19 Novembre 2012 -Maamar Hanouka- 24, 25, 26, trois petits tours et gagneront !

0 vues

MP4 MP3 Dans le Shem’a (ce verset à 25 lettres qui représente l’association avec Hachem), il est dit \ »Hachem e’had\ » (contraction de ya’had, ensemble), ce qui signifie qu’Hachem veut que nous nous associions à Lui et fassions une part du travail.

Hachem Se révèle à Avraham, pour la 1ère fois, à 75 ans. Pourquoi seulement si tard ? La réponse est dans le secret de 75 qui est 24 + 25 + 26. Avraham est arrivé à la perfection des 3 chiffres, c’est-à-dire à inclure et équilibrer en lui les 3 dimensions. Car nous avons besoin de chacune des 3, puisqu’il y a des domaines où l’homme doit tout faire, d’autres où il y a partenariat avec Hachem, et d’autres où Hachem ne laisse pas l’homme intervenir : il est spectateur et son travail sera la shira. La shira n’est pas seulement remercier et louer, mais c’est un niveau extrêmement haut de connexion avec D., une perception où l’homme capte les forces qui se sont dévoilées dans ce moment, pour ensuite continuer son travail à ce niveau. Car, lorsqu’Hachem nous fait un cadeau immense, c’est extrêmement exigeant et nous devons vivre, ensuite, à un niveau différent d’avant, à la mesure du miracle que nous avons reçu ! Sinon, nous pourrions descendre beaucoup plus bas que là où nous étions. Il faut être capable de changer complètement notre vie, et d’atteindre des niveaux qui ne nous étaient pas ouverts auparavant. C’est pourquoi le mot ness, en hébreu, signifie aussi \ »élévation\ » ! Le miracle nous élève, si nous sommes capables de bouleverser totalement notre vie.

Avraham a vécu la dimension du 24, quand il est parti en guerre contre les rois ; puis celle du 26, lorsque lui et Sarah ne pouvaient plus du tout avoir d’enfant, et Hachem leur donna Its’hak. Avraham se circoncit et changea tellement qu’il est interdit de l’appeler Avraam : c’est sa shira ! Quant à la dimension 25, c’est toute la vie d’Avraham, puisqu’il est constamment en association avec Hachem, et toute son existence a pour but de montrer qu’Hachem est présent. De la même façon, chacun de nous doit être un Juif du 24, 25 ou 26, suivant les circonstances. Et Hanouka est la fête par excellence, car elle inclut ces 3 dimensions.

\ »C’est la raison pour laquelle on dit qu’Hachem est e’had, et non ya’hid, car le aleph de e’had fait allusion au Maître du monde, unique ; le ‘het, 8, fait allusion aux 7 cieux, plus la dimension terrestre ; et dalet représente les 4 points cardinaux, toutes les dimensions de l’espace.\ » Le mot e’had met en évidence la création tout entière, reliée au aleph ; il évoque les 7 dimensions du ciel et les 4 dimensions terrestres, unies avec Hachem. Toute l’identité juive par excellence est contenue dans cette dimension du 25 et de l’action avec Hachem !

Le Rav explique ensuite ce qu’écrit le Rabbi : \ »Awayé e’had fait allusion à Hachem tel qu’Il est dans l’enchaînement des mondes, qu’on appelle aussi le Awayé d’en bas. Et c’est la raison pour laquelle il est dit : \ »Awayé Elokenou, Awayé e’had\ ». On répète 2 fois Awayé, car cela fait allusion à 2 niveaux d’Awayé : \ »le 1er fait allusion au Awayé tel qu’Il est en haut, au-dessus de l’enchaînement des mondes, et on ne peut dire qu’Il est e’had, car il n’y a rien d’autre que Lui, mais c’est le 2nd Awayé, tel qu’Il est en bas, dans la ishtalshélout, qui est dit e’had.\ »

Israël est lié à ce monde qui est au-dessus de l’enchaînement, du déterminisme, c’est pourquoi l’impossible est fondamentalement le possible d’Israël, dans le bien comme dans le mal (quand il nous arrive une catastrophe, c’est aussi toujours au-delà de ce que le monde connaît).

Le 1er Awayé fait allusion au D. qui intervient complètement au-delà de nos mérites et de notre volonté, toutes les fois où nous avons été sauvés in extremis. Awayé Elokenou, Il est notre force, et c’est pourquoi nous n’avons pas disparu comme les autres. Mais, ensuite, en temps normal, Awayé e’had, car Il ne veut pas seulement être Celui qui est en haut et au-dessus du monde, mais Il est aussi dans Son monde, et y agit.

Cette perception d’Hachem est différente de celle d’Elokim (où nous sentons seulement qu’Il est là, dans le présent). Hachem nous demande de vivre avec Lui à un niveau où nous trouvons une unité entre tous les moments de notre vie, qui a ainsi un sens, et où nous découvrons notre Mission et le pourquoi de notre existence. Ainsi, nous sommes au niveau d’Awayé d’en bas. Certes, nous devons voir ce qu’Hachem veut de nous, mais nous nous voilons les yeux pour signifier qu’en réalité, nous ne le voyons pas encore.


30 novembre -0001