1 Janvier 2013 -Tania- Toutes les clefs pour reussir son couple

Posté il y a 7 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : \ »D\’après l\’enseignement du Ari HaKadosh, chaque homme possède 2 âmes (2 nefashot), comme on le voit dans le verset : \ »c\’est Moi qui ai fait les âmes\ ». Quand il s\’agit de toutes les âmes, l\’hébreu biblique emploie le singulier global. Le pluriel concerne donc chaque être humain. \ »Une âme provient de la klipa, appelée aussi \ »l\’autre côté, sitra a\’hara\ » ; l\’endroit de la connexion entre cette âme-là et le corps, est le sang\ ».

Le sang véhicule la vie, justement parce qu\’il est l\’endroit de la connexion avec la source de la vie du corps, qui est ce nefesh. \ »D a insufflé en l\’homme un souffle de vie\ ». Certes, il y avait déjà la vie, dans les animaux, puisqu\’il est dit que \ »D. demanda à la terre de faire sortir des \ »nefesh \’haya\ », des âmes vivantes. Mais, au sujet des animaux, la Torah emploie le mot nefesh, et non neshama, et \’haya et non le pluriel \’hayim. C\’est comme un \ »petit vivant\ », car les animaux n\’ont qu\’une vie matérielle, biologique, et non morale et spirituelle. Le nefesh ne peut donner davantage. C\’est pourquoi le Tanya emploie ici le mot nefesh, car il parle de l\’âme qui permet l\’existence physique et biologique du corps. \ »Ce nefesh s\’habille au travers du sang qui est dans l\’homme, et c\’est lui qui donne vie au corps. Et de ce nefesh proviennent tous les défauts de l\’homme, qui viennent des 4 éléments négatifs : esh (feu), rua\’h (souffle), maim (eau), afar (terre)\ », c\’est à dire : énergie, gaz, liquides et solides.

Le \ »esh\ » est l\’énergie humaine. C\’est la racine des mots ish et isha, mari et femme, car le couple est le lieu où se dévoile tout le potentiel d\’énergies qui est en nous, qui ne peut se dévoiler qu\’avec son réceptable : l\’homme pour la femme, et la femme pour l\’homme.

\ »Tous les défauts liés aux 4 éléments négatifs sont : colère et orgueil, qui proviennent de l\’élément feu\ » (et donc correspondent à l\’homme ; un animal ne peut être en colère, ou orgueilleux). La relation de ish et isha, le couple, est le seul endroit où l\’on peut être orgueilleux et se mettre en colère. En effet, la colère est la force que l\’on déploie pour détruire celui qui est créé pour nous construire, et qui nous veut du bien. Orgueil et colère vont toujours ensemble. L\’orgueil est l\’incapacité de reconnaître que l\’autre a raison, que j\’ai tort, et de demander pardon. L\’autre est le miroir de ma faiblesse, alors je vais le détruire. Il est très difficile, dans un couple, de ne pas avoir ces deux défauts : pour l\’homme marié, il est difficile de reconnaître que sa femme a raison (et il est difficile, pour la femme, d\’avoir raison sans écraser son mari et le diminuer : elle doit avoir une sagesse particulière, et c\’est la femme vertueuse dont parle la Torah). Quant à la femme, il lui est difficile de reconnaître que son mari a raison, car cela s\’accompagne du sentiment de soumission ; elle se sentirait écrasée, alors qu\’elle a besoin de sentir qu\’elle a de la valeur. Mais, si je n\’accepte pas de me soumettre, je vais détruire l\’autre. Ce sont les 2 clés pour réussir son couple, mais encore faut-il le vouloir.

\ »Ces 2 défauts proviennent du esh, qui s\’élève toujours vers le haut.\ » Le feu symbolise, ici, orgueil et colère, car il veut toujours s\’élever mais, plus il s\’élève, et plus il consume le bois qui lui permet d\’exister, et il se retrouvera sans rien. En réalité, par l\’orgueil et la colère, on se consume et on se détruit soi-même, car on détruit tout ce qui nous permet d\’exister.

\ »Tout ce qui est recherche du plaisir provient de l\’élément eau.\ » L\’eau correspond au végétal qui indique une notion de recherche du plaisir. On prend l\’autre pour soi-même, on le presse, puis on le jette. Toute relation de plaisir avec le monde fonctionne ainsi. Comme l\’eau entre dans la terre et, sans qu\’on puisse la voir, elle nourrit la plante, de la même façon, l\’autre nous permet d\’exister. Mais si, dans le couple, on prend juste l\’autre pour soi, on l\’assèche, et ensuite on vit dans un désert.

\ »La légèreté et la vantardise, et une vie qui n\’a pas de sens, viennent du souffle\ » (qui correspond à l\’animal). Alors que l\’orgueil, c\’est se prévaloir de ce que l\’on a, mais en exagérant, la vantardise, c\’est se prévaloir de ce que l\’on n\’a pas. Mais quel est le rapport avec l\’animal ? Dans le monde occidental, l\’animal prend tant d\’importance parce que la vie est vide de sens, et vaine. Et l\’on aspire, comme l\’animal, à manger et dormir, sans aucune responsabilité.

\ »Et la paresse et la tristesse\ », correspondent au minéral, à l\’immobilisme. On parle de \ »mère patrie\ », car on voit dans la terre une relation avec le père et la mère. Le découragement et la tristesse proviennent d\’un problème passé avec les parents. Car le caractère des peuples est directement lié à leur terre. C\’est pourquoi le seul endroit où l\’identité juive authentique peut se dévoiler est Israël, car c\’est l\’endroit choisi pour les Juifs. Et c\’est un acte spirituel de voir ma Terre, parce que je me recharge spirituellement. C\’est pourquoi, en exil, on priait en direction de la terre d\’Israël, car notre âme voyait la Terre, et c\’est ainsi que nous n\’avons pas disparu. Mais, maintenant, on peut la voir avec les yeux de chair ! Nous devons la parcourir et la voir, car notre âme en a besoin, et cela nourrit le caractère authentiquement juif de notre âme.


30 novembre -0001