16 Avril 2012 -Zohar- Le secret de la lettre Tav

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Le Tav est la 1ère lettre qui se présente devant Hachem, sûre qu’elle sera acceptée pour être la 1ère lettre de la Torah, car elle est la lettre par excellence de la féminité. Or, il s’agit de préparer le monde à être le réceptacle, l’épouse du divin.

Le tav dit aussi qu’il est la dernière lettre du mot « emeth », vérité, qui est le Sceau Divin. De plus, Dieu Lui-même Se fait appeler du nom de la vérité, « Elokim emeth ».

3 questions se posent : Que signifie qu’ « emeth », est le Sceau d’Hachem ? Pourquoi faudrait-il créer le monde sous le signe de « emeth », de la vérité ? Pourquoi créer le monde avec la dernière lettre de ce mot, plutôt qu’avec le aleph ou le mem ?

Hachem répond au tav que, certes, tous ses arguments sont justes. Mais il sera utilisé comme signe sur le front des hommes intègres du temps de la destruction du 1er Temple, qui seront tués parce qu’ils ne se sont pas préoccupés de ramener leur génération à la Torah : ils auraient dû, au moins, essayer ! Il faut toujours essayer !

Certes, la vérité est essentielle. De plus, le tav, dernière lettre du mot « emeth », représente non la vérité qui serait seulement pensée ou ressentie, mais la vérité réalisée, le Projet réalisé. Et c’est pourquoi le tav apparaît dans la Torah, au début puis aussi à la fin de la création.

Mais la création se termine par : « asher bara Elokim laassot » : Hachem a créé Son monde imparfait, afin que l’homme puisse le terminer, le réparer !

Pour arriver à la fin, à la réalisation, il faut d’abord passer par l’étape de « laassot » faire, réparer : c’est ainsi qu’il y a une association de Dieu et de l’homme. Il fallait qu’il reste une imperfection que l’homme ait à réparer. C’est cela la vrai vérité : prendre conscience qu’il y a dans ce monde des imperfections, et avancer avec, sans se décourager, ni tourner le dos à ce monde comme l’ont fait les justes de la génération du Temple. On comprend que le vrai juste n’est pas celui qui vit selon la Torah, mais celui qui fait le maximum pour ramener sa génération à la Torah. Il faut construire la vérité avec ce monde, et cela prend du temps, de la patience, et cela devait passer par toutes les catastrophes, les épreuves, les souffrances de l’histoire de l’humanité : il n’y a pas de raccourci.

De plus, en hébreu, les mots « emeth » vérité et « meth » mort, sont très proches. Le tav représente l’action, mais si l’on enlève le « aleph » qui représente Hachem, la Source de toute action, on aboutit à la mort. La qualité du tav (il voit déjà le Projet réalisé) devient un défaut, si l’on en oublie la Vraie Source, Hachem.

Il faut savoir trouver l’équilibre entre l’idéalisme, et le pragmatisme. C’est seulement tout à la fin de l’histoire (et non dès la création), après tout le réajustement et la souffrance, que le tav et la vérité pourront être révélés.


30 novembre -0001