18 Juin 2012 -Talmud Kidouchim- Peux t´on etre Juste et mauvais?

0 vues

MP4 MP3 Talmud – 18 juin
Un verset d’Esaïe dit : « sachez que seulement LE JUSTE QUI EST BON, mange le fruit de ses actions. » Mais que signifie un juste qui est bon ? S’il est tsadik, il est forcément bon ! Rava commente : « Y a-t-il un tsadik qui ne soit pas bon ? Il y a celui qui est bon pour le ciel, et bon pour les hommes, celui-là mangera dans ce monde les fruits de ses bonnes actions. Mais celui qui est bon pour le ciel, et non pour les hommes, il ne peut espérer manger les fruits de ses actions ».

Rava rapporte l’enseignement de Rav Adi : il y a 2 sortes de justes, car l’homme vit dans 2 dimensions, le rapport à Hachem et la relation avec les hommes. Un homme peut être juste dans son rapport avec Hachem, et non dans sa relation avec les hommes. Il ne mérite pas de manger les fruits de ses actions dans ce monde. Mida k´neged mida, si tu vis une vie céleste, ne t’attends pas à une récompense terrestre. Si tu n’es bon qu’avec le ciel, tu attendras ta récompense. Mais celui qui est bon avec les hommes, s’intéresse au bien terrestre, recevra aussi une récompense dans ce monde.

Mais 2 questions se posent : pourquoi n’est-il pas parlé de l’inverse, de celui qui est bon avec les hommes, sans pour autant être juste vis-à-vis d’Hachem (il ne respecte pas Shabbat, etc..) ? Et, surtout, comment peut-on être juste vis-à-vis d’Hachem, sans être bon avec les hommes ?

D’autant plus que le texte dit « ra » (méchant) avec les hommes. Comment peut-on être juste vis-à-vis d’Hachem, si l’on est méchant avec les hommes ?

On parle de quelqu’un qui respecte toutes les lois de la Torah, y compris celles des hommes, mais, dans son service divin, il est à ce point intolérant et fanatique que sa religion fait mal aux hommes : il frappe au nom de la religion, et cela peut aller jusqu’au fanatisme religieux. On ne peut pas dire qu’il est rasha (mauvais), ou qu’il n’est pas tsadik, mais il est « ra labriot » : sa relation avec les autres est condamnée, mais cela n’annule pas pour autant son service vis-à-vis d’Hachem, et il reste tsadik.

Mais sa punition est que sa vie sur terre sera une vie de religieux misérable. Il n’aura pas de réussite dans ce monde.

Pour avoir la bra’ha d’Hachem, Sa bénédiction dans ce monde, il faut un rapport de tolérance, de compréhension et de patience avec les autres. Si tu as un rapport de violence avec l’autre, même si tu as beaucoup de mérites aux yeux d’Hachem, ta vie sera misérable.

‘Hazal, dit : « le Temple n’a été détruit que parce qu’ils faisaient toutes leurs actions selon le din (la rigueur) de la Torah ». Ils étaient trop rigoureux et intolérants, il y avait la haine gratuite entre toutes les tendances, et une colère dans le peuple, à cause de cette attitude violente. La vie sociale n’était plus possible.

Si tu es extrémiste et intolérant vis-à-vis de ceux qui sont différents de toi, tu ne pourras avoir aucune bra’ha dans ta vie.


30 novembre -0001

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Merci de supporter notre site et adherez au Groupe Hai MERCI
+