29 Aout 2012 -Shmouel- Roi David- C´est dans l´infiniment petit que se devoile l´infiniment grand

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : \ »Quand David devint roi sur tout Israël, il avait 30 ans.\ » Le Baal HaTourim explique cette précision de son âge, et le lien entre 30 et la royauté d’Israël : \ »regarde, dans la Torah, l´un des versets parlant pour la 1ère fois de la royauté, et ce que l´on demande au roi d´Israël (dans parachat Shoftim) : \ »les qualités essentielles que J´attends de lui, c´est qu´il n´élève pas son cœur au-dessus de ses frères, et qu´il ne s´écarte pas de Mes commandements ni à droite ni à gauche….et ses enfants règneront après lui.\ » Regarde que ce verset commence par un lamed (30) et il se termine par un lamed\ ».

La Torah de Moshé lie, donc, au lamed, la royauté et les qualités essentielles qu’il faut au roi (ne pas s’enfler d’orgueil, et être équilibré). Elle nous signifie que, pour arriver à ce niveau, il faut un tempérament lié au lamed. \ »C´est la raison pour laquelle la Providence a attendu que David ait 30 ans pour arriver à la royauté\ » Le Baal HaTourim explique, ici, la raison profonde, la racine, de l’attente de David : il savait que la royauté est liée à 30 et qu’il ne pourrait être roi qu’à cet âge-là. Et c’est pélé que les événements se soient produits précisément au rythme voulu par Hachem.

\ »Je vais te donner une allusion pour que tu comprennes : c´est pour cette raison que la royauté ne pouvait sortir que de Yéhuda, dont la valeur numérique est 30. Et ce n´est pas un hasard si nos Maîtres disent que \ »la royauté s´acquiert en 30 niveaux : shloshim maalot\ ». C´est pour cela que David a été roi à l´âge de 30 ans.\ »

Le nom de Yéhuda lui a été donné par sa mère, Léa, qui a remercié : \ »maintenant, je peux véritablement remercier Hachem, car Il m´a donné plus que ma part\ ». Mais elle ne s´est pas sentie supérieure : la puissance de Léa a été d´appeler son fils du Nom Divin, en y ajoutant le dalet, de dal qui signifie pauvreté, afin d’exprimer : je suis petite, et \ »c´est Hachem qui a décidé\ ». Tout vient de Lui.

Nos Maîtres disent que, \ »jusqu’à Léa, jamais personne n´avait encore remercié Hachem\ » : elle est la 1ère qui ait pris conscience, du plus profond d’elle-même que, même si l’on atteint des sommets, ce n’est pas notre mérite, mais c’est Hachem qui a décidé, pour des raisons qui nous dépassent, que cela doit passer par nous. C’est pourquoi de Léa sortira David, et aussi le Mashia’h, car la Délivrance dévoilera aux hommes que toute vie n’est que le réceptacle du Flux Divin, sans lequel nous n’existerions même pas ; si Hachem retirait ce flux, nous disparaîtrions.

Yéhuda est celui qui sait qu’il doit tout à Hachem ; David aussi avait cette qualité, parce qu’il vient de Yéhuda, et c’est pourquoi, comme le disait le verset, son coeur ne s’est pas élevé au-dessus de ses frères. Mais nos Maîtres disent qu’il y avait une 2nde raison : tandis que Shaül était parfait, venant d’une lignée parfaite (et c’est pourquoi il a failli), au contraire, nos Maîtres disent de David \ »il est comme un homme qui avance avec un sac de reptiles sur le dos\ ». Il sait qu’il y a dans sa lignée, à la fois, inceste, prostitution, et le peuple de Moab, rejeté en Israël…

Le 30 est le lamed de \ »apprendre\ », de celui qui se sait petit et étudie la Torah, pour apprendre du comportement d’Hachem : Il a dévoilé Sa Présence sur le Sinaï, petite colline où l’on faisait paître les moutons, et Il S’est révélé à Moshé dans un petit buisson du désert ; c’est dans le plus petit qu´Hachem révèle Son infini. De même, Il nous a choisis \ »parce que vous êtes le plus petit des peuples\ ». David a appris d’Hachem, et a fondé sa royauté sur des voyous et des gens qui étaient très bas, qu’il a élevés et rendus capables de remplir les plus hautes fonctions.

Car le monde n´a été créé que pour élever les petits, pour prouver que tout peut être élevé, transformé et sanctifié ; rien n´est trop éloigné, et tout peut toujours être ramené à Hachem, Nous comprenons, alors, comment dévoiler la royauté en nous : ce n´est pas en nous hissant vers le haut mais, au contraire, plus nous allons vers le bas, et nous intéressons à ceux qui ne sont pas à la hauteur, pour les élever, et plus nous dévoilons en nous la dimension mal´houtique ; car la grandeur de l´homme se dévoile dans sa capacité à s´intéresser à ceux qui sont tout en bas pour dévoiler, en eux, la grandeur de l´homme.


30 novembre -0001