DE l´anatomie spirituelle! -Tania – 12 Nov 2013

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Nos Maîtres avaient déjà connaissance de la réalité qui est invisible. Ils nous ont révélé qu´il existe des structures cachées, les structures des klipot. Les klipot sont des énergies négatives qui s´emparent de l´être, et nous ne pouvons plus fonctionner normalement. Nous devrions avoir force, courage, joie, optimisme… les forces de la vie qui sont les 10 attributs divins, racines contenant l´ensemble des énergies positives de la vie dont l´homme a besoin. Ce sont les fruits de l´arbre de la vie que, dans le langage codé de la Torah, Adam devait manger, mais il ne l´a pas fait. Par exemple, si je dois faire quelque chose, et que je trouve tout de suite en moi la volonté de le faire, cela signifie que cette force de la volonté fonctionne bien, en moi. Au contraire, si surgissent toutes sortes de raisons de ne pas agir, ce sont des forces contraires qui sont en moi, que nos Maîtres appellent les klipot.

Ils nous révèlent que la faute n´est pas seulement un problème moral ou spirituel, mais c´est une réalité qui engage une pensée, et parfois une action ou une parole. Pour que la faute soit faite, un dégagement d´énergies est nécessaire, et il ne disparaît pas ensuite. Ces énergies se transforment en tache, en klipa qui reconnaît sa source et se colle en nous. Elle entre en nous, dans notre psychisme, et va y créer des disfonctionnements : ce sont les doutes, les angoisses, faiblesses, refus de s´engager… Ce sont des forces de la mort, en nous. De même que, dès qu´Adam fauta en mangeant de l´arbre de la mort, il ressentit la peur et se cacha, nous aussi, lorsque nous laissons les klipot pénétrer en nous, nous entrons dans un processus dont l´aboutissement est la mort. Dans \ »t´hiat hametim\ », la résurrection, l´homme sera complètement libéré de ses angoisses et doutes, etc… et il n´y aura plus de mort. C´est pourquoi nos Maîtres appellent les \ »réshaim\ » des morts, car ils sont rongés d´angoisses et inquiétudes, forces de mort.

\ »Il s´agit essentiellement de 7 forces mauvaises, liées aux \ »arba yessodot\ », les 4 fondements de l´existence\ » qui sont : minéral, végétal, animal et humain, correspondant aux 4 fondements de la matière : solide, liquide, gaz, énergie. Le Tania explique que ces fondements sont aussi dans l´homme et correspondent aux 4 parties de son être : le 1er yessod s´appelle \ »afar\ », la terre, c´est le besoin de s´installer, de sécurité, d´avoir une maison, de fonder une famille, de se rattacher à un peuple, une foi : c´est le besoin identitaire, d´appartenance. Le 2nd yessod est \ »maim\ », l´eau, c´est le besoin de progresser, matériellement mais aussi moralement et spirituellement. Le 3ème est le \ »rua´h\ », le souffle, qui nous attire vers la musique, la philosophie, la sagesse ou la religion… Le 4ème est \ »esh\ », le feu, c´est la capacité d´inventer, de transformer la nourriture, les métaux, le monde, c´est le pouvoir civilisateur…

Ils sont à l´état brut en nous et la question est : comment allons-nous les utiliser ? Mais, dans le langage de la Kabbala et de la ´Hassidout, il n´est pas parlé de \ »bien ou mal\ » ; il n´y a pas de connotation morale. Car elles vont beaucoup plus loin : une vie \ »klipatisée\ » n´est pas forcément mauvaise, mais c´est un bien énorme qui est enfermé dans une écorce. Tout problème existentiel dans nos vies (angoisses, difficultés de relations, etc…) montre que nous avons en nous des klipot, un disfonctionnement. Ces écorces se greffent sur les 4 éléments : dans \ »afar\ », l´homme voudra tellement la stabilité qu´il ne bougera plus ; c´est la paresse. Dans \ »maim\ », ce sera la recherche exagérée du plaisir qui deviendra une raison de vivre, ou une drogue. Dans le \ »rua´h\ », ce sera un besoin très fort de spiritualité, mais qui n´aura aucun impact sur mon vécu et ne transformera ni moi, ni le monde, comme dans les religions extrême-orientales. Au niveau du \ »esh\ », il y a un frère et une sœur, qui sont l´orgueil et la colère ; ce sont les klipot de celui qui transforme le monde et a le pouvoir. Certes, dans tous ces cas, il ne s´agit pas encore de fautes. Mais ces écorces portent atteinte à notre vie : au lieu d´utiliser nos forces dans une dynamique de vie, nous sommes bloqués et nous installons de plus en plus dans la mort. Au lieu d´être investies dans le bien, nos énergies de vie sont détournées et ne construisent rien.

\ »sache que, de ces 4 yessodot, vont venir 7 midot raot\ ». Ainsi, on commence par une klipa, puis on peut arriver au mal. Mais rappelons qu´en Hébreu, il n´y a pas de mot pour \ »qualités\ » ou \ »défauts\ » ; c´est le même mot, \ »midot\ », mesures, qui seront soit bonnes, soit mauvaises. Car une qualité devient un défaut si elle est insuffisante ou excessive : par exemple, une estime insuffisante de soi est un défaut ; ou une générosité excessive.

A partir du moment où les klipot se greffent sur nos 4 yessodot, toutes nos midot seront mauvaises. Nous ne pourrons plus jamais faire le bien comme il faudrait le faire : être justes, ou authentiques, ou courageux, ou reconnaissants, etc… comme il le faudrait. Nous ferons mal le bien, car nos mesures sont faussées.

(1598)

Category: Livre du Tania
About The Author
-

  • sweiller

    Bonjour Rav,
    Vous dites qu\’en théorie \ »on pourrait retrouver les mots doux qu\’Abraham disait à Sarah …\ » … pas si sûr que ce soit de la \ »gnognotte\ » 🙂

    Cette théorie est peut être vrai mais implique un effort de l\’humanité à jamais impossible !

    Il est intéressant de constater que la lumière se propage à environ 1 millions de fois la vitesse du son dans l\’air (300.000 km/s contre 0.3 km/s).

    Faisons les calculs approximatifs : en 4000 ans la lumière – avec sa vitesse de 10.000 milliards de Km / an – aura parcouru 40 millions de milliards de Km (40 E15 Km).
    Donc les \ »mots doux\ » d\’Abraham auront parcouru 40 milliards Km en tournant et tournant dans notre atmosphère (NB: dans le vide, le son ne se propage pas) ce qui représente un parcours d\’environ 2 x le diamètre du système solaire quand même !
    Sachant que pour comprendre des mots doux à N mètres de nous il faut un micro-parabole de bonne qualité de N cm de diamètre pour écouter les \ »mots doux\ » d\’Abraham il nous faudrait (toujours en théorie cad sans tenir compte des autres bruits émis depuis qui parasitent !) un micro-parabole d\’un diamètre d\’environ 40 milliards de cm soit 40.000 km (ce qui est la mesure du tour de la Terre !)… inimaginable !