9 Juillet 2012 -Zohar- La Lettre Mem (deuxieme cours) Etre un saint c´est pas sain !

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Le mem désigne la royauté d´Hachem telle qu´elle s´enracine dans la Bina, c’est-à-dire dans une dimension où les forces et les interventions d´Hachem ne sont pas limitées et voilées par la nature.

Lorsque n´avons plus à notre disposition les forces de la nature, et que nous pouvons seulement nous en remettre au surnaturel, étudier, prier et faire les mitsvot, si nous obtenons la guérison, ou la victoire, cela signifie qu´Hachem S´est manifesté de façon surnaturelle. La manifestation s´appelle le mem, et elle est au niveau de la Bina.

Le mem revendique : il n´y a rien de plus grand que le dévoilement d´Hachem. \ »Mets en évidence que tout le travail de l´homme sur terre est de dévoiler Ta royauté telle qu´elle est, complètement au-delà de la nature\ ».

Mais Hachem lui dit \ »tu as raison, mais je ne peux créer le monde avec toi, car J´ai décidé de créer un monde qui Me voile. C´est justement dans le voile que doit se dévoiler le Roi\ ». Le Matok MiDvash commente : \ »Je veux que l´homme soit dans un monde où il aurait la possibilité de fauter et où, malgré tout, il s´attache à Moi et ne faute pas. Mais si la Bina se dévoile dans la Mal´hout, toutes les âmes de ce monde seront des âmes saintes, comme des anges, au-dessus des voiles de ce monde.\ » Et ce n´est pas du tout le Projet. Le Judaïsme ne veut pas d´un monde de saints, de justes et qui vive dans la clarté ! Même dans le monde à venir, le yetser hara ne disparaîtra pas, mais s´affinera, car s´il n´y a plus combat et opposition, il n´y aura plus de sens à l´existence. La perfection n´est pas la disparition du mal, mais l´affinement du mal.

Hachem dit au mem \ »retourne à ta place. Je ne veux pas que ta lumière se dévoile. Et prends avec toi tes deux autres lettres, le lamed et le kaf (du mot mele´h) car leur lumière, à elles aussi, est trop grande. Je veux qu´elle se voile.\ » Le Matok explique que ces 3 lettres ensemble font allusion à tous les aspects de la Bina. Cela signifie donc : \ »cache-toi sous tous tes aspects\ », même les aspects voilés. Je ne veux pas d´un monde dévoilé !

Même dans la Délivrance, le monde s´appellera toujours olam, voile ; simplement, le voile d´aujourd´hui n´est pas celui de demain. Il fait partie de ce qu´Hachem veut donner de meilleur à l´âme. Car c´est une certaine obscurité qui est le garant de la perfection de l´homme. Le monde a été créé sur le principe de 7 forces sur 10 qui sont des forces de voilement, et il y aura toujours un rapport de 7 voilées et 3 dévoilées.

Le Matok dit que \ »Hachem a choisi de créer Son monde avec une petite intensité de lumière, afin que les âmes ne soient pas trop saintes et que, malgré tout, elles reconnaissent la royauté divine. Le mem se dévoilera seulement dans des moments très privilégiés\ » (fêtes, shabbat…) C´est pourquoi nous ressentons quelque chose d´unique, ces jours-là, car Hachem permet à la Bina de se dévoiler dans la mal´hout et la lumière de la Bina pénètre nos âmes. Mais cela reste très ponctuel. Le reste du temps, le monde est éclairé seulement par la lumière de la mal´hout en bas, telle qu´elle est à l´intérieur des voiles.

(2054)

Category: Zohar
About The Author
-

  • 30543

    ne pourrait-on pas dire que comme Hashem est infini,il est évident qu\’il y aurait toujours des voiles,comme vous l\’avez expliqué à travers les sephirot,de façon de plus en plus affinée,car sinon,la création rejoindrait l\’infini du Divin,ce qui est impossible vu l\’essence même de tout élément créé, qui est sa propre limitation,même si pour nous elle est rejetée très loin vers l\’infini,mais limitée / infinité du Créateur,qui n\’est caractérisée par aucune limite quelle qu\’elle soit, ceci à l\’infini.
    Le Rambam nous dit(ce que vous avez expliqué par rapport aux termes que nous utilisons pour le définir), qu\’il ne s\’agit que d\’homonymie, car nous ne pouvons utiliser que notre langage humain pour définirl\’essence d\’Hashem que nous ne pouvons appréhender; nous ne pouvons le définir que par rapport à la façon dont il se manifeste dans notre monde et tel que nous le saisissons dans son immanence.

