. Dire « chambre » à gaz pour parler de ces entrepôts souterrains. Parler de camp, alors que c’étaient des bâtiments construits. Pour moi ce sont des usines d’extermination et pas des camps improvisés. Ce n’est que du vocabulaire pour cacher l’hoŕreur absolue en une histoire limite romantique, mineur, voire à peine prémédité. »ton fils est parti en holocauste, mort dans une chambre dans un campement de Pologne »