27 Novembre 2012 – Hanouka- Si seulement les nations savaient qui nous sommes !

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : \ »Cette lumière de \’Hanouka, qui est au-dessus de toute logique, ne peut être attirée dans ce monde que grâce au don de soi et à l\’engagement de l\’homme, comme on l\’a vu avec la révolte de Matityahou et de ses enfants. Car elle n’a pas peur de l’obscurité, et y entre pour la transformer. Elle avait 2 qualités, l’une que l\’on appelle de bas en haut, et l’autre qui est une dimension d’en haut vers le bas. De bas en haut, car il y avait à ce moment une obscurité très forte (qui avait envahi une grande partie d’Israël, qui s\’hellénisait, et s’incluait dans la 7ème dimension) et c’est ce qui les a obligés à réveiller en eux cette force de la messirout nefesh, qui est au-dessus de toute logique, et ils ont réussi à attirer sur eux de l\’essence même de l\’infini, qui se situe lui-même au-delà de la hishtalshelout.\ »

Le Rav nous rappelle l\’histoire de rabbi \’Hanania ben Teradion, pour illustrer que ce sont les choses cachées que fait un homme, qui montrent sa véritable grandeur. Ensuite, parce qu\’il est capable de faire ce qui est caché, toutes les grandes choses qu\’il fait aussi, c\’est vraiment pour la vérité qu\’il les fait, et non pour le regard des autres, ou pour sa satisfaction personnelle. Celui qui est un héros dans le secret l\’est aussi dans les grandes choses.

Certes, tous ceux qui se battent, et donnent leur vie contre un empire qui veut conquérir leur pays, ont une réaction héroïque. Mais ils ont une motivation claire et évidente, et recherchent un effet particulier. Leur combat est donc à l\’intérieur de la hishlalshelout, de la relation de cause à effet. Au contraire, Matityahou ne s\’est pas battu comme un simple opprimé, pour se libérer d\’un agresseur, mais le Rabbi dit que lui et ses enfants étaient \ »au-dessus de la histhtalshelout\ », c’est-à-dire sans aucune cause logique. Ils ne se sont pas mis en danger pour eux-mêmes, ni même pour les Juifs, mais pour sauver le monde, car ils ont compris le danger de l\’hellénisme, idéologie qui veut englober le monde entier et ne laisser de place à personne d\’autre.

Cette idéologie grecque est à l\’origine du christianisme et de l\’islam, pour lesquels, soit l\’autre devient comme eux, soit il n\’existera pas. La démocratie aussi veut s\’imposer, par la douceur, mais aussi par la force, si on veut la refuser, et c\’est par exemple le combat des américains en Irak. La démocratie veut s\’imposer à des peuples qui n\’y comprennent rien, au lieu de les aider à trouver leur propre voie, qui ne soit ni la démocratie, ni une dictature.

L\’hellénisme naissant se présentait comme une lumière qui veut sauver le monde, mais les Maîtres d\’Israël ont déjà su y voir, des millénaires à l\’avance, le poison qui met l\’humanité en danger, car le monde devient une prison idéologique où tout le monde devient pareil et pense d\’une façon uniforme, ce qui détruit finalement le monde pensée. \ »Au-delà de tous les calculs personnels\ », Matityahou et ses fils ont voulu mettre, déjà, dans le monde, cette lutte contre l\’idéologie qui allait remplacer la pensée véritable. C\’est pourquoi le Rabbi a voulu que le \’hanoukia soit allumée, aussi, pour tous les non-Juifs, car la fête de \’Hanouka n\’est pas seulement une fête juive, mais une fête pour l\’humanité entière. Elle adresse aux nations ce message : cessez de vous laisser tuer par cette pensée unique qui va tous vous faire disparaître. Nous nous sommes révoltés, non pour nous, mais pour vous.

C\’est pourquoi c\’est une messirout nefesh au-delà de la hishtalshelout, comme les Juifs du ghetto de Varsovie, qui ne se sont pas révoltés pour eux-mêmes, mais pour que cela reste, pour les générations futures. De la même façon, les maccabim étaient sûrs qu\’ils allaient perdre, et ils partirent pour mourir. Ils pensaient qu\’ils allaient tout perdre, mais qu\’ils étaient porteurs d\’un message pour l\’humanité entière : je suis capable de mourir, pour dénoncer ce qui semble être une lumière, mais qui s\’avérera être la destruction de l\’homme. Ils étaient prêts à mourir pour que l\’humanité puisse vivre.

Dans ce monde occidental, en train aujourd’hui de se laisser mourir, le message de ‘Hanouka est le même : révoltez-vous, même si c\’est perdu d\’avance et que vous ne voyez pas encore quel peut en être le fruit. Il faut relever la tête, même si vous mourez. Il y a des moments où la révolte est l’expression la plus haute de la vie, car elle n\’a aucun intérêt personnel, et elle est porteuse d’éternité.


30 novembre -0001