  • marcy

    Encore une mouche ?…! 🙂 elles ont de la chance ces mouches de vivre à Jérusalem avec vous! c\’est vraiment bon de rire! merci! je voulais écouter le cours donné le jour de mon anniversaire! avec tout mon respect!
    Sérieusement….cours magistral! le mystère sera là pour l\’éternité et c\’est parfait comme ça! merci! plus je sais et moins je sais: chanson de Gabin!

  • crocifisso

    mon royaume n\’est pas de ce monde est une négation et un présent. la négation ne fait qu\’affirmer ce qui est et qui est dénier et il ne parle pas de futur. il est là où il est totalement présent et sa couronne est la vérité. un vrai juste peut sauver le monde mais ne peut pas se sauver tout seul. le christianisme n\’a rien à voir avec cet homme, ni aucune autres religions aujourd\’hui. il est celui qu\’on voile, qu\’on dénie ou qu\’on utilise. X peut être que celui qui lèvera le voile sur son âme pourra éclairer un peu le monde. balayer d\’un revers de main celui qu\’on ne nomme pas, qu\’on nomme de travers ou au mauvaise endroit est un peu facile et pas digne de votre intelligence.

  • rav Haim Dynovisz

    A crocifisso terenzio: bien que je ne sais pas exactement de quelle religion vous vous reclamez (BIEN QUE JE L\’AI DEVINE DEPUIS VOTRE PREMIER MESSAGE SUR CE SITE), votre croyance est bien pire que celle du \ »christianisme\ » que vous rejetez au nom du jesus auquel vous croyez, car vous incarnez, plus encore qu\’un \ »chretien classique\ » ce que nous les juifs detestons le plus: le culte idolatre d\’un homme que vous avez substitue a D.
    Un conseil: vous perdez votre temps sur ce site, chaque remarque que vous rajoutez ne fait qu\’augmenter notre degout pour l\’absurde idolatrie que vous representez.

  • crocifisso

    vous parlez à ma place. celui en qui je crois ne se nomme pas en vain et est un. je viens en mon nom. je parle d\’un homme que les chrétiens ont divinisés. ce qui n\’est pas mon cas. de là à faire de moi l\’objet de votre dégout car je veux de manière honnête et pragmatique vous montrez que vous ne parlez pas de moi et vous ne parlez pas non plus de cet homme crucifier il y a deux milles ans qui ne se prenait lui même pas pour dieu. si penser et étudier les personnages d\’une religion est de l\’idolâtrie alors je ne comprends pas bien votre définition. et si vous haïssez ce que vous décrivez c\’est que ça vous touche là où ça vous fait mal. ce qui est sur terre est de dieu, qui suis je pour détester quelqu\’un qui n\’est pas lui même. comment la haine pourrait elle être bonne conseillère. je n\’aime pas vos manières mais cela ne m\’empêche pas de garder mon calme. je crois que cette colère cache un intérêt de votre part. oui je respecte cet homme comme je vous respecte comme vous pouvez respecter david ou d\’autres prophètes. mais jamais, et je répète, jamais pour que vous puissiez au moins l\’entendre trois fois je le prends pour un D. vous parliez de quelque chose d\’irrationnel mentalement et psychiquement qui descends dans notre monde. comment expliquez vous votre violence verbale ?

  • rav Haim Dynovisz

    A crocifisso terenzio: Oui c\’est vrai, cela me fait mal qu\’il existe encore sur terre des malades mentaux, sans gene, effrontes, orgeuilleux et stupides, qui osent monter sur le site d\’un maitre juif, ecouter ses cours, et puis, transformer son site en toilette public en ne cessant de mentionner (ou de faire allusion sur son site), le nom d\’un assassin directement responsable par son \ »nouveau\ » satanique, de l\’assassinat de 2 millions d\’enfants de mon peuple…oui je vais etre tres mechant puisque vous le chercher, votre croyance a construit les fours ou mon peuple a brule…et continuez a faire le malin et vous prendre pour un petit ange…….

  • Zuhurbelea

    C\’était pas mal trouvé, le coup de la mouche harceleuse au début du cours ! Vous vous demandiez ce qu\’elle avait à tourner ainsi. Autres possibilités d\’attaques : un moucheron, un moustique, une mygale, une musaraigne, une mite (voire un mythe), et à chaque fois c\’est le Maître du monde qui mime Son absence-même…