16 Decembre 2012 -Nouveau cours- Le secret de la reincarnation des ames- Introduction 1-

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Le livre du Ari HaKadosh, \ »shaar haguilgoulim, la porte des réincarnations\ », sert de référence sur ce sujet. Il parle aussi de l\’âme et de ses structures fondamentales. Le Ari explique, notamment, qui revient et pourquoi…

Le Rav exprime d\’abord ses réticences, durant longtemps, à faire ce cours, d\’abord parce qu\’il entre dans des aspects très profonds de l’âme et des secrets de la Torah, et… comment cela sera-t-il entendu ? Mais, dans ces dernières générations, nous avons l’ordonnance de diffuser les secrets. Durant des générations, il fallait protéger les secrets de la Torah, pour qu’ils ne soient pas falsifiés, et tout le monde en était privé. Mais, depuis environ 300 ans, depuis le Baal Shem Tov, et de plus en plus dans notre génération, on ne doit plus priver les âmes qui méritent de recevoir ces notions, et qui ont besoin de cette lumière pour se renforcer et se rapprocher de la vérité, même si d’autres ne sont pas encore prêtes pour le mériter. Le 8ème jour de Hanouka est symbolique, pour commencer cette étude, car Hanouka parle du peuple juif qui diffuse la lumière dans l’obscurité. Le 8ème jour évoque ce qui est au-dessus de l’intelligence et de la nature, et fait allusion aux secrets de la Torah.

Une précision importante est encore ajoutée \ »je n’expliquerai que ce que je pense devoir expliquer. Le but est de donner des notions, mais ce que je n’explique pas est infiniment plus grand que ce qui est expliqué. Dans le monde entier, beaucoup de non-Juifs suivent ces cours. La grande majorité sont des gens extraordinaires. Mais il y a aussi un phénomène de falsification, d\’interprétation des enseignements que nous apportons, pour justifier des croyances qui se donnent des couleurs de Judaïsme, mais qui n\’ont aucune racine juive réelle, et rien à voir avec nous.

Pour cette étude, nous lirons ensemble le \ »shaar haguilgoulim\ », avec les commentaires du Matok MiDvash. Un préliminaire fait d\’abord un rappel de ce qu’est l’âme, d’où elle vient, et comment elle se structure ; puis vient le livre lui-même, texte de Rabbi Haim Vital, qui écrivit l\’enseignement du Ari HaKadosh.

\ »Nos Maîtres enseignent dans le Talmud que l’âme a 5 noms (du bas vers le haut) nefesh (souffle court), ruah (le vent), neshama (respiration, souffle de vie), ‘haya (la vie), ye\’hida (l’unique ; c’est l’âme véritable). Ces noms ne sont pas fortuits (les noms sont des fonctions de l\’âme ; ils désignent le rôle que joue l\’âme) car il y a 4 mondes (4 voiles, cette fois-ci du haut vers le bas) : Atsilout (qui vient du mot etsel, à côté, car c\’est le monde le plus proche du Divin ; et de matsil : lorsque j’allume une flamme à partir d’une flamme, ce n’est pas une création, mais la 2ème mèche aspire, puise de la 1ère, et se met à briller ; c\’est un monde qui a en lui quelque chose de divin), puis le monde de la Bria (Elokim bara… mot qui n\’est applicable qu’à D. et qui vient du mot araméen bar, à l\’extérieur. La Bria est une création extérieure, par rapport à Atsilout. Certes, des notions de Divin se trouvent aussi dans notre monde (l\’âme est une partie du Divin), mais ce sont seulement des notions, et non le Divin lui-même. C\’est pourquoi on dit que la Bria est créée \ »à partir de rien\ », c’est-à-dire sans rien de Divin. Et c\’est du paganisme total de croire qu\’un homme peut être D.)

\ »Puis le monde de la Yetsira\ », qui signifie \ »formation\ ». Le monde de la Bria est volontairement créé tohu et bohu, comme un amalgame de forces qui s’entrechoquent, puis il y a le monde de la Yetsira, de la formation, qui commence à y mettre de l’ordre.
\ »Puis le monde de la Assia\ », qui signifie ici \ »réalisation\ », terminer le Projet.

Il y a donc une structure qui a 4 parties : Hachem a d’abord créé un monde parfait, qui contient toutes les forces permettant de réaliser le Projet, comme le plan d\’un architecte ; c\’est le monde d\’Atsilout. Ensuite, il y a l\’histoire, où tout se voile : c\’est la Bria, pour permettre le travail de l\’homme. Puis la Yetsira, où la construction commence à prendre forme. Et enfin la Assia, le Projet réalisé ; ce sont les temps messianiques.

\ »Sache que chacun de ces 4 mondes, chacune de ces étapes, est aussi divisée en 5 niveaux fondamentaux appelés les 5 partsoufim, les 5 visages\ ». Chacun des 4 mondes a 5 niveaux de dévoilement d\’Hachem, qui Se montre à chacun suivant son mérite. \ »Ces 5 niveaux sont : le Grand visage, Arikh Anpin, qui fait allusion à la sephira du Kéter. Puis un visage appelé Aba, père, qui correspond à l\’attribut de ‘Horma ; puis la mère, Ima qui fait allusion à la Bina ; puis Zeir Anpin, le Petit Visage, correspondant à Tiféret. Enfin, Noukvé, la féminité, la royauté\ », qui sera le plus important au moment de la Délivrance, où se révèlera la Royauté divine. Car, aujourd\’hui, on reconnaît D. comme père, ou amour… mais nous avons encore tellement de questions que nous ne pouvons dire qu\’Il est Roi et dirige l\’histoire. Viendra un jour où l\’on comprendra, et l\’humanité posera la couronne sur Sa tête. On verra, alors Son visage, tel qu\’il est véritablement ; le Grand Visage.


30 novembre -0001