16 Mai 2012 Paracha Behoukotai -Non Vilna, tu n´es pas Jerusalem!!-

0 vues

MP4 MP3 C’est l’une des 2 parachiot des malédictions, prévenant Israël de ce qui lui arrivera s’il s’écarte de la Torah. Mais cette paracha se termine par une promesse : Hachem ne rejettera jamais Israël, et renouvellera Son alliance avec lui.

Grâce aux clés données par le Baal HaTourim et Rachi, ce cours nous fait comprendre pourquoi la Torah qui sortira de Jérusalem, comme annoncé par Esaïe, est une force, une parole puissante qui permettra à Dieu, avec l’homme, de diriger le monde. C’est seulement de Jérusalem que peut sortir cette Torah, véritable directive qui aidera les hommes à se diriger, avec la vérité, dans tous les secteurs de leur vie.

Ce cours nous montre, d’une façon grandiose, pourquoi la Torah ne peut être dissociée de son action sur terre : une Torah spirituelle, qui ne peut agir sur le monde, est une Torah d’exil. La Torah de la Délivrance est une Torah qui s’incarne, inspire et dirige, au point que les nations veulent aussi la recevoir et disent à Israël « nous irons avec vous » !

A la fin des malédictions, il est dit : « Je me souviendrai de l’alliance contractée avec Yaakov, et de l’alliance contractée avec Itzhak, ainsi que de l’alliance contractée avec Avraham. Et Je me souviendrai de la Terre. » Rachi en donne une explication extraordinaire : « tant que mes enfants s’accrocheront à l’étude de la Torah en exil, ils ne chercheront pas à sortir de l’exil ». Viendra un temps où Israël abandonnera sa Torah, et c’est pour son bien, car c’est ce qui le ramènera à Jérusalem. Et, justement, ceux qui l’ont ramené sont ceux qui avaient abandonné la Torah, car ils devaient se raccrocher à quelque chose d’autre : ils se sont accrochés à la Terre.

Cette paracha est le couronnement de tout le 3ème livre, car elle nous montre ce qu’est la Terre d’Israël aux yeux d’Hachem. Elle nous met en garde contre l’erreur qui nous fait croire que c’est l’étude de la Torah qui nous ramènera sur notre Terre et que, si tout Israël revient à la Torah, nous sortirons de l’exil. Certes, sans la Torah, il n’y a rien mais, pour sortir de l’exil, les mérites liés à la Terre sont plus grands que les mérites liés seulement à la Torah !

Toute la Torah de la Délivrance repose sur les mérites liés à la Terre.

L’étude de la Torah en exil ne peut éviter la souffrance du peuple. N’oublions pas qu’EN CENT ANS de guerres SUR CETTE TERRE, il y eut MOINS de morts juifs qu’EN UN SEUL JOUR A AUSCHWITZ…


30 novembre -0001