24 Juin 2012 -Zohar- La Lettre Noun (premier cours) -Les 5 qualites de l´ame

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Le noun vient, à son tour, devant le Maître du monde : « Il faut que Tu me choisisses, car c’est par moi que commence le verset : « nora téhilot » : « Tu es redoutable dans les louanges que l’on T’adresse ». (Le mot « nora » est employé pour la 1ère fois au sujet Yaakov, quand il s’est réveillé à l’endroit du futur Temple, endroit qui inspire une très grande crainte.)

En hébreu biblique, la 1ère lettre d’un mot indique l’esprit, le sens du mot : le mot nora fait allusion à la qualité représentée par le noun, qui est lié à une notion de crainte.

Le Matok MiDvash explique que « le Maître du monde fait tomber la crainte et la peur sur les méchants, au point qu’ils ne peuvent même plus Le louer », par exemple quand il y a des décrets dans ce monde, des guerres, des catastrophes…

« C’est la raison pour laquelle le noun pensait qu’il devait être la lettre modèle, car il représente une force amenant la crainte sur les méchants, afin qu’ils fassent téshouva »

Il est vrai qu’il est souvent dit, dans le 5ème livre : « tu auras le ventre plein et tu oublieras Hachem qui te donne la force d’avoir cette réussite ». Le noun met en évidence ce principe fondamental qu’Hachem doit Se servir des rigueurs pour ramener Son monde à Lui.

Mais il avance aussi un autre argument : « je suis aussi la lettre qui représente la louange des justes, comme dit le verset : « nava téhila » « beauté de la louange ».

Mais pourquoi le noun représente-t-il la rigueur d’Hachem qui tombe sur les méchants, et ce retour à la source, par la force et la crainte ? Pour comprendre le secret du noun, il faut partir de sa valeur numérique, 50, qui est 10 fois 5. Il fait allusion aux 5 qualités fondamentales représentées par Avraham (la bonté), Itz’hak (la rigueur, la retenue), Yaakov (le emeth, savoir quand il faut être bon ou rigoureux) ; et aussi 2 qualités très mystérieuses : Netsar représenté par Moshé et Od représenté par Aaron. Netsar et Od sont la bonté et la rigueur, non plus d’un individu, mais en tant que citoyen, membre d’un peuple, ou dirigeant d’un peuple : Aaron est celui qui se préoccupe de la réparation des fautes, et qui fait faire téchouva à Israël ; et Moshé représente Netsar, c’est-à-dire le ‘Hessed par rapport au peuple : le faire passer de l’état d’esclave à celui de peuple choisi par le Maître du monde, et l’amener à la liberté.

Ce sont les 5 qualités fondamentales que l’on demande à l’homme d’avoir : être bon avec autrui, mais savoir parfois être dur ; et, surtout, savoir quand il faut être bon ou dur ; puis, une fois que l’on a construit ces qualités en tant qu’homme, il faut aussi les construire en tant que citoyen, se soucier de l’avenir du peuple auquel on appartient, et lui témoigner du ‘Hessed quand il le faut (appelé Netsar) et de la Gvoura quand il faut (appelée Od).

Il y a aussi Yessod et Mal’hout, qui ne sont pas de nouvelles qualités, mais des forces permettant aux 5 qualités fondamentales de passer de la théorie à la pratique. Et rien n’est plus difficile. Le Yessod est la volonté, la détermination de passer de la théorie à la pratique ; mais il faut aussi la Mal’hout, qui est à la fois royauté, dignité et noblesse. Car la détermination seule peut amener le fanatisme, l’extrémisme et la folie, et elle doit s’accompagner de la Mal’hout pour ne pas écraser les autres. C’est pourquoi, dans le Zohar, la Kabbala et la ‘Hassidout, Yessod et Mal’hout sont inséparables.

(2675)

Category: Zohar
About The Author
-

  • guilbaud

    Merci Rav pour vos précieux cours. Je suis très attentive à vos démonstrations éclairantes, démonstrations dont je sens la justesse. Je suis non juive et pourtant je reconnais le Maître du monde et le texte dont vous faites l\’exégèse comme la source abondante et toujours renouvelée de mon être. Une certaine peine m\’est venue en vous écoutant ça et là : tous ceux qui comme moi n\’ont pas été élus, sont-ils privés de toute espérance?