14 Mai 2013 – Le don de la Torah- Deuxieme cours- Ce petit flou qui est tellement clair !

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Avant Matan Torah, la Torah existait déjà dans le monde, et elle était étudiée par les justes comme Shem, Ever… Mais le \’hidoush du don de la Torah est que le monde se mit à fonctionner selon les principes de la Torah. Avant, c\’était une simple spiritualité sans prise sur la réalité ; elle améliorait seulement celui qui l\’étudiait. Mais, s\’il décidait de ne plus progresser, d\’étudier sans mettre en pratique, ou même de transgresser, il n\’y avait pas de conséquence dans sa vie. On se connectait à quelque chose de céleste, et chacun pouvait faire le choix de ce qu\’il appliquait ou non.

Depuis Matan Torah, la Torah est devenue une réalité dans ce monde. Nous sommes nés à l\’intérieur de ce peuple, et nous faisons partie de cette structure toraïque. Que nous le voulions ou non, notre vie est régie par les principes fondamentaux de la Torah. C\’est pourquoi l\’entrée dans l\’alliance se fait, par la circoncision, à un âge où nous n\’avons ni la possibilité de la demander, ni celle de la refuser ; nous n\’en avons même pas conscience. L\’alliance s\’impose à nous, indépendamment de notre volonté.

Certes, avant Matan Torah, il y avait eu le déluge, et la destruction de Sodome et Gomorrhe, ce qui montre qu\’il y avait quand même des conséquences aux fautes : lorsque nous allons contre les lois du Maître du monde, nous détruisons l\’humanité et le monde ! Mais la différence est qu\’avant le Don de la Torah, D. laissait l\’homme s\’éloigner de Sa parole ; puis Il détruisait tout, quand c\’était trop tard. Ainsi, l\’homme n\’était jamais éduqué. Désormais, au contraire, D. suit l\’homme pas à pas, dans le but de lui apprendre comment marcher. Si nous faisons le mal, les difficultés viennent pour nous le montrer. Grâce au processus de la punition, D. nous ramène à Lui. Nous vivons dirigés par des lois spirituelles qui s\’imposent à notre existence. De même que les lois de la nature s\’imposent à nous (pesanteur, etc…) de la même façon, depuis Matan Torah, les règles de la spiritualité sont descendues dans ce monde et sont devenues une réalité aussi incontournable que les lois de la nature. La réalité spirituelle est désormais une véritable réalité terrestre, et le monde fonctionne maintenant selon cette science spirituelle, comme elle le faisait avant selon les lois de la nature. C\’est le \’hidoush extraordinaire de la Torah, et c\’est le fondement de la foi d\’Israël. La Torah régit la vie, nos vies et celle de l\’humanité entière, pour l\’éternité. Les lois spirituelles s\’imposent à notre existence, et nous n\’avons aucune possibilité de faire d\’autres choix que ceux que nous imposent la Parole et la volonté d\’Hachem. Mais cela ne se voit pas, et nous pouvons donc penser que nous vivons comme nous le voulons, en choisissant le chemin de la matérialité, voire même de la méchanceté.

On trouve des exemples de ce mécanisme, notamment dans la parachat Nasso, au sujet des prélèvements sur les récoltes : \ »l\’homme gardera pour lui ce qu\’il doit prélever, mais il donnera au cohen ce qu\’il doit donner\ ». Rashi explique : \ »celui qui se considère comme le propriétaire de ce qu\’il doit donner (parce que c\’est le fruit de son travail), il ne lui restera que cela (son champ ne produira plus que cela), mais celui qui donnera au cohen, ne donnera que cela\ » (sa terre produira davantage, et il gardera tout le reste pour lui). A partir de la faute de l\’homme, ou de sa bonne action, un mécanisme se met en place dans sa vie, et une force invisible fera que, soit ses problèmes vont se multiplier soit, au contraire, après qu\’il ait donné tout ce qu\’il doit, il recevra une grande bénédiction. C\’est ainsi que tout fonctionne, dans le mal comme dans le bien, depuis Matan Torah. Le Rav nous donne aussi l\’exemple de \ »yefat tohar\ » : la Torah permet au soldat juif en terre étrangère, une relation avec une femme, s\’il s\’engage à la convertir et à l\’épouser. Mais cette exception n\’est donnée que pour nous montrer le mécanisme incontrôlable de catastrophes en chaîne qui s\’ensuit. Sa faute entraîne toute une avalanche ! Avant Matan Torah, il y aurait eu une faute, mais sans implication sur le reste de la vie.

Dans paracha Ki Tetsé, il y a un autre exemple de ce mécanisme, mais cette fois-ci dans le bien, concernant l\’homme qui a faim, voit un nid et, avant de prendre les oisillons pour les manger, fait partir la mère, comme le dit la Torah. Rashi nous explique la suite du texte : Hachem va le récompenser, et il pourra acheter une maison, et même un champ, des habits et des choses qui ne sont pas vraiment indispensables. Si nous faisons une mitsva, même si elle ne nous coûte rien au départ, notre récompense sera très grande. Nous accomplissons un acte spirituel, mais il se met en place un mécanisme qui n\’a rien à voir avec le spirituel, et nous en recueillerons les bénédictions matérielles.

La Torah a choisi cet exemple du nid en dehors de la ville, car c\’est un vagabond, un pauvre qui a faim et qui pourrait ressentir révolte et colère contre Hachem et les autres : personne n\’a pitié de moi, pourquoi devrais-je avoir pitié de ces oiseaux ? D se soucierait-Il plus des oiseaux que de lui ? Mais le Talmud explique : c\’est un test et D. lui donne la clé qui déclenchera sa délivrance. Chaque fois que nous nous trouvons dans une situation de détresse, sachons que D. nous donne une clé ; si nous savons nous annuler devant Lui et faisons cet impossible qu\’Il nous demande, acceptant les questions, sans exiger de réponses, nous déclenchons le mécanisme de notre libération ; la porte s\’ouvre pour nous, et nous sommes libres. D. a dit à Moshé \ »tu ne peux voir Ma face, tu peux Me voir seulement de dos.\ » Nous ne pouvons comprendre, car c\’est la condition pour que nous ayons à la fois libre arbitre et mérites ; il nous suffit de savoir qu\’il y a une réponse, et que tout a un sens, que la Délivrance nous dévoilera. Plus nous lisons la Torah et plus nous nous y attachons, et plus elle nous rend capable de voir la Main invisible qui dirige le monde à toute vitesse, vers notre Délivrance finale !


30 novembre -0001