26 Aout 2012 -Zohar- La Lettre Tet (premier) Nous venons tous du Eden

0 vues

MP4 MP3 Lorsque, dans notre vie, il y a des situations de détresse et d´oppression, où l´on ne voit aucune issue possible, et qu´il faudrait une délivrance qui soit comme un rêve, nos Maîtres disent que cette notion est représentée par le tet, 1ère lettre du mot tov. La 1ère fois que \ »tov\ » apparaît, dans la Torah, c’est dans la bouche d’Hachem, au moment où le monde sort du tohu et bohu, de l´obscurité, et entre dans une situation de lumière. Le tov est donc une force capable de sortir le monde de l´obscurité, et il fait allusion à la Délivrance.

Les passages du Tanya que nous avons lus, vendredi, 6 Ellul, sont une préparation extraordinaire à ce cours sur le tet : \ »sache que toute la création, la Bria, est \ »yesh méayin\ » (méayin est ce qui nous dépasse complètement ; cela signifie que nous sommes dans une existence dont la source provient de tellement haut que nous ne pouvons absolument pas comprendre pourquoi nous existons).

Nos Maîtres disent que l’existence d’un homme, dans ce qu´elle a de mystérieux et incompréhensible, touche 3 domaines : enfants, santé et parnassa (argent). Dans ces 3 domaines, il ne peut comprendre ce qui lui arrive, et n’a aucune possibilité de remonter à la source de son existence ; et tout ce qui lui manque, ou ne fonctionne pas comme il voudrait, lui cause tristesse, désespoir ou colère… Nos Maîtres reprennent l´image du fleuve qui sort du Eden, qui au début est unique, puis se partage en 4 parties représentant les 4 réactions possibles : ou bien l´homme devient minéral (il sera immobilisé par le manque, dégoûté de la vie, sombrera dans la tristesse et le découragement…), ou il devient végétal (il fait le minimum pour ne pas mourir), ou il part dans une vie animale de plaisirs, ou bien il est zo’hé, méritant, et se sert de son épreuve pour devenir un homme et construire dans le monde humain. C´est lui qui décide.

Au départ, le fleuve, ce flux qui est sa vie et qui descend du Eden, est unique, car il est fondamentalement bon ; et c’est l´homme qui va décider ce qu´il va en faire : si le problème avec la santé, les enfants ou l´argent, le fera devenir minéral, végétal, animal, ou fera de lui un homme bon. Ce flux qui est son existence est là pour lui permettre de se construire, de choisir, par ses propres efforts et mérites, la 4ème catégorie, et de devenir un homme. Le Tanya nous explique que ce flux provient du niveau du ayin ; c´est totalement au-dessus de la compréhension, sinon il n’y aurait plus d’épreuve et de possibilité de construction. Mais la source de ce manque ou de ce problème est Eden, c’est-à-dire le bonheur absolu, et Hachem sait exactement ce qu´il fait en décidant de ne pas nous donner, ou de nous prendre quelque chose, ou d´abîmer, etc…

Mais c´est au-delà de la compréhension, c´est pourquoi on peut ressentir colère, découragement… Il y a des données qui n´appartiennent absolument pas à la logique de l´homme. Cela s’enracine au niveau de secrets que l´on ne peut comprendre pour l’instant.

Si quelqu´un aura ou non des enfants, et ce qu’ils deviendront, cela n’est pas entre ses mains ; de même, si un autre est malade, ou a des problèmes de parnassa, c´est l´épreuve de cette âme-là ; c’est le secret de son existence. Mais cela vient du Eden, et c’est donc forcément pour son bien ; cela ne peut être que le bonheur absolu, et il n´y a aucune raison de le ressentir comme un mal.

Au moment de la Délivrance, le Mashia´h révélera l’origine profonde de la création, et le sens de l’histoire. Toute l’histoire de l’humanité, avec toutes ses catastrophes, deviendra compréhensible ; on comprendra d’où l’on vient et où l’on va. Ce temps de dévoilement de sagesse (où l’on appréhendera le ayin, la source de l’existence, ce tet que l’on voit pendant le rêve) durera pendant des siècles, et certains disent mille ans ; et, seulement après, le monde entrera dans sa véritable phase, t’hiat ha métim, la résurrection.

Le Tanya met l’accent sur le fait que la création se renouvelle à chaque instant, et il en déduit qu´il n’y a aucune raison pour voir le mal comme nous le voyons. En quoi est-ce lié au fait que la création se renouvelle à chaque instant ? C´est ce que nous comprendrons dans le cours de demain.


30 novembre -0001