17 Decembre 2012 – Paracha Vaygach- Le Jour ou l´obscurite brillera………..

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Yossef se dévoile à ses frères et les met en face de leur faute : \ »c´est moi Yossef votre frère, celui que vous avez vendu en Egypte\ ». Mais, malgré tout, \ »ne sombrez pas dans le désespoir et la tristesse.\ » C´est l´un des points fondamentaux de la morale juive face à la faute : il ne faut jamais nier et avoir peur du mal que l´on a fait, car on ne peut pas s´améliorer, si on ne reconnaît pas ses erreurs. De plus, refouler ne sert à rien, car les problèmes reviendront plus tard. \ »Et ne sombrez pas dans la colère\ ». En effet, on peut réagir, soit en sombrant dans la tristesse, soit en se mettant en colère et en cherchant un bouc émissaire. Les nations ont survécu, en déchargeant toute leur colère sur nous !… Il faut apprendre à gérer sa faute, sans se désespérer, et sans se mettre en colère en cherchant un coupable.

\ »Certes, vous m´avez vendu, mais regardez le bien qui est sorti de votre faute, car je peux maintenant vous donner à manger.\ » Yossef leur apprend qu´il n´existe pas de faute dont ne puisse sortir quelque chose de bon. Bien sûr, la faute est interdite, car elle comporte plus de mal que de bien, mais une fois que l´on a fauté, cela ne sert à rien de regarder le passé, la souffrance et le mal qui en est ressorti. Il faut regarder l´étincelle de bien que l´on peut retirer. \ »C´est pour vous nourrir qu´Hachem m´a envoyé devant vous, car il faut s´attendre à encore 5 ans de famine.\ »

Yossef donne ensuite une 2ème réponse, plus élevée : \ »Hachem m´a envoyé devant vous pour faire de vous un très grand peuple.\ » Quand un homme a fauté, s´il se ressaisit, il atteint un niveau qu´il n´aurait jamais pu atteindre sans la faute. De plus, en Egypte, \ »à mesure que les Egyptiens l´oppressaient, Israël ne cessait de s´agrandir.\ » Car Israël fonctionne à l´inverse des autres peuples qui, lorsqu´on les oppresse, finissent par disparaître. Au contraire, plus on frappe le peuple juif, et plus il se renforce et multiplie ; et plus nous approchons de notre Délivrance. C´est la signification du chiffre 8, de la circoncision, symbole de la surnature, au-dessus de l´espace-temps. Sans la famine, l´esclavage et l´oppression, nous ne serions jamais devenus un grand peuple. Si les nations agissent avec nous suivant les principes qui gèrent leur histoire, elles vont obtenir le résultat opposé. Ici, il ne s´agit plus seulement de voir le bien et le positif qui était dans le mal, mais on récupère le mal lui-même par le principe que, même la souffrance est totalement du bien, car c´est du cœur de l´oppression que rejaillit notre construction : 3 ans après la Shoah, renaît la nation d´Israël.

Mais, si tout est récupéré, où est la faute ? Si tu prends conscience du mal que tu as fait, et que tu veux t´en sortir, le Maître du monde saura comment écrire ta vie droite, même sur tes lignes courbes.

Yossef apporte ensuite un 3ème argument où il va leur dire tout le contraire : \ »ce n´est même pas vous qui m´avez vendu. C´est Hachem qui m´a envoyé ici. Son but était de me positionner à la tête de l´Egypte, pour devenir \ »Av léParo\ », c´est à dire le père, la source d´inspiration de Pharaon, \ »maître de sa maison, et dirigeant du pays.\ » Yossef devait servir de modèle inspirateur à l´Egypte. Il est le 1er modèle d´Israël en exil, et il nous enseigne : nous sommes en exil pour servir de modèle aux nations et, regardez, j´ai réussi ! Je suis Av léParo ! C´est devenir \ »Or lagoïm\ ». Cette perspective historique et universelle extraordinaire avait déjà été révélée à Avraham, \ »source inspiratrice de nombreux peuples\ ». Mais, Yossef est le 1er qui vienne incarner la réalisation de cette promesse. Et il est important de remarquer que cette réalisation commence déjà hors d´Israël, et se terminera en Erets, à l´époque du Mashiah. Etre un phare pour les nations vient de notre présence en leur sein, et c´est extrêmement responsabilisant. Même au milieu des nations qui nous font du mal, notre rôle est le même que celui de Yossef, après toutes les souffrances qu´il vécut en Egypte.

Mais, si Yossef est un modèle, pourquoi le Mashiah sort-il de Yehuda, le frère qui l´a vendu ? Yossef incarne la perfection, et on le compare au Yessod, au fondement qui ne bouge pas, quoi qu´il se passe. Le Messie vient pour une humanité qui est comme dans une poubelle, et pour lui montrer que l´on peut toujours sortir des poubelles. Yehuda s´écroule, après la vente de Yossef, puis il montre que, même des situations les plus négatives sur le plan moral et spirituel, et les chutes, on peut toujours remonter. C´est ainsi que Yehuda peut servir de modèle pour l´humanité entière, et nous donner cette confiance que, nous aussi, pouvons nous en sortir. Un messie parfait n´a rien à voir avec l´esprit d´Israël. Le messie est le modèle du baal teshuva, celui qui sait revenir, malgré les fautes qu´il a commises. Nous savons que la faute est le point de départ de l´expérience biblique authentique qui va montrer que, malgré les difficultés, l´homme peut toujours s´en sortir !


30 novembre -0